Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Julia & Roem de Enki Bilal


Julia & Roem de Enki Bilal chez Casterman
Titre: Julia & Roem
Auteur: Enki Bilal
Année: 2011
Éditeur: Casterman
Nombre de pages: 84

La Terre s'est révoltée contre l'humanité et le "coup de sang" a tout chamboulé. Cette belle planète autrefois bleue est devenue grise et triste.
Tout a changé, plus aucun repère géographique ne s'applique. Même le temps semble avoir été altéré.
Mais quelques survivants luttent et tentent de s'organiser et de se regrouper dans ce nouveau monde poussiéreux et venteux.

C'est dans ce contexte post cataclysmique que Lawrence, un ex aumônier de l'armée, va croiser la route de Merkt et Roem, complètement déshydratés, au bord de la piste. Il va alors les embarquer dans sa Ferrari.

Quelques minutes plus tard, ils apercevront un établissement étrange, à l'odeur de pétrole. Cet ancien hôtel qui aurait dû être à des milliers de kilomètres de là a été déplacé lors du "coup de sang". Aujourd'hui il abrite une famille dont Tybb et Julia.

La rencontre de ses personnages est une étrange coïncidence, rappelant à Lawrence l'histoire de Roméo et Juliette... et si Roem et Julia revivaient aujourd'hui cette histoire d'amour dramatique? La fin serait-elle la même?



Julia & Roem: des planches sur papier ocre et des tons gris

Julia & Roem fait suite à la BD Animal'Z. Se déroulant après le "coup de sang", cette BD de 84 pages revisite l'univers Shakespearien de Roméo et Juliette en le transposant dans un univers complètement différent et en y rajoutant une ambiance pesante.

Cette BD au dessin réaliste, n'est pas en Noir & Blanc, comme le voudrait notre thème de ce mois, mais toutes les planches sont réalisées sur un papier ocre, sombre, et l'univers décrit par Enki Bilal est clairement gris. On retrouve toutefois de rares pointes de couleurs, généralement du rouge ou du bleu, ainsi que du blanc qui vient accentuer certains reflets par exemple.

Là ou Animal'Z était réalisé dans des tons bleus-gris et décrivait un paysage plutôt marin. Le choix du ton ocre ramène ici à la terre et au désert dans lequel se déroule l'histoire.

L'histoire justement, nous amène à évoquer le scénario. Les personnages qui ont chacun leur personnalité au début, se retrouvent pris malgré eux dans cette tourmente Shakespearienne. Ainsi, nous allons voir leur personnalité évoluer. Bilal, au travers de Lawrence, nous montre le parallélisme avec Roméo et Juliette, avec la ressemblance des noms de tous les protagonistes, ou par rapport aux situations. Et petit à petit, les mots des personnages seront directement empruntés au dramaturge anglais. Comme s'ils étaient possédés, les phrases qu'ils débitent ne sont pas les leurs et ils n'ont pas de pouvoir dessus.

Mais la tragédie suit son court et Bilal nous propose de voir si elle va se répéter.

On notera tout de même une certaine lassitude à la lecture. Même si l'univers est très travaillé, l'ensemble est assez statique.
Les répliques adaptées de Shakespeare sont censées être en italique, mais la police d'écriture utilisée ne met pas franchement en évidence cela. Et le choix des vignettes et de la typographie de la voix off, rajoute une certaine rigidité.

Si vous avez aimé Animal'Z, Julia & Roem viendra compléter à merveille votre bibliothèque, cette histoire étant plus abordable et compréhensible que la précédente.
De la même façon, les fans de Bilal y trouveront leur compte.
Pour les autres, vous vous procurerez sûrement cette BD pour le graphisme, le dessin et l'ambiance, plus que pour l'histoire elle même.

Juju Gribouille

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog