pub

Rechercher dans ce blog

samedi 6 octobre 2018

Dream's Factory, T1 La Neige et l'Acier - la chronique métallo-neigeuse

couverture de DREAM'S FACTORY de Hamon et Zako chez Soleil
Série : Dream's Factory
Titre : T1 La Neige et l'Acier
Auteurs : Jérôme Hamon (scénario), Suheb Zako (dessins), Lena Sayaphoum (couleurs)
Editeur : Soleil
Collection : Métamorphoses
Année : 2018
Pages : 60


Résumé :
Dans une ville étrange dominée par une immense tour, Indira peine à se réveiller pour aller travailler à la mine. Indira est une jeune fille dont le petit frère Eliott déborde d'énergie. Mais pour gagner le pain de la famille, elle doit se rendre dans les tréfonds de la terre pour creuser. Alors qu'une sale toux semble ne pas lui permettre de mener à bien sa tâche, elle reçoit l'aide inattendue d'un vieil homme qui surveille les ouvriers, Olin.
Mais la maladie la bloque au lit et c'est Eliott, touché par l'épuisement de sa sœur et sa volonté de faire vivre la famille, qui prend le casque et se rend à la mine à sa place. Mais le garçon est bien trop jeune pour s'enfoncer sous terre. Inconscient du danger, il refuse d'abandonner...

Mon avis :
Une curieuse histoire prenant place dans une ville rappelant le début du siècle dernier. L'ambiance hivernale peut faire penser à un conte de Noël, mais l'étrangeté des événements et des curieux jouets mécaniques espions nous font vite comprendre que nous sommes dans un monde tirant vers le steampunk.

L'intrigue se noue autour d'Eliott au départ, et puis revient sur Indira. Passage intéressant qui permet de faire jouer l'ironie dramatique en nous donnant des informations que la sœur n'a pas encore.
Plusieurs mystères se mettent en place mais certains d'entre eux sont assez vite éventés. Reste le fond et le cœur de l'histoire... Mais quel est donc ce lieu magique, cette tour centrale où, bien sûr, tout va se nouer et probablement, dans le second et dernier tome de cette série, se dénouer.

page de DREAM'S FACTORY de Hamon et Zako chez Soleil
Toujours du bleu, encore et toujours du Bleu, comme le chantait Bill Deraime...

Les dessins sont ronds et l'ambiance sombre, sombre mais pas noir, décors intrigants, personnages attachants, même ceux qui servent la méchante reine – si vous me passez cette expression – qui dirige la mine et ce qui se passe dans la tour.
Idée intéressante car tout ce petit monde semble fort sympathique, autant les bons que les mauvais, ce qui soulève la question : « A qui Indira va pouvoir faire confiance dans ce monde de faux-semblants ? ».

Les couleurs ajoutent profondément à l'atmosphère de ce récit. La composition nous offre souvent de longues bandes composées d'une seule case, étalant l'action sans la décomposer, permettant d'insister sur un point sans s'alourdir.

Je m'attendais à être plus surpris, à suivre une intrigue moins classique, je l'avoue. Mais comme il reste un tome pour conclure cette histoire, je ne me prononcerais pas trop vite et j'attends de lire la suite pour me faire une opinion sur l'intrigue globale. Déjà, je suis curieux de lire la suite, un bon point, non ?

Zéda dépanne Indira !

"UP DOWN" Strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur DREAM'S FACTORY de Hamon et Zako chez Soleil




Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!