mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz aux éditions Rue de Sèvres

Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz aux éditions Rue de Sèvres

Titre : Sombres citrouilles
Scénario : Malika Ferdjoukh
Dessins et couleurs : Nicolas Pitz
Editions : Rue de Sèvres
Année : 2019
Nombre de pages : 160

 

Résumé de « Sombres citrouilles » :

 
C’est un rituel imparable pour tous les membres de la famille Coudrier, chaque 31 octobre, tout le monde se regroupe à la Collinière pour fêter l’anniversaire du doyen Papigrand, cet ancien joueur de tennis.
De nombreux évènements ont bouleversé cette famille avec le temps : l’accident de Papigrand le condamnant à une mobilité en fauteuil roulant, la disparition brutale de l’oncle Dimitri, la folie d’Edith etc…
Et voilà que les jeunes cousins tombent nez à nez avec un cadavre d’un inconnu dans le potager. Ils devaient aller chercher des citrouilles.
Afin de ne pas gâter la fête, les enfants décident de cacher le corps et de mener leur enquête en observant chaque membre de la famille.
Peu à peu les secrets de familles vont se révéler…
Cette année, l’anniversaire de Papigrand en restera marqué pour tous !


Mon avis sur « Sombres citrouilles » :

Après « la bobine d’Alfred » sorti en 2018, notre duo d’auteur se retrouve pour nous narrer une histoire à faire peur.
Toujours issu d’un roman de Malika Ferdjoukh, Nicolas Pitz nous adapte graphiquement le superbe huis-clos « Sombres citrouilles ».
Voilà donc un beau thriller ayant pour base un portrait de famille avec tous ses secrets associés.
Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz aux éditions Rue de Sèvres page 13
Page 13 extraite de la BD

Le scénario de Malika Ferdjoukh pour « Sombres citrouilles” :

 
Je n’ai hélas pas lu le roman jeunesse éponyme de Malika Ferdjoukh (honte à moi !) mais cette adaptation BD m’en dit long sur son talent d’écriture.
Cet huis-clos est vraiment bien construit, et le dénouement surprenant est très bien amené.
Malika Ferdjoukh use d’artifice de narration particulier en alternant les voix off des adolescents par exemple, et les dialogues parfois ne sont pas suivis afin de montrer que la famille existe mais que personne prend vraiment le temps de s’écouter, de tendre l’oreille…
Mais l’inconnu retrouvé mort dans le potager va faire changer ces habitudes et ainsi révéler à l’ensemble des protagonistes certaines révélations nébuleuses sur des membres présents ou absents…
Le découpage est ingénieux pour bien maintenir le lecteur éveillé, alternant des pleines pages (parfois doubles), des gaufriers standards, des cases sans bordures, des dépassements de bulles sur d’autre case, des bulles rectangulaires pour la narration voix off et d’autres plus arrondies pour les dialogues etc…
C’est une histoire parfaitement adaptée pour le mois d’octobre et pour les jeunes pré-adolescents.
Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz aux éditions Rue de Sèvres page 7
Page 7 extraite de la BD

Le dessin de Nicolas Pitz pour « Sombres citrouilles” :

Le dessin de Nicolas Pitz répond bien à la cible de lecture choisie : la jeunesse.
Le trait tantôt épais, parfois léger, dans un style semi-réaliste, est surtout très expressif.
Les teintes de dominantes de couleurs pour déterminer les ambiances sont bien choisies (gris à tendance sépia pour les actes rétro, des couleurs orangés, bruns pour l’automne etc.…).
Les scènes nocturnes ont beaucoup de charmes, donnant un côté jeune et un peu psychédélique avec ces légers traits flashy sur fond noir…
Les nombreuses pleines pages sont superbement détaillées pour un grand plaisir visuel !
A l’inverse, les petites cases des gaufriers ont un arrière-plan sommaire et pointe vers l’essentiel.
Les mises en scène sont bien variées avec des successions de vues parfois surprenante changeant du tout au tout (exemple : passé d’un plan complet pleine page en plongée à un gros plan pleine page en contre plongée.)
Ces alternances graphiques, avec les perspectives maitrisées, évoquent un superbe dynamisme et tiennent le lecteur en haleine.
 
Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz aux éditions Rue de Sèvres page 9
Page 9 extraite de la BD
 
En bref, le dessin est beau et maîtrisé et le scénario est structuré et efficace.
C’est une vraie délectation à la lecture.

Ciao
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles