vendredi 12 juillet 2024

Offrez-nous un café

Freebooters par Barry Windsor-Smith aux éditions Komics Initiative

Quand l’un des grands artisans à l’origine du comics Conan dans les années 70 décide de créer son propre univers inspiré de notre barbare cela donne Freebooters !

Freebooters, la couverture

Titre: Freebooters
Scénario: Barry Winsdor-Smith
Dessin: Barry Winsdor-Smith
Couleurs: Barry Winsdor-Smith
Éditions: Komics Initiative
Année: 2023
Nombres de pages: 196

Première page du premier chapitre avec l'arrivé d'un jeune homme étrange...

Résumé de Freebooters par Barry Windsor-Smith aux éditions Komics Initiative:

Axus, connu comme le plus grand guerrier que le monde ait connu, coule des jours paisibles après une vie d’aventures. Passant ses journées entre fêtes, alcools et conquêtes, la silhouette d’Axus à bien changée. Mais l’arrivée d’un jeune homme étrange, annonçant le retour du terrible Ammon Gra, vaincu il y a 30 ans par Axus, semble présager des jours sombres….

Axus est bien digne de Conan et ce flashback en est la preuve.

Une relecture de Conan au ton décalé et mâture

Cet album grand format, reproduit les premiers épisodes de cette série produite en 1995 et malheureusement non terminée, à cause de la brouille entre l’artiste et sa maison d’édition.

L’édition de Komics Initiative est un régal, elle débute par une sorte de prélude + les 9 épisodes sortis + les #10 et 11 partiellement terminés ainsi que les backup prévus pour la suite de la série.

A cela, il faut rajouter les nombreux témoignages et correspondances autour du contexte du comics à l’époque.

On a aussi droit aux interviews où BWS explique sa démarche, ses envies et les raisons du destin funeste de Storytellers, son magazine regroupant ses trois séries (Paradoxman, Young Gods et ce Freebooters).

L’auteur souhaitait se libérer des contraintes éditoriales et désirait créer ses propres univers de dark fantasy, SF et fantastique, ce qu’étaient ces 3 séries.

Les textes présents dans l’album font toute la lumière sur les raisons qui ont poussé BWS a stopper sa collaboration avec l’éditeur américain.

Il s’agit également d’un témoignage sur l’industrie du comics d’alors et sur le combat d’un artiste pour sa liberté créative, qui donnera près de 20 ans plus tard, un chef-d’œuvre « MONSTRES ».

Ce récit de fantasy inspiré de l’univers de Conan, nous propose une vision plus mature avec des personnages très éloignés des standards de l’époque.

Bien sur on y trouve des scènes d’action, de la sorcellerie mais aussi des intrigues plus complexes et des relations entre les personnages plus pittoresque qu’habituellement.

L’auteur prend son temps et développe ses personnages avec soin, usant d’un ton décalé et de dialogues savoureux même si parfois l’humour peut s’avérer un peu « bas du front » par moments.

Grace aux numéros incomplets en fin d’album ainsi que les commentaires de l’auteur qui les accompagnent, on vois bien la direction que la série allait prendre et on est d’autant plus triste de ne jamais y avoir droit…

Le prélude entièrement en noir et blanc est superbe de bout en bout !

Un artiste de légende.

Barry Winsdor-Smith est un artiste majeur des années 70 et 80 chez Marvel, il lanca le comics Conan, travailla sur la grande période des X-men et il réalisa la plus grande histoire sur Wolverine avec « Arme X ».

Visuellement c’est superbe, ses personnages sont dynamiques et iconiques avec son style académique et s’inspirant fortement de l’art nouveau notamment.

La mise en scène est elle aussi de grande qualité.

L’artiste s’amuse d’ailleurs avec des pleines pages ou des double pages dantesques, grouillant de vie avec des dizaines de personnages évoluant dans la planche.

Seul sa mise en couleur prévu pour un autre papier qui rendait les couleurs ternes, trahies l’age du récit.

L’album commence par un prélude en noir et blanc d’une beauté impressionnante, réaliser en amont avec des personnages qui diffère quelques peu de leur version définitive de la série.

Le soin apporté aux décors en plus des personnages font de cet album un magnifique hommage a un artiste trop méconnu

Mon avis sur Freebooters par Barry Windsor-Smith aux éditions Komics Initiative:

Au final, même si on peut regretter l’absence de fin à cette histoire, c’est avant tout le témoignage d’un artiste unique, prêt à tout pour raconter ses histoires.

L’édition, très complète, permet à la fois de profiter de planches incroyables et de comprendre l’ambition et la démarche artistique forte que BWS avait pour son univers.

Un bien bel album pour un artiste trop méconnu.

Komics Initiative édite également Young Gods. Paradoxman, la troisième et dernière série du magazine Storytellers, étant bloqué pour des raisons de droits.

A très vite

geek_o_mat

Fais découvrir cet article à tes amis
Geek_O_Mat
Geek_O_Mat
Mat, la quarantaine passée, passionné de Comics/Manga/Bd, je chronique mes lectures à la fois sur 7bd.fr et sur Instagram.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,461FansLike
439FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles