lundi 30 janvier 2023

Offrez-nous un café

Tarzan (de E.R.Burroughs) – L’intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois : 1971-1974 aux éditions Graph Zeppelin

Tarzan (de E.R.Burroughs) - L'intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois aux éditions Graph Zeppelin
Série : Tarzan (de E.R.Burroughs) – L’intégrale Russ Manning newspaper strips
Tome : Volume trois
Scénario : Edgard Rice Burroughs
Dessins : Russ Manning
Editions : Graph Zeppelin
Année : 2019
Nombre de pages : 296

Résumé de l’éditeur pour Tarzan (de E.R.Burroughs) – L’intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois :

En 1967, Russ Manning fut choisi par la société Edgar Rice Burroughs, Inc. (héritier des droits du célèbre auteur) pour adapter en bandes dessinées les romans de la série tarzan en respectant le climat d’intrigues et le style de l’auteur afin de mieux appréhender la vision qu’avait Edgar Rice Burroughs de son « l’Homme-Singe ».
Avec l’aide de Bill Stout, Mike Royer et Dave Stevens, Manning créa 22 histoires en couleurs destinées aux éditions dominicales et 9 aventures en noir et blanc pour les pages quotidiennes. Il en résulte plus de 650 strips réalisés par le plus grand dessinateur de tarzan.
Il fallait bien 4 volumes de 296 pages pour réunir l’intégrale de ces parutions. Cette série, découpée en 4 périodes, vous offre l’intégralité des comics strips parus de 1967 à 1979 sur l’un des personnages de fiction les plus connus au monde. Ouvrage Collector cartonné avec dos toilé, imprimé en couleur sur papier lourd graphique, ce troisième volume contient les strips de la période: Août 1971 à mars 1974.


Mon avis sur Tarzan (de E.R.Burroughs) – L’intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois :




Tarzan (de E.R.Burroughs) - L'intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois aux éditions Graph Zeppelin Page 129
Page 129 de la BD
Dans ce troisième et avant dernier tome du Tarzan de Russ Manning, vous y trouverez les 2 dernières histoires issues des strips quotidiens dans la presse américaine :
– Korak dans les rapides du N’yanza
– Tarzan retourne au cœur de la terre
Mais aussi la suite des strips du dimanche (parution hebdomadaire) avec :
– Jad-Bal-Ja et les singes
– Korak à Igotha
L’ouvrage est encore évidemment accompagné d’une préface particulièrement bien documentée, dans lequel on y apprend beaucoup sur la période Tarzan de Russ Manning et les quelques astuces qu’il a employé pour obtenir du sponsor (notamment Zodiac).
Cet homme était un travailleur acharné cherchant la perfection, visant et corrigeant le moindre détail imparfait.
Et cette rigueur se reflète complètement dans son dessin.
Son style réaliste n’a pas son pareil. Tout est admirablement maîtrisé, des aplats de noirs au choix des couleurs en impression quadrichromie, de la finesse du trait aux effets et techniques déployées (hachures, usage de trame de fond, jeu de lumière etc..).
Ce qui est aussi très appréciable aussi, c’est le côté science-fiction vintage dont je ne me lasserai jamais.
Tarzan (de E.R.Burroughs) - L'intégrale Russ Manning newspaper strips volume trois aux éditions Graph Zeppelin Page 22
Page 22 de la BD
Ces mondes extraordinaires imaginés par Edgar Rice Burroughs regorgent de monstres bestiaux ou humanoïdes tous plus dangereux les uns des autres.
Les costumes de différents protagonistes secondaires sont souvent des merveilles du kitch retro, à la façon Flash Gordon. On arrive même à imaginer les reflets du soleil dans les armures ultra-réfléchissantes.
Les personnages sont toujours propres et ont fière allure.
Les femmes sont divines et courageuses, parfois faibles, tantôt fortes… Au diable les clichés des années 70 !!
Les animaux paraissent presque vivants et sont extrêmement bien réussis. On sent bien l’étude des sujets.
Les scénarii, toujours emplis d’action et d’aventure, sont souvent des critiques sociétales caricaturées.
Ainsi politique, colonisation, guerre, complots, etc.…, illustrent la bêtise humaine et permettent une morale à chaque histoire, souvent encore bien contemporaine.
Le découpage démontre bien la rigueur du travail de l’artiste, les bordures de case sont incroyablement rectilignes, rien ne dépasse. La taille des caniveaux est constante et les vignettes d’une hauteur standardisé, dues probablement à des contraintes d’impression…
Bref un beau gaufrier.
 
Ces ouvrages sont vraiment remarquables, et ils méritent vraiment le prix Eisner Award attribué en 2014.
A lire et à relire !


Ciao
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles