dimanche 3 mars 2024

Offrez-nous un café

Monica, la chronique décomposée

Monica, la BD d’une vie erratique

couverture de "MONICA" de Daniel Clowes chez Delcourt

Titre : Monica
Auteurs : Daniel Clowes (scénario et dessins)
Éditeur : Delcourt
Collection : la bibliothèque de Daniel Clowes
Année : 2023
Pages : 108

Résumé d’une histoire de vie démultipliée :

L’histoire de l’univers, de l’humanité, pour finir en plein jungle asiatique. Johnny est au front, pendant la guerre du Vietnam. Il supporte avec placidité son partenaire, Finley, qui parle, parle sans arrêt. Johnny souhaite juste rentrer vivant et épouser Penny. Penny, elle, couche avec Léonard Krug. Elle va tomber dans le flower power, enchaîner les histoires et les habitations et avoir une fille, Monica. Monica garde un mélange de souvenirs flous et précis de cette période houleuse de sa vie qui va devenir pourtant une étape capitale de son existence, une étape dont il va falloir éclairer les zones d’ombre…

Le scénario découpé :

Le nouveau Daniel Clowes est assez étonnant, presque envoutant. Il vous attrape et il faut accepter de se laisser porter tout au long de l’histoire. Ou plutôt, d’une histoire multiple, déconstruite. Nous suivons Monica ou des événements liés à Monica (son père pendant la guerre du Vietnam par exemple) et uniquement certaines clés nous sont données selon les récits. Il ne s’agit pas d‘une vie à la Maupassant, mais vraiment d’une existence particulière, fragmentée, avec des points de vue divers, et une touche de surnaturel.
Ce récit est découpé en histoires qui se suivent et ne s’enchaînent pas forcément, il vous faudra être très vigilant sur les noms et les individus que l’on croise, car certains et certaines sont appelées à revenir, et le récit fourmille de personnages secondaires.
Comme une vie où l’on croiserait des dizaines, des centaines de personnes, et ce n’est que plus tard que l’on réalise l’importance de certaines.

Mais en plus d’être une expérience de narration biographique éclatée, Monica est aussi un recueil de nouvelles, toutes liées entre elles, flirtant avec différents genres, le fantastique, la SF, le drame social, l’histoire d’amour… Avec une fin qui nous emmène encore ailleurs.
Le talent de Daniel Clowes pour construire cette histoire vous scotche à la première lecture, et il faudra un temps avant de s’y replonger, pour bien saisir les rouages invisibles qui se sont mis en place tout au long des intrigues.
Monica est à la fois attachante, déprimante, on la comprend, on ne la comprend pas, elle évolue au fil de l’histoire car elle vieillit et apprend des révélations sur sa vie. Elle cherche à résoudre ces zones d’ombre et parfois, la réponse est loin d’être à la hauteur des attentes. Ce récit, raconté à la première personne – mais pas tout le temps par Monica – s’éparpille pour mieux se concentrer, se rassembler.
Un beau voyage dan l’univers de Daniel Clowes.

page de "MONICA" de Daniel Clowes chez Delcourt

Le dessin Clowesien :

Un trait réaliste, comme le montre la couverture. Daniel Clowes explose la narration mais tient son dessin. Il varie surtout les compositions, pouvant passer de grandes dessins à des planches de quatre bandes. Les couleurs neutres, presque ternes, pales, éclatent parfois avec l’arrivée d’un jaune intense, mais la force de cette histoire repose sur le contraste entre la folie du récit et le sérieux du trait. Même dans le fantastique, rien ne dépasse. En fait, et c’est là le talent de l’auteur, le traitement fantastique est le même que le traitement naturel. Ce qui rend le surnaturel plus présent, plus intense.
Les regards perdus de nombre des personnages reflète notre sensation. Où allons-nous ? Nous l’ignorons, mais comme Monica et d’autres, nous y allons.
Daniel Clowes crée le volume par un léger travail de hachure et le jeu des lumières. Il joue sur quelques perspectives mais opte le plus souvent pour une mise en scène frontale, où les personnages de face se parlent, marchent, vaquent à leurs occupations et semblent parfois nous regarder.

Conclusion d’une BD faussement linéaire :

Une histoire en méandre et un graphisme linéaire, le tout dosé dans un savant mélange, voilà ce que Daniel Clowes nous offre avec cette nouvelle histoire percutante, étonnante, et presque malaisante parfois.

Zéda rencontre Monica.

"MONICA SURE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur  "MONICA" de Daniel Clowes chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,461FansLike
403FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles