Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Atomic Robo - tome 3 - Retour en horreur

Ce tome 3 marque la fin des aventures d'Atomic Robo. Et par la même occasion la fin de la collection Paperback par les éditions Casterman.


Atomic Robo - tome 3 - Retour en horreur
Série: Atomic Robo
Titre: tome 3: Retour en horreur
Auteurs: Brian Clevinger (scénario) et G.S. Wegener (dessin)
Éditeur: Casterman
Année: 2019
Nombre de pages: 128

Atomic Robo et le monstre voyageur du temps.

Nous sommes en avril 1926. Atomic Robo travaille lorsque quelqu'un frappe à la porte de son bureau. Deux hommes se présentent à lui: Charles Fort et Howard Phillips Lovecraft. Ils cherchent le professeur Tesla. Ils apprennent que le créateur de Robo est en déplacement et alors qu'ils discutent Lovecraft commence à se transformer. Des tentacules énormes apparaissent, venues d'une autre dimension. Puis la créature grossit et est décidée à détruire Manhattan.

Atomic Robo sort alors l'artillerie lourde et les fusils électriques et se lance à la poursuite du monstre. Mais l'animal qui semble pouvoir se déplacer à travers l'espace temps et créer des réalités alternatives ne s'arrêtera pas là.
Il reviendra encore et encore pour parvenir à son but destructeur.


Atomic Robo à travers l'espace temps

Pour commencer, le personnage de Lovecraft, qui rappelons le est l'écrivain américain inventeur de Cthulhu (un monstre géant avec des ailes et des tentacules à la place de la bouche) se transforme en créature tentaculaire (quelle coïncidence!). C'est ce qui donne le côté "horreur" du titre.
C'est aussi un titre clin d'oeil à "retour vers le futur" que nous proposent les éditions Casterman avec cette nouvelle aventure d'Atomic Robo.
Ici le scénariste Brian Clévinger s'attaque à un thème difficile et qui peut devenir très vite compliqué.

Ainsi le comics est découpé en plusieurs chapitres, se déroulant à plusieurs années d'écart. A chaque fois, Atomic Robo doit se battre contre la créature. Il parvient à la contenir mais pas à l'éliminer et semble se faire absorber par le monstre.

Alors s'il se fait engloutir à une époque, comment peut-il se retrouver de nouveau des années plus tard face au monstre et tout de même se rappeler de lui?
A priori il semble que la créature manipule les lignes temporelles.

Dans ces conditions Atomic Robo pourra t-il détruire un jour ce monstre?

Atomic Robo - tome 3 - Atomic Robo affronte une créature du temps tentaculaire

A chaque époque son style pour Atomic Robo

Robo traverse les époques et ne vieilli pas. Mais pour G.S. Wegener, le dessinateur, il fallait bien pouvoir différencier les époques. Il a alors joué par exemple sur le style vestimentaire du Robo.
Le dessin est parfois carré et manque de finesse avec un trait épais. Mais le graphisme est fidèle à lui même, par rapport aux tomes précédents.
La couleur reste aussi dans la simplicité et la sobriété.
L'auteur a choisi de représenter la créature sous les traits d'une sorte de poulpe géant et noir. Aussi gros que les bâtiments de la ville, le monstre détruit tout sur son passage et ne semble connaitre qu'un seul mot: "Rooo....Boooo".
Atomic Robo - tome 3 - Rencontre avec Charles Fort et Howard Phillips Lovecraft

Atomic Robo un retour en horreur

Comme dit plus haut, il est compliqué de s'attaquer au thème de voyages temporels. Et pour moi il y a trop d'incohérences dans le scénario pour tenir la route. Pourtant le scénariste a essayé de rester simple pour rendre son comics abordable. Mais il n'a pas échappé aux pièges du temps.
Au moins la lecture est facile car le scénario avance de façon linéaire dans le temps et ne fait pas d'allers-retours.

Le fait d'utiliser le personnage de Lovecraft au début pour le transformer en créature tentaculaire m'a fait sourire. C'était plutôt bien trouvé comme idée.
Pour le dessin, comme pour la couleur, ça reste simple. Mais du coup le comics manque de nuances et d'ambiance générale.
Concernant le personnage d'Atomic Robo, autant en militaire ou guerrier dans les tomes précédents (comme dans Les chiens de guerre), je le trouvais crédible. Autant là, j'ai trouvé ça bizarre de le voir en costume cravate par exemple. Mais c'est aussi l'originalité de ce personnage qui est également un scientifique et surtout, un robot qui s'habille.

Pour conclure, je dirais que ce titre d'Atomic Robo ne m'a pas convaincu, en tout cas moins que le tome 2. Mais il a le mérite de rester dans la simplicité et d'avoir une bonne lisibilité qui lui permettent d'être abordable au plus grand nombre.

Juju Gribouille

Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog