mardi 5 mars 2024

Offrez-nous un café

Faith Dreamside de J.Houser, M.Sauvage, MJ.Kim et Francis Portela aux éditions Bliss Comics

Faith : Dreamside de J.Houser, M.SAuvage et MJ.Kim aux éditions Bliss Comics

Titre : Faith Dreamside

Scénario : Jody Houser et Marguerite Sauvage
Dessins : MJ Kim, Francis Portela
Editions : Bliss Comics
Année : 2021
Nombre de pages : 144

Résumé de « Faith Dreamside » de Jody Houser, Marguerite Sauvage et MJ Kim: 


Faith ne peut plus se montrer au grand jour sous son apparence de super héroïne depuis qu’elle est inculper injustement de meurtre, suite aux manipulation d’un Alien…
Mais un incident la remet sur les rails, et au moment où elle se fait arrêter, la jeune Animalia intervient… pour lui demander son aide.
Animalia est poursuivie et hantée par des fantômes. Face à son désespoir, Faith sait exactement à qui s’adresser : le Docteur parapsychologue Shan Fong alias « Doctor Mirage ».

Mon avis sur « Faith Dreamside » de Jody Houser, Marguerite Sauvage et MJ Kim:

La fameuse héroïne « zéphyr » ou « zeppelin », alias Faith Herbert, de l’univers Valiant nous revient dans deux petites aventures inter dimensionnelles.
La première pour aider la jeune Animalia, et la deuxième n’est autre que « Faith au pays des merveilles » qui était déjà paru dans le « Free Comics book day » de 2018.

Faith : Dreamside de J.Houser, M.SAuvage et MJ.Kim aux éditions Bliss Comics planche 3
Planche extraite de la BD

Dans cet opus notre héroïne atypique va encore faire preuve d’une grande compassion vis à vis de la jeune psiotique Animalia qui vient lui demander son aide.
Après lui avoir exposé son problème, Faith se retrouve désœuvrée car elle ne pense pas pouvoir l’aider. 
Cependant elle se dirige vers une autre personne qui aurait le pouvoir adéquat pour sortir Animalia de la mauvaise passe : Shan Fong, le docteur Mirage. 
Les voilà donc parti dans une nouvelle aventure extraordinaire aux confins du monde des rêves et de l’au-delà…
Il est à noter que dans cet opus, tous les « super héros » sont féminins. 
D’autres part, à l’image de notre héroïne, ils semblent tous faire preuve d’une humanité poignante. 
Faith, jeune femme avec de l’embonpoint, ne désire faire que le bien, quitte à se livrer à la police pour ces méfaits. 
Ses pouvoirs de télékinésie sont intéressants, mais elle ne les exploite pas à leur paroxysme, et elle fait preuve de retenue, voire même de maladresse par moment.
Sa bienveillance la pousse à voir le bien en tout être, y compris vers les « méchants ». 
Cela permet d’ajouter une petite touche d’humour et rend notre héroïne très proche de nous avec ce côté « normal » même à travers ses dons.
Animalia, psiotique métamorphe, semble être une jeune adolescente désœuvrée, un peu rebelle, en quête d’identité et de personnalité. 
Ces idéaux semblent l’avoir conduit à enchainer des bêtises (elle est recherchée pour terrorisme…), et l’une d’elle vient la hanter comme un terrible traumatisme, l’empêchant ainsi de trouver un sommeil serein.
Enfin, le docteur mirage semble être une personne frêle et fragile, ayant vécu de terribles douleurs et notamment la perte de son amour. 
Son pouvoir est de voir et communiquer avec les morts. 

Ces trois héroïnes, chacune avec son histoire et son caractère, permettent aux lecteurs de se projeter et d’y trouver une certaine image qui puisse lui correspondre. 
Pour ma part, j’aime beaucoup Faith, car elle représente ce que j’aime. Je vois dans cette fille bonté, bienveillance, innocence, intelligence, un soupçon de naïveté et d’étourderie, bref une fille avec la main sur le cœur, toujours prête à aider son prochain quel qu’en soit ses penchants…
Faith : Dreamside de J.Houser, M.SAuvage et MJ.Kim aux éditions Bliss Comics planche 1
Planche extraite de la BD


Pour en revenir au récit, l’histoire est sympathique et surprenante. 
Le monde du rêve et des fantômes que nous découvrons se révèle être coloré et lumineux, limite enchanteur, et donc à l’opposé de ce que nous pouvions attendre (celui-ci fait d’ailleurs une très bonne transition avec le deuxième récit « Faith’s winter wonderland »). 
Mais évidemment cela cache une partie bien plus sombre qui ne tardera pas à se dévoiler.
La trame est bien construite et cohérente et le découpage semble à mi-chemin entre le comics et la bd franco-belge, alternant des cases bien rectilignes avec des fantaisies d’enchevêtrements de cases et de dessin sur de pleines pages ou de grandes illustrations.
Le style de dessin de MJ Kim est intéressant pour du comics. Je trouve dans le trait de grandes affinités au manga, notamment sur les expressions faciales. 
La ligne est fine et détaillée, et l’ensemble est bourré d’effet visuels tous plus appréciables les uns des autres, apportant beaucoup de vivacité et un certain « réalisme » dans les actions.
La colorisation est vive et chatoyante, évoquant à tout instant une certaine joie de vivre et d’enthousiasme à l’image de l’héroïne Faith.
En bref, le coté rêve (Dreamside) est parfaitement réussi, et heureusement il n’en est pas cauchemardesque.

Faith : Dreamside de J.Houser, M.SAuvage et MJ.Kim aux éditions Bliss Comics couverture alternative
Couverture alternative de la BD


A noter que le deuxième récit « Faith au pays des merveilles » est imaginé par une française bien talentueuse « Marguerite sauvage ». 
Cette courte histoire, déjà parue lors d’une opération FCBD, est tout aussi intéressante que la première, et colle tout à fait au thème du rêve.
Le dessin de Francis Portela semble, quant à lui, beaucoup plus réaliste et voisin du comics classique. 
La ligne parait rude et sévère, plus prononcée et épaisse, bref beaucoup plus sérieuse, mais bien sûr toujours admirablement bien maîtrisée et efficace.
Le scénario est un peu fou et surtout très rythmé, mais très appréciable.

Enfin l’ouvrage se termine sur une belle galerie d’illustrations et d’exemples d’encrage de planche.
C’est une belle réalisation qui donne envie de découvrir un peu plus l’univers Valiant et les ouvrages de Bliss Comics.

Ciao
Yann

Inscrivez-vous à notre Newsletter :





Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,464FansLike
406FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles