jeudi 18 août 2022

Offrez-nous un café

Les Liaisons Dangereuses, la chronique libertine, enfin, pas trop non plus…

Couverture de "Les Liaisons Dangereuses" de Chiho Saito chez Soleil Manga

Titre:
Les Liaisons Dangereuses

Auteurs :
Chiho Saito (scénario et dessin) d’après le roman de Choderlos de Laclos

Editeur :
Soleil Manga

Collection
: Seinen

Année :
2017

Pages
: 384





Résumé :

Les
Liaisons Dangereuses… Rappelez-vous, le vicomte de Valmont, la
Marquise de Merteuil, la jeune Cécile de Volanges et l’inaccessible
Madame de Tourvel. Un jeu de séduction au siècle du libertinage à
l’aube de la révolution Française. Cécile de Volanges sort du
couvent et se rend au théâtre avec sa mère. Elle y rencontre un
jeune homme qui fait battre son cœur plus vite que de raison, le
chevalier Danceny. Mais surgit un inconnu pressé, beau, séduisant,
le vicomte de Valmont. Cécile ignore que cet étrange personnage va
bouleverser sa vie à tout jamais.



Mon
avis :

Un
énorme pavé vous attend. Il n’en fallait pas moins pour rendre
hommage au roman épistolaire de Choderlos de Laclos. Chiho Saito ne
cache pas son admiration pour ce livre. Elle parle, dans un court
texte de conclusion, de quelques uns des changements qu’elle a
apporté à l’histoire. Celle-ci se situe maintenant juste avant la
révolution. Mœurs dissolues que le vent de l’histoire va secouer un
peu plus.

L’auteur
parvient à aller et venir entre séances de lecture de lettre,
gardant en cela une fidélité à l’œuvre originale, et scènes
réellement vécues par les personnages. Cette alternance permet de
donner un peu de dynamisme à l’histoire. Car il faut reconnaître
qu’une BD vous montrant des gens s’écrivant et se lisant peut être
un rien lassant.

Il
fallait donc bien trouver un moyen de sortir de cette ornière pour
adapter en BD ce sommet littéraire.

Les
personnages sont tous là. Et si des petits changements apparaissent
au fur et à mesure de l’histoire, par rapport au roman, ils ne
nuisent pas au déroulement de l’action. Bon, forcément, les
puristes vont être un peu déçus mais si vous avez déjà lu le
livre, ce sera une curieuse expérience de lire la BD. Certes, vous
connaîtrez la fin mais vous aurez le plaisir de vous interroger sur
telle ou telle scène. Étaient-elles présentes dans le roman ? Se
passaient-elles bien dans cet endroit ? Autant de questions qui
combleront le lecteur averti car le suivi de l’histoire manque un peu
de relief émotionnel. Fait défaut ce petit quelque chose qui vous
donne envie de vous attacher à tel ou tel personnage.


Par
contre, celui qui ne connaît pas le roman pourra prendre un certain
plaisir à découvrir les intrigues alambiquées de la marquise de
Merteuil pour arriver à ses fins. Ainsi que celles du vicomte. Mais
dans ce sens-là, j’espère que cette lecture vous donnera envie de
lire l’œuvre originale.

Cette
collection d’adaptation de romans classiques chez Soleil Manga est
très intéressante. Après Orgueils et préjugés, avec Les Liaisons
Dangereuses, c’est le même phénomène qui m’a frappé. L’histoire
se déroule et je me sens extérieur à celle-ci. Je n’entre pas en
empathie avec les personnages. Il n’y a pas ce petit grain, ce
souffle qui vous les rend vivants. Difficile à expliquer. Sans doute
lié au fait que je connais l’histoire et que tout semble aller
tellement vite par rapport aux livres que je n’ai pas le temps de
plonger vraiment dans le récit, dans les personnages.


trame, transparence, verticalité, outils manga pour une histoire intemporelle


Mais
ce ressenti personnel n’ôte rien au talent de Chiho Saito, qui
parvient à nous donner des portraits assez ressemblant de ces héros
de papier. Si une telle chose est possible. On est loin des films, et
la patte Manga est toujours là, mais elle s’affine, s’allège, pas
de petits personnages encombrants par leurs visages déformés par le
rire ou la gêne, on est centré sur l’histoire.

Un
trait fin et aérien, l’utilisation de trames, certes, mais les
personnages prévalent sur les décors, sauf quand il s’agit
d’installer un lieu, où dès lors hôtel particulier, château de
campagne, maison balayée par la pluie savent s’imposer à nos
regards.

Des
pages qui éclatent en myriade d’actions, de gros plans, tout en
restant sobres. Le dynamisme de cette composition permet de faire
avancer le récit d’autant plus vite, ce qui nous laisse peu de temps
pour entrer dans les personnages. Alors que ces moments qui parfois
s’étirent et posent la lecture en s’attachant sur un détail m’ont
aidé à m’accrocher à l’intrigue, aux événements, aux émotions
traversées par ces personnages. Et l’amour dans tout ça. Ne vous
inquiétez pas, il est fidèle au poste. Et si la jeune Cécile de
Volanges l’incarne au début de l’histoire avec Danceny, il est
présent et se cache ailleurs pour surgir et frapper là où on ne
l’attend pas…



Ces
Liaisons Dangereuses manquent donc un peu de magie mais elles sont et
restent indémodables. Et cette adaptation en manga montrent bien
leur universalité et leur intemporalité.



Zéda
rencontre Valmont !



"ON VIT LE CONTE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Les Liaisons Dangereuses de Chiho Saito chez Soleil Manga




David
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,611FansLike
156FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles