pub

Rechercher dans ce blog

dimanche 30 septembre 2018

Le Gecko

Le Gecko aux éditions Akileos
Titre: Le Gecko
Auteurs: Loïc Godart (scénario), Nicolas Courty (scénario), Tristan Josse (dessin) et Angélique Paultes (couleur)
Éditeur: Akileos
Année: 2018
Nombre de pages: 90



Albert est un enfant noir vivant avec sa famille dans le Chicago des années 20. Un jour, tentant d'échapper à des chiens prêts à le dévorer, il se découvre le don de marcher sur les murs.
Pour autant, cela ne lui sera pas d'une grande aide jusqu'au jour où ce pouvoir lui sauvera la vie, mais marquera aussi la mort de toute sa famille brûlée vive par un groupe de jeunes racistes.

Bien des années plus tard, Albert est devenu un homme, d'une quarantaine d'années. Il a décidé d'utiliser ses capacités pour commettre des cambriolages. En effet, en plus de se déplacer sur toutes les surfaces, il y voit aussi dans le noir. Et cela lui permet de réaliser des vols que même la police n'arrive pas à expliquer.
Ces pouvoirs vaudront à Albert de se faire nommer "Le Gecko" par la presse.

Un jour, Albert visite la maison d'un riche propriétaire et collectionneur: Linas. Mais ce dernier s'avère être un chasseur redoutable et extrêmement violent et sanguinaire.
Albert aurait-il commis le cambriolage de trop ?!

Le Gecko: Albert découvre son don: marcher sur les murs
Le Gecko est un one-shot des éditions Akileos. L'éditeur de comics propose ici un titre qui pourrait être à mi-chemin entre la BD Franco-Belge et le comics, tant dans le traitement de l'histoire que du dessin.

Le scénario nous place dans l'Amérique d'entre deux guerres, dans un contexte où le racisme fait rage.
Le personnage principal, Albert, est noir et vivra cela de façon dure et violente. Pourtant ses parents tentent de lui inculquer de bonnes valeurs.
Il y a  donc un côté sociétal au scénario, qui place comme personnage principal, un homme noir.
Et puis le héros se découvre des pouvoirs. Mais contrairement à ce qu'on voit d'habitude dans les comics, il ne deviendra pas un super-héros, ni un super-méchant d'ailleurs. Mais il mettra simplement ce don à profit pour réussir à survivre dans ce monde hostile pour un homme noir.
Dans son aventure, il découvrira qu'il n'est pas seul et croisera un autre mutant au pouvoir étonnant lui aussi.
Le Gecko: Un univers raciste dans l'Amérique des années 20

Le dessin dans un style semi réaliste nous plonge dans les décors de cette Amérique des années 20 et le personnages en costume d'époque, participent à l'ambiance historique du titre.
D'une façon générale, le trait est dynamique et le découpage permet une lecture fluide et simple de la BD.
La mise en couleur donne aussi une ambiance à chaque scène: les rues fumantes de Chicago en hiver, l'ambiance de banquet chez de riches propriétaires ou encore les sous-sols sombres et lugubres du terrible Silas...

Le Gecko: Albert utilise ses pouvoirs pour réaliser des cambriolages

Le Gecko aurait pu être un titre de plus sur la vie d'un super héros de plus mais propose des axes et un traitement qui en font un titre original et riche.
Ce n'est d'ailleurs pas une BD à prendre comme une histoire de super-héros, mais plutôt comme l'histoire d'un homme, possédant un don et s'en servant pour cambrioler de riches collectionneurs dans un contexte historique raciste.

Juju Gribouille

Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!