Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Tolkien, éclairer les ténèbres, la chronique enluminante

Tolkien, une BD pour comprendre la vie du créateur de la Terre du Milieu !

couverture de "Tolkien éclairer les ténèbres" de Will Durrafourg et Giancarlo Caracuzzo paru chez Delcourt
Titre : Tolkien, éclairer les Ténèbres
Auteur : Will Durrafourg (scénario), Giancarlo Caracuzzo (dessin), Flavia Caracuzzo et Joël Odone (couleurs), Jean-Sébastien Rossbach (couverture), Virgine Duchêne-Alliot (texte sur la bibliothèque de Tolkien)
Éditeur : Soleil
Collection : Hors collection
Année : 2019
Pages : 80

Résumé d'une histoire sombre :

Tolkien est un soldat Anglais sur le front de la Somme, il avance avec ses compagnons d'armes mais des choses étranges se produisent. Des chevaux galopent et semblent l'appeler vers ailleurs, des lumières apparaissent... En fait, Tolkien émerge dans un hôpital militaire, victime de la fièvre des tranchées. A ses côtés, sa femme Édith tente de l'aider. Et puis flash-back en 1892, en Afrique du Sud, quand Tolkien n'était qu'un enfant, le petit Ronald, et que la vie commençait pour lui...

Scénario d'une vie condensée :

Cette BD nous fait découvrir la vie de Tolkien, ramassée, car tout doit tenir en quatre-vingt pages, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, chargée en émotions. Car la jeunesse de Tolkien s'est révélée pleine de surprises, de douleurs, de pertes, en partie à cause de la guerre. Une vie que j'ai parcourue avec émotion, de l'enfance à la mort. Cette BD permet de se rendre compte du traumatisme qu'a pu être la guerre pour Tolkien mais aussi de la chance qu'il a eue de la traverser et de s'en sortir quasi indemne.
Il faut reconnaître que la première guerre mondiale, et la bataille de la Somme, occupe une grande partie de cette BD. L'enfance et la jeunesse passent vite comparée au temps dans les tranchées. Le retour du front, où Tolkien a perdu la moitié de ses amis, constitue la conclusion de l'histoire. Mais on ne peut s'empêcher d'éprouver de l'émotion pour ces débuts, pour ces dernières années. Une émotion différente de la violence et l'horreur du front. L'émotion ressentie face à une vie dont on a l'impression que Tolkien pense que son but n'a pas été atteint, à savoir éclairer l'humanité par ses récits. Et pourtant, si, quelque part, les belles valeurs d'humanité et d'amour qu'on trouve dans Le Seigneur des Anneaux ont touché des millions de gens. Cette BD permet aussi de réaliser à quel point le vécu de Tolkien a pu influencer son œuvre. Ou plutôt à quel point son vécu a nourri son oeuvre.
Une ouverture intrigante, un récit de guerre prenant, et une conclusion très touchante.
Le seul point de reproche pourrait être de trouver le temps long au front. Mais ces aller-retours entre attente et conflit reflètent aussi le quotidien des soldats de la première guerre mondiale. Sans oublier d'y ajouter l'absurde et l'horreur de la violence et de la mort.
Notons que la BD se conclue par un cahier illustré par des dessins présentant les œuvres de choix qui ont inspiré Tolkien. Des œuvres que vous pourriez avoir envie d'aller découvrir pour certaines... Si c'est le cas, surtout ne vous en privez pas !

page de "Tolkien éclairer les ténèbres" de Will Durrafourg et Giancarlo Caracuzzo paru chez Delcourt
Tolkien dans les tranchées de la première guerre mondiale


Le dessin clair :

Des personnages stylisés, dans un trait semi-réaliste qui garde un certain dynamisme. Voilà ce que nous offre Giancarlo Caracuzzo pour cette BD. Les décors sont traités comme les personnages, bien dessinés mais en même temps, précis et allégés. Le dessinateur sait mélanger sous son pinceau ces opposés pour créer un dessin particulier. Et l'on a vite fait de se plonger dedans et de se laisser embarquer dans ses planches.
Les couleurs offrent une belle palette et la lumière semble partout, même au coeur de la nuit, perdue et créant quelques ombres hantées.
Les belles pages, allant le plus souvent de quatre bandes à des dessins pleine page nous offrent des compositions intéressantes, des mises en scène elliptiques, comme quand Tolkien et ses amis se répondent les uns aux autres en s'écrivant du front. La lecture créée l'effet d'un échange, comme s'ils étaient tous ensemble, alors que le dessin nous les situe bien chacun dans leur campement.
Petit point à signaler, la magnifique couverture ne représente pas du tout le style et les choix graphiques de la BD, alors ne vous laissez pas emporter et pensez à bien la feuilleter avant de prendre votre décision.

Conclusion d'un récit éclairant :  

Cette BD est un beau voyage dans la vie de Tolkien. Et je trouve que c'est une belle introduction à l'exposition de la BnF qui revient sur la vie et l’œuvre de J.R.R.Tolkien. Alors ne vous privez ni de l'un, qui condense une vie en quelques pages, ni de l'autre, qui vous fera voyager de Oxford aux Terres du milieu en quelques heures !


Zéda rencontre Tolkien.

"LE SENS DE LA COURSE", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Tolkien éclairer les ténèbres" de Will Durrafourg et Giancarlo Caracuzzo paru chez Delcourt


David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog