vendredi 19 août 2022

Offrez-nous un café

Les chroniques de la Lune Noire T2 Le Vent des Dragons, la chronique venteuse

couverture de Les Chroniques de la lune noire T2 le vent des dragons de Ledroit et Froideval chez Zenda
Série
: Les chroniques de la Lune Noire

Titre:
T2 Le Vent des Dragons

Auteur :
Olivier Ledroit (dessin), Froideval (scénario)

Editeur :
Zenda

Année :
1993

Page
: 48


 

Résumé :


Wismerhill
continue sa quête. Il doit trouver l’oracle pour en savoir plus sur
sa destinée. Les vents lui parlent et ses amis, Feidreiva,
Pile-ou-Face, sont toujours à ses côtés. De nouveaux personnages
vont entrer en scène alors que nos héros arrivent dans la cité des
Gladiateurs. Mais dans l’ombre, des puissances jouent l’avenir du
monde et Wismerhill semble être une des pièces de l’échiquier.



Mon
avis :



Le
scénario :


Il
y a très ongtemps, dans une galaxie pas très lointaine – pour
cause, c’est la nôtre – on avait évoqué le premier tome de cette
BD. Vous pouvez lire la courte chronique de l’époque ici.

Je
plussoie tout ce qui a été dit, et avec ce tome deux, l’histoire
prend un peu plus d’ampleur. Déjà, les méchants s’affirment et les
enjeux de pouvoir aussi. Ensuite, nos héros (enfin, en tout cas,
Wismerhill) gagnent en puissance et des personnages secondaires, qui
vont prendre de l’importance par la suite, pointent le bout de leur
nez – ou de leur sabre -.

La
trame reste mince, car nos héros sont lancés dans la quête de
l’oracle. Et d’un autre côté, les personnages secondaires n’ont pas
vraiment d’objectif propre, à part accompagner Wismerhill. Ce qui
peut donner une impression d’inutilité à ces personnages, à part
apporter un peu d’humour ou jouer le rôle de confidents permettant à
Wismerhill d’exprimer le fond de ses pensées (et encore, dans ce
tome, il reste un peu mystérieux sur le fameux fond de ses pensées).
L’intrigue servant de toile de fond est une joute de pouvoir entre
puissances, et là, le combat éclate violemment entre les chevaliers
de la lumière et les troupes de la Lune Noire.


Cette
série s’inscrit vraiment dans la pure adaptation en BD de ce qu’est
une partie de Jeu de Rôles. D’ailleurs, les joueurs ne s’y sont pas
trompés, et ont tout de suite adhéré à cette série. Le scénario
de Froideval y étant pour beaucoup, autant que le style graphique
baroque de Ledroit.


page de Les Chroniques de la lune noire T2 le vent des dragons de Ledroit et Froideval chez Zenda
Quand je vous dis baroque et influence de Philippe Druillet…

Le
dessin :


En
effet, en terme de démesure graphique, rien ne vous sera épargné
avec ce deuxième tome. Enorme dessin pleine page, cases se
chevauchant les unes les autres, entrecoupés de parchemin de texte
orné de petits dessins de monstres moqueurs, combat épique, cadrage
au cordeau, emphase baroque dans les détails, les armures, la totale
comme Ledroit sait si bien le faire, bien qu’on soit loin de
l’espace, on sent des petites références au style de Druillet.

Les
personnages sont certes expressifs mais au final, on se rend compte
qu’ils n’ont pas forcément de personnalités différentes. Ils se
rapprochent plus d’archétypes. Comme on peut le voir avec Fey, la
guerrière farouche ou encore Murata, le samouraï silencieux et
encore plus avec Goum, le géant enfantin.

C’est
sans doute ce qui manque le plus à cette série, des personnages
plus profonds, plus travaillés.

Finalement,
les méchants, avec leur part de mystère, sont plus attirants. Mais
tellement puissants qu’on ne se sent pas en empathie avec eux.

C’est
donc pour l’aventure qu’on se perd dans cette histoire, et surtout
pour ce dessin foisonnant et puissant. Le combat contre le chevalier
dragon, extrêmement court, reste pourtant un beau morceau
d’anthologie.

Car
dans cette série, les dragons parlent et ont passé pacte avec
certains hommes. Mais que défendent-ils dans leur passe par où
personne ne doit passer ? Une fois le danger écarté, ce n’est pas
très clair. Nos héros trouvent un énorme palais vide, les autres
chevaliers dragons en fuite totale, un pays de cimes et de pics pas
spécialement fertile. Ca n’interpelle pas plus que ça Wismerhill et
ses amis qui repartent comme ils sont venus, mais avec un petit
souvenir en plus, porteur de rebondissements pour les prochains tomes
et tout à fait dans le thème Dragon du mois…



Pour finir :


Les
Chroniques de la Lune Noire constituent une belle immersion dans
l’heroic Fantasy ambiance Jeu de Rôles. On y retrouve ce qui peut
faire le sel d’une partie et aussi, du coup, ce qui peut lui manquer
quand les joueurs ne s’investissent pas assez dans le développement
de leurs personnages. Et tout bon joueur de JdR se rappellera, à la
lecture de ce deuxième tome, qu’il a eu envie au moins une fois de
chevaucher un dragon !




Zéda
croise Wismerhill.


"VENT BRASSE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Les Chroniques de la lune noire T2 le vent des dragons de Ledroit et Froideval chez Zenda




 
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,614FansLike
156FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles