mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Red Sonja- L’autre monde – de Amy Chu, Carlos Gomez et Marcio Fiorito

Red Sonja L'autre monde aux éditions Graph Zeppelin
Titre: Red Sonja – L’autre Monde
Auteurs: Amy Chu (scénario), Carlos Gomez (Dessins) et Marcio Fiorito (Dessins)
Éditeur: Graph Zeppelin
Année: 2018
Nombre de pages: 160


Résumé :
La diablesse à l’épée se retrouve dans une lutte acharnée contre le vil magicien Kulan Gath, quand, tout à coup elle se retrouve téléportée à notre époque en plein cœur de New York.
Red Sonja, devra s’adapter à ce nouvel univers bien loin de celui qu’elle côtoie. Et ses premières difficultés vont vites arriver : Barriere de langue, culture guerrière et arme désuète etc…
Notre combattante en est certaine, elle n’a pas été projetée au hasard dans cet univers. Elle entreprend donc de découvrir qui se cache derrière ce complot.

Mon avis :

Après avoir vu évoluer cette divine rousse dans un univers steampunk avec « Legenderry », puis dans son propre monde en Hyrkanie avec « le trône du faucon », elle nous revient, toujours chez Graph Zeppelin pour évoluer cette fois-ci dans notre univers contemporain.
Voici donc une idée déjà maintes fois exploitée mais au combien efficace : le voyage dans le temps. Ce tome est fort agréable à lire mais il ne vous révèlera pas de grandes surprises. Malgré tout il n’est pas à négliger notamment grâce aux superbes dessins de Carlos Gomez.
Red Sonja L'autre monde aux éditions Graph Zeppelin page 1
page 1 de la BD

Le dessin :

Les dessins des Carlos Gomez et Marcio Fiorito sont juste magnifiques !
Le trait est à la fois épais, dynamique mais aussi détaillé.
Les arrières plans urbains sont extraordinaires !
Les personnages sont bien vivants avec des caractères déterminés mais toujours bien effacés au profit de notre sulfureuse aventurière.
L’effet de mise en avant de notre héroïne est  là.
Les dessinateurs s’en donne aussi à cœur joie quant à ce décalage de monde !
Le contraste est saisissant grâce aux tenues minimalistes et le caractère dévergondé illustré de Red Sonja dans une Amérique connue comme plutôt puritaine. Encore une belle preuve de séparation des deux mondes.
Les émotions ressortent bien à travers les visages des acteurs de ce récit.
Les effets sont merveilleusement bien maitrisés et nous pouvons voir tout au long des pages, une belle succession de quantité de plans et perspectives différents, des mises en scènes compliquées donnant une impression de confusion générale, et des effets visuels de toutes sortes afin d’intensifier admirablement les actions et/ou le comique de situation
Graph Zeppelin a donc assuré une superbe réalisation graphique pour cet opus, et comme à leur habitude, les dernières pages vous éblouissent les yeux grâce à de magistrales illustrations et de photos, relatives à Red Sonja, d’artistes et cosplayeuses tou(te)s plus talentueux(ses), ou plus jolies, les un(e)s des autres.

Red Sonja L'autre monde aux éditions Graph Zeppelin page 12
Page 12 de la BD

Le scénario :


Imaginez-vous projeté dans un univers totalement différent du votre d’un instant à l’autre.
Vous voilà donc séparé de votre monde, votre demeure, famille, biens etc…
Et pour couronner le tout, vous ne comprenez pas les habitants de ce monde, et en plus vous faite l’objet d’un complot.
Voilà donc en quelque ligne le supplice que nos auteurs font vivre à notre rouquine préférée.
Evidemment celle-ci, avec son fort caractère de guerrière entêtée, va connaître bon nombre de situations étranges et souvent dangereuses.
Qui, dans la New York contemporaine, ne trouverez pas bizarre de voir une belle fille pulpeuse, en bikini cotte de maille, armée d’une véritable épée prête à en découdre avec les forces de l’ordre ?
Elle aura du mal à trouver du soutien mais y parviendra par l’heureuse rencontre d’un policier qui comprends sa langue, mais est-ce vraiment dû au hasard ?

Le contexte scénaristique ouvre ainsi la porte à bon nombre de quiproquo et circonstances cocasses, et Amy Chu s’y engouffre joliment mais respectablement et à pas de velours, tenant ainsi en compte les mœurs probable de bon nombre de lecteurs de comics.
On sent ainsi la retenue de la scénariste. Là où tout aurait pu dégénérer royalement et de manière gore, celle-ci reste délicate et modérée, mais conçoit malgré tout une aventure à la hauteur de la protagoniste.
En effet dans les situations mises en scène, il faut être un véritable héros pour s’en sortir aussi rapidement !
L’auteure joue aussi beaucoup sur l’humour de notre temps en jouant notamment sur le décalage des mondes et la personnalité tranchante et provocatrice de notre sublime Hyrkanienne.
Ainsi on pourra voir Red Sonja bourrée à la bière ou bien affichant un geste vulgaire sur un selfie etc…

Sinon, pour le reste de la BD, les mises en scène sont évidemment sexy à souhait (avec une vision plus masculine probablement) et pleines d’action. Il en sera inconcevable autrement pour un récit barbare.
Le découpage est quant à lui totalement représentatif du style comics chaotique : Très dynamique avec des enchevêtrements de dessins d’une case à l’autre et des tailles particulièrement variées des vignettes.

Red Sonja L'autre monde aux éditions Graph Zeppelin page 10
Page 10 de la BD


Un petit bémol tout de même au final, c’est que nous restons sur notre fin/faim arrivé au bout de la lecture. Nous attendons donc une suite…

Ce livre est une lecture agréable et ne décevra certainement pas les amateurs d’action.
J’ai passé un bon moment.


Ciao
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles