dimanche 14 avril 2024

Offrez-nous un café

Tenjin – le dieu du ciel de S.Tasuku, T.Muneaki et K.Yôichi

Tenjin le dieu du ciel Kana
Série : Tenjin – le dieu du ciel
Tome 1
Dessins : Sugie Tasuku
Scénario : Komori Yôichi & Taoka Muneaki
Editions :Kana
Année :2017
Nombre de page : 200
Type de manga : Shonen
 
Résumé:
 
Riku est un jeune homme qui n’aspire qu’à une chose : devenir pilote de chasse comme l’était son père et son grand père avant lui, dans la croyance de pouvoir approcher ou rencontrer le dieu du ciel.
Il est ainsi reçu au concours d’entrée de l’école de formation pour les Forces Aérienne d’Autodéfense et va donc commencer à apprendre à être un pilote.
Dès son premier vol, il fera preuve d’aptitudes exceptionnelles qui seront remarquées par les instructeurs, mais surtout par Hayari, le meilleur élève, qui s’inquiète de voir un rival comme Riku.
Cependant Riku reste faible dans les matières théoriques et devra ainsi redoubler d’effort s’il veut garder sa place dans cette école.
 
D’autre part, le père de Riku a été impliqué dans un obscur et grave accident d’avion ayant fait quatre victimes. Depuis il a renoncé à voler.
Riku, quant à lui, s’est fait un point d’honneur à démontrer un jour l’innocence de son père.


Mon avis :
 
« Tenjin, le dieu du ciel » est le nouveau Shonen arrivé aux éditions Kana (paru le 16/06/2017).
L »univers aéronautique exploité est pour une fois bien différent des autres shonen mais se prête particulièrement bien à ce type de manga.
 
Et cette série est signée par Sugie Tsubasa et Taoka Muneaki. Elle est leur première œuvre
Cela nous promet beaucoup de haut-le-cœur et de vertige !
De quoi planer et rêver tout comme le héros Riku.
 
Le dessin :
 
Bien que cela soit une première œuvre, le dessin n’a rien à envier aux autres mangaka !
Le trait fin et délicat permet de donner de beau détails, notamment sur les scènes d’actions en vol, avec la superbe représentation des avions T4 et/ou T7 japonais, ou les tenues des pilotes.
Le dynamisme et le mouvement est superbement bien suggéré avec les effets adéquat et efficaces.
Les trames sont nombreuses et variées, suivant ainsi la rythmique intensive imposée par le domaine aérien, mais au final on y prête que peu d’attention, ce qui veut donc dire que le travail est très bien fait.
Chaque personnage possède sa personnalité. Certains sont détestables, d’autres trompeurs par leur coté angélique, d’autres bien fêtard etc…
Et notre héros qui, au prime abord, parait presque quelconque, et aux traits communs à de nombreux autres personnages de manga, mais pour qui nous nous prenons d’affection trait rapidement !
Les auteurs ont bien compris le truc pour jouer sur nos émotions en représentant un jeune homme singulier rêveur, ayant connu un drame familial, et avec des difficultés scolaires: le tour est joué.
Les mises en scènes sont originales et bien orchestrées à l’image d’un ballet aérien.
Je regrette toutefois que les scènes aériennes ne soient pas plus nombreuses dans ce tome.

 

Tenjin - le dieu du ciel Kana Extrait 1
Case extraite du Manga
Le scénario :
 
Komori Yôichi & Taoka Muneaki ont eu une excellente idée de ce s’attaquer à ce milieu militaire aéronautique pas souvent abordé.
En effet tous les éléments requis pour un bon Shonen sont présents : une école, des rivalités, un but commun à tous les personnages, etc…
L’originalité vient du fait du travail de recherche et d’actualité.
A travers ce manga nous découvrons peu à peu comment est organisé le JASDF et quelles épreuves doivent affronter les jeunes aspirants aux postes de pilote de chasse.
On y apprend par exemple qu’il y a trois filières possibles pour rentrer dans cette école, ou bien que les femmes au japon ne peuvent pas encore postuler à des postes de pilotes de combat et ne peuvent donc que s’orienter sur des filières transports ou secours.
(Nota cela était vrai jusqu’à fin 2015 ou le japon a finalement ouvert les postes de pilote de combat aux femmes )

 

Le découpage est intense, vif et particulièrement saccadé mais organisé et synchronisé avec la rigueur d’une patrouille faisant son show. Quelques pleines pages sont bienvenues pour casser un peu le rythme et souffler un peu.
Tenjin - le dieu du ciel Kana Extrait 2
Case extraite du manga
Pour finir, pour ce premier tome et première œuvre, les amateurs de Shonen ne seront pas déçus. Les amateurs d’aéronautique ne seront pas en reste non plus car les avions sont superbement réussis et n’ont rien d’imaginaire.
Une bonne lecture.
 
Ciao
Yann 
 
 Allez je vous laisse avec une belle vidéo sur la « Japan Air Force 2017 » :

 

Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,486FansLike
409FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles