dimanche 14 avril 2024

Offrez-nous un café

Les Veilleurs, la chronique de nuit

Les veilleurs, la BD d’un autre regard

couverture de "LES VEILLEURS" de Yann Dégruel chez Delcourt

Titre : Les Veilleurs
Auteurs : Yann Dégruel (scénario et dessin)
Éditeur : Delcourt
Collection : Encrages
Année : 2023
Pages : 176

Résumé d’une BD sur une expérience particulière :

Yann s’est endormi chez lui, alors qu’il doit prendre son poste de veilleur dans une maison de soins pour personnes atteintes de troubles autistiques. Il se rend en courant et en retard au travail. C’est sa troisième nocturne dans ce nouveau job. Toute la nuit, Yann doit surveiller les patients de la maison. Ulysse, Alice, Clémence, Momo, Pierre et Nelson. Yann découvre aussi ses autres coéquipiers. Mais pour lui, cet emploi est important. C’est un CDI à la clé alors que son métier d’auteur de BD ne lui permet pas de vivre décemment avec sa famille. Il doit alors jongler entre assurer ses veilles, lutter contre ses peurs, et aussi réaliser la BD qu’il doit remettre à son éditeur.

Le scénario d’un récit entre deux mondes:

Yann Dégruel s’est inspiré de son expérience pour ce récit. Au long de cette histoire qui fonctionne par bond elliptique et retour en arrière, on découvre comment Yann a surmonté sa crainte de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir gérer ses patients pour apporter son aide et son sourire à des malades en situation difficile.
Cette BD ne nous parle pas seulement de handicap, elle traite aussi du regard de l’autre sur le handicap.

Les scènes de Yann tentant de s’adapter à la maison de la Passerelle sont très touchantes, mais la plus marquante reste celle où il évoque son second métier en festival BD et qu’une gêne s’installe. Personne ne semble vouloir entrer dans ce sujet, pour finir avec un retournement inattendu.
A côté de cela, on se rend compte aussi que tout n’est pas blanc ou noir. Le comportement des membres de l’équipe démontre assez bien cette approche. Ils peuvent être extrêmement bienveillants mais parfois prendre des décisions curieuses ou d’autres fois, se laisser rattraper par les ragots. L’être humain reste humain. Mais justement, c’est parce que Yann Dégruel décrit avec honnêteté ce qu’il a connu et qu’il porte toujours un regard lucide sur les autres comme sur lui-même que l’on adhère à cette BD.

Les possibilités du neuvième art lui permettent aussi de mettre en image ses émotions : l’évasion, la colère, la rupture nerveuse, le bonheur, avec des images parlantes.
On découvre également les patients, leur difficulté et tout ce qu’il faut fournir comme effort et compréhension pour leur venir en aide. Non pas pour les soigner, mais pour les entourer, pour être là. C’est un véritable choc qui permet à Yann d’évoluer au contact de ses personnes, qui n’ont que lui durant ces longues nuits.

page de "LES VEILLEURS" de Yann Dégruel chez Delcourt

Le dessin tout en rondeur:

Pour raconter cette histoire, Yann Dégruel adopte un dessin tout en rondeur. Ces personnages très expressifs, même lorsqu’ils ne peuvent pas parler, n’en sont que plus attachants.
Il effectue aussi un grand travail sur les couleurs. Décrochant totalement d’une ambiance réaliste, il pose ses couleurs en nuances et dégradés pour créer des atmosphères, le calme de la nuit ou la chaleur de la bonne entente naissante dans une voiture. Ces couleurs se mêlent et la colère peut apparaître au cœur de la nuit, alors le rouge côtoie un bleu mêlé de blanc.

Ce travail renforce encore l’immersion émotionnelle des lecteurs. Le cadre n’est plus vrai, mais les émotions le sont encore plus.
La composition laisse la part belle aux dessins, souvent de grandes cases permettent de représenter un décor, tout un groupe de personnage, un espace. Des pages plus découpées permettent d’accélérer ou ralentir le rythme.
A côté de cela, Yann Dégruel se fend quelque fois de pages en noir et blanc, teintées de gris, contrastant totalement avec le reste de la BD.

Conclusion d’une BD qui emporte:

Les Veilleurs nous emmène au cœur de cette maison de soins pour polyhandicapés. A la fin du récit, tout comme Yann, nous nous rappelons des patients, et nous comprenons pleinement ce qu’il a pu vivre, les difficultés incroyables que doivent traverser ces patients pour continuer leur vie au jour le jour. Ce qui serait impossible sans l’aide de soignants compétents.

Zéda rencontre Yann !

"REGARDS DOUBLES" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "LES VEILLEURS" de Yann Dégruel chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,486FansLike
409FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles