samedi 13 août 2022

Offrez-nous un café

Balades en Philosophie, la chronique instinctive


couverture de "Balades en Philosophie" de Janine chez Delcourt
Titre
: Balades en Philosophie

Auteurs :
Janine (scénario et dessins)

Éditeur :
Delcourt

Collection
: Octopus

Année :
2018

Pages
: 120





Résumé :

Janine
déjeune avec des amis quand se soulève la catastrophique question
de l’utilité de la philosophie. La jeune femme se lance alors dans
une explication alliant la théorie à la pratique. Venu des tréfons
de l’histoire, quelques grands noms de la philosophie viennent
l’assister. Car Janine a un pouvoir, quand elle parle des
philosophes, ils apparaissent aussitôt à ses côtés pour expliquer
leur théorie sur tel ou tel sujet !







Mon
avis :

Il
s’agit dans cette BD d’un voyage plutôt intellectuel. En effet, aux
côtés de Janine et de ses amis, nous voyageons en philosophie –
ça tombe bien, le titre de la BD se prête à illustrer cette
activité -. Bergson, Beauvoir, Descartes et tant d’autres débarquent
de manière plus ou moins dérangeante selon l’endroit d’où Janine
nous expose son avis et ses théories. Avec une telle capacité, il
vaut mieux s’abstenir de parler de Descartes dans sa salle de bain,
mais nul n’est à l’abri d’une telle erreur !



Voici
une belle occasion de survoler quelques notions philosophiques. Si
certaines s’éclaircissent, d’autres sont simplement évoquées.
L’idée est intéressante, essayer de comprendre comment la
philosophie peut s’appliquer dans notre quotidien.

Janine
aborde cela en dix chapitres allant de l’humour à pourquoi faire de
la philosophie, en passant par le solipsisme (le fait de n’être sûr
d’aucune réalité extérieure, pas même de son corps, à part sa
propre conscience).

Ce
qui m’a manqué dans cette BD c’est que tout va très vite, et j’ai
peu de temps pour me faire à l’arrivée d’un philosophe que paf, un
autre débarque et apporte un autre point de vue. La philosophie
permet de soulever des questions et tente d’expliquer énormément de
choses et parfois, à l’issue de quelques chapitres, on a
l’impression que tout pourrait se défendre d’un point de vue
philosophique selon le penseur auquel on fait référence.

Ce
qui me pose un souci (et qui a dû le poser à d’autres bien des
siècles avant moi ) si tout se défend, qu’en est-il du vrai et du
faux ? Si tout se justifie, qu’est-ce qui est juste et injuste ? A la
rescousse de cette question, Janine fait venir plusieurs personnes,
dont le chantre de la pensée morale, Immanuel Kant (et là, je
découvre qu’on ne dit pas Emmanuel Kant, comme quoi, les idées
reçues fondées sur rien… Alors après une petite recherche,
Immanuel, c’est la prononciation originale allemande. En France, on
dit Emmanuel, un peu comme si on appelait William Shakespeare
Guillaume).


L’autre
inconvénient de cette belle idée est que pour pouvoir parler et
appliquer la philosophie à des questions simples, ben, il faut en
connaître un sacré paquet, de philosophie. Avec mon niveau de
terminale D, inutile de vous dire que je ne connaissais même pas
l’existence de la moitié des personnes citées dans cette BD.

Et
quant aux théories évoquées, les plus claires pour moi sont celles
que je connaissais déjà pour avoir lu les livres concernées.
Parfois, ça va tellement vite que je me demande encore où j’ai été
perdu en route.

Enfin
bref, tout cela fait qu’à mon niveau, à moins d’avoir un docteur en
philo dans la poche, je me révèle bien incapable de pratiquer un
tel acte de connaissance.

Mais
finalement, tout cela revient un peu à dire que cette BD atteint son
but, nous faire nous poser des questions !

Et
fournissant une bibliographie à la fin, Janine nous offre la liberté
d’aller en lire plus sur ces inconnus qui hantent les pages.


page de "Balades en Philosophie" de Janine chez Delcourt
là, on est plutôt dans le jaune/ocre comme teinte.


Janine
opte pour un dessin stylisé aux couleurs claires, douces, dont les
teintes varient selon les chapitres, un beau vert clair pour le
devenir, ou encore un bleu pour le solipsisme.

Bref,
des dominantes un peu marquées qui viennent s’enrichir d’autres
couleurs pour ponctuer ou marquer un saut d’une explication à une
autre dans le chapitre.

La
composition varie d’un simple gaufrier de trois cases sur deux à des
dessins pleine page. Ce qui permet ainsi de rythmer la lecture tout
au long de ces chapitres.

Un
petit plaisir de voir surgir ces philosophes que parfois on reconnaît
immanquablement à leur têtes, avant même qu’ils ne soient nommés
!



Vous
avez soif de voyage mais voulez rester chez vous ? Alors tenter ces
petites balades en Philosophie. Bon, selon moi, le voyage est
tellement vaste que l’on passe parfois rapidement d’un sujet à un
autre, et que les théories sont parfois esquissées pour nous donner
un léger aperçu. Mais c’est tellement drôle de voir Hume baffer
Kant. Car n’oublions pas que tout en étant sérieux, on est aussi là
pour rire un bon coup ! Ce n’est ni Janine ni Bergson qui me
contrediront…



Zéda
croise Janine !



"LA PHILO SE FIT", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Balades en Philosophie" de Janine chez Delcourt




David



Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédentJuliette à New York
Article suivantRetour aux Sources

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,605FansLike
152FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles