Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Les temps sont flous, la chronique floutée

cuverture de LES TEMPS SONT FLOUS de Terreur graphique chez Delcourt

Titre : Les Temps sont flous

Auteur : Terreur Graphique (scénario et dessin)
Éditeur : Delcourt
Collection : PataQuès
Année : 2019
Page : 112

Résumé :

Des rencontres entre gens de la ville, ces fameux urbains parisiens qui parlent de l'actualité, de leur vie, de leurs problèmes, de à peu près tout ce qui leur passe par la tête sans filtre ni retenue.

 




 Mon avis :

Le scénario :

Des histoires courtes s'étalant sur une page et mettant en scène une à deux personnes, qui se lancent dans des réflexions parfois ineptes sur notre bonne vieille société.
Pour le coup, les temps sont flous certes mais ils sont compliqués. En effet, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette BD.
Notons que ces histoires ont été prépubliées sur le site de Libération, où elles ont pu se construire avec le temps. La découverte régulière n'est pas la même chose que la lecture d'un coup de tous ces récits.
Certaines sont liées à des événements d'actualité, aujourd'hui relevant du passé, même si on en parle toujours (l'élection de Trump) d'autres sont clairement du passé dont on ne parle plus (François hollande va-t-il se représenter ?)
Les histoires s'étalant sur la page permettent d'exploiter le filon de la répétition ou de la discussion qui tourne en rond avant la chute.

Pour ma part, si j'ai adoré les parties références citant des extraits de chanson par exemple, j'ai eu du mal avec les propos un peu vides ainsi qu'avec certaines histoires dont je ne saisis pas les chutes.
Je pense que ce livre gagne à être lu non pas dans sa continuité mais au coup par coup, pour mieux profiter d'une ou deux histoires, sans se surcharger.
Difficile de s'identifier aux personnages, on retrouve parfois certaines têtes mais le plus souvent, c'est un nouveau duo pour une nouvelle aventure.
Terreur Graphique réussit bien à nous faire ressentir le vide sous-jacent des échanges de ses personnages, nous renvoyant ainsi aux vides, parfois, de nos propres conversations.
Mais si les effets marchent sur quelques histoires, je trouve que sur l'ensemble de la BD, je ressens ces mêmes effets qui tournent en boucle, et qui me lassent plus qu'ils ne me font rire.

page de LES TEMPS SONT FLOUS de Terreur graphique chez Delcourt


Le dessin :


Terreur graphique dessine ces petits récits avec un talent fort. L'on découvre de nouvelles têtes, et ces visages jalonnent tout l'album. Mais où va-t-il chercher toutes ces tronches ?
Personnages caricaturaux, drôles, curieux, le style correspond aussi au message de fond. Mais le plus drôle est de voir ces personnages dans des conversations banales vaquer à leurs occupations en parcourant, tout au long de la page, des positions de plus en plus absurdes et comiques. 
Les pages sont des gaufriers de trois bandes de deux cases et à part certains gags composés d'un dessin pleine page, tous tiennent sur six cases.
Les attitudes sont drôles ainsi que le fond, composés de textes et d'illustrations qui changent sans cesse d'une case à l'autre sans aucune logique à part celle de nous faire rire.
Les dessins en couleur ressortent sur le fond blanc et les personnages hallucinés autant qu'hallucinants par leur dégaine sont omniprésents.
Même si la charge de dialogues est très dense – beaucoup de texte dans les bulles, mais aussi en-dehors -, elle laisse la place au dessin qui porte un humour différent, lorgnant plus vers l'absurde, que les textes qui, eux, reposent sur un regard distancié des paroles creuses de ces gens symbolisant notre société.

Conclusion :


J'ai un avis mitigé, car autant j'ai adoré la folie des dessins, autant j'ai peu accroché aux textes et aux gags. Mais pourtant, c'est bien le mélange, l'alchimie entre image et dialogue qui les rend chacun encore plus forts. 

LES TEMPS SONT FILOUS strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur  LES TEMPS SONT FLOUS de Terreur graphique chez Delcourt
 


Zéda dans le monde de Terreur Graphique.




David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog