mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Astheneia de Andrés Tena chez Bang.ediciones

"Asthénéia" de Andres Tena chez Bang.ediciones

Titre : Astheneia

Scénario et dessins : Andrés Tena
Traduction : Léa Jaillard
Editions : Bang. ediciones
Année : 2020
Nombre de pages : 136

Résumé de l’éditeur pour la BD « Astheneia » de Andrés Tena : 


Contrainte à la solitude, elle assiste à l’évanescence des choses qui l’entourent. 
Elle ne se doute pas qu’il l’observe, qu’il la désire, lui, que le reste du monde ennuie et qui souhaite s’en éloigner… 
Leur rencontre, inévitable, évidente, les rapproche peu à peu mais… 
Jusqu’où les mènera cette relation trouble et destructrice ?


Mon avis sur la BD « Astheneia » de Andrés Tena  : 

Quel drôle d’ouvrage… A la fois beau et torturé.
Il ne laisse pas indifférent mais ça sera catégorique : on aime ou on aime pas, pas de juste milieu…
Moi j’ai aimé.
"Asthénéia" de Andres Tena chez Bang.ediciones planche 2
Planche 2 de la BD

Le dessin de la BD « Astheneia » de Andrés Tena : 

Le dessin d’Andres Tena, pour cette première œuvre graphique, est vraiment particulier. Il est à la fois singulier et déstructuré…
En bref, il m’a un peu fait penser à du Picasso entre cubisme et surréalisme mais en plus simplifié, et surtout toujours avec une belle poésie graphique.
Le trait de l’auteur est léger et fin. La plupart du temps l’artiste va à l’essentiel et ne s’encombre pas ainsi de détails superflus pouvant être techniquement difficile à réaliser.
Ce qui est marrant aussi dans son dessin, c’est cette capacité à déformer, étirer, modeler les personnages et les objets tout en les laissant facilement identifiable. 
C’est juste remarquable !
Les couleurs ultra présentes et variées donnent beaucoup de vie à ce récit un peu obscur. 
Les arrière-plans sont pratiquement tout le temps démunis du moindre accessoire ou élément. Ils sont on ne peut plus simple mais toujours très colorés, d’une couleur de fond pastel et unie
Mais il existe quelques perles qui se démarquent de cette sobriété, très souvent exprimées sur des pleines ou doubles pages fantastiques !
Les plans sont étudiés et travaillés, avec une grande présence des gros plans ou très gros plans. 
Le découpage est insolite et géométrique, souvent en gaufrier de 6 cases et avec de nombreux petits chapitres.
Ce dessin attise la curiosité dans le but de tourner les pages et découvrir les compositions à suivre !!
L’ensemble graphique de cet opus peut paraître frugal ou primitif mais en final il est d’une élégance rare.
"Asthénéia" de Andres Tena chez Bang.ediciones planche 9
Planche 9 de la BD

Le scénario de la BD « Astheneia » de Andrés Tena  : 

Tout comme pour le dessin, le scénario n’est pas très compliqué. Il peut même paraître trivial… mais il dégage une symbolique hors du commun.
Elle, dont la caractéristique est qu’elle est née avec une frange de symétrie sur tout le corps qui lui apporte malédiction, est rejetée et détruit tout ce qu’elle touche…
Lui semble être son contraire. Il attire tout le monde mais se désintéresse totalement de ceux qui l’entourent. Il souffre d’un trouble du déficit de l’attention et hyperactivité…
Le destin les a fait se rencontrer. Lui en trouve son intérêt, elle se sent enfin vivante… 
Les dialogues et la narration sont véritablement succincts, le récit est principalement porté par le graphisme.
Cependant, ce que je trouve admirable dans le récit proposé par Andrés Tena, c’est cette symétrie aussi entre elle et lui que tout oppose, et qui vont finalement se rencontrer et inverser la tendance par effet miroir.
C’est une superbe fable sur le bien et le mal, démontrant que le bien se cache en tout être, et son contraire aussi…
Lui qui semblait être un ange salvateur, va s’avérer cruel et destructeur, quant à elle, elle sera finalement sauvée par cet homme abjecte pour s’en désintéresser et le confronter à sa folie.
C’est une très belle morale qui montre que l’on peut toujours être plus fort que les nuisibles souvent violents, en prenant conscience du mal que l’autre fait et en faisant les bons choix pour soi-même ou pour autrui.
Cette histoire est admirablement bien amenée, car au début on n’y comprend pas grand-chose, on cherche un sens à l’histoire, puis tout bascule d’un coup et tout s’éclaircit pour le lecteur, et le final ne peut que le satisfaire et le soulager.

"Asthénéia" de Andres Tena chez Bang.ediciones planche 14
Planche 14 de la BD

En bref, comme je l’ai dit, cette BD ne plaira pas à tout le monde. 
La recherche graphique est particulière, conceptuelle, mais très réfléchie justement afin de marquer le lecteur.
Le scénario, paraissant simple au premier abord, dégage un message profond qui fait beaucoup de bien par les temps qui courent.
J’ai aimé

Ciao
Yann
Inscrivez-vous à notre Newsletter :





Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles