dimanche 3 mars 2024

Offrez-nous un café

Vita Oswood, Black Version

Vita Oswood White Ă©dition Graph Zeppelin
Couverture White version
Titre: Vita Oswood
Scénario: Olivier Paillé
Dessin : Fabrizio Pasini
Éditeur: Ă©ditions Graph Zeppelin et Tabou BD
Année: 2016
Nombres de pages: 48
RĂ©sumĂ© : (Le scĂ©nario de l’Ă©dition Black est le mĂȘme que l’Ă©dition White (voir ici la chronique prĂ©cĂ©dente)
New York 1975, Vita Oswood gagne sa vie de ses charmes et ses services au sein de l’établissement spĂ©cialisĂ© « The Roses ». Elle ne rĂȘve que d’une chose, rencontrer un homme riche pour l’épouser et abuser de sa fortune.
Une Ă©trange lettre lui parvient, lui colportant ainsi une bien Ă©trange nouvelle. Un de ses anciens clients lui a lĂ©guĂ© sa fortune et son manoir en hĂ©ritage mais Ă  la seule condition qu’elle n’essaie pas de savoir qui est cette personne.
Ni une ni deux, la belle s’envole vers sa nouvelle propriĂ©tĂ© sans s’attendre une seconde Ă  ce qu’elle va affronter


Vita Oswood Black Ă©dition Tabou BD
Couverture Black version
Mon avis :

Quel dĂ©lice de pouvoir comparer deux versions d’une mĂȘme BD dont une soft et une hard ! Un peu comme si l’une Ă©tait angĂ©lique et l’autre dĂ©moniaque mais laquelle ?
Je me suis donc prĂȘtĂ© Ă  ce petit jeu de comparaison fort sympathique, vignette par vignette pour les deux versions de cette BD. Evidemment la version noire Tabou BD est beaucoup plus prononcĂ©e sur l’aspect  sexuel. 

Le style de dessin et le scénario restent identiques à la version Graph Zeppelin.
Vita Oswood Black Ă©dition Tabou BD page 7
Page 7
Mais pour ce volume, le travail du dessinateur a Ă©tĂ© remarquable, notamment sur les dĂ©tails : par exemple sur les tenues de Vita oĂč, dans une version, elle porte des sous-vĂȘtements, et dans l’autre juste une nuisette transparente mais la mise en scĂšne est identique.
Les décors changent aussi (statues, peintures etc
), disposés similairement dans les deux versions mais avec des différences notables sur les cÎtés affriolant de la chose.

Parfois les pages changent du tout au tout comme les pages 32 et 33 qui sont au demeurant bien plus somptueuses et agrĂ©ables dans l’opus hot !

Les textes diffĂšrent Ă©videmment en fonction du genre « innocent » ou « coupable » de la BD choisie. J’aime beaucoup la diffĂ©rence de vocabulaire choisie pour les Zombies
 cela m’a fait bien sourire

Cependant je trouve que dans ce cĂŽtĂ© « dialogue », la version tendre et cĂąline, Ă  l’instar de la rock’n roll, est beaucoup plus cohĂ©rente et motivante. Et le dĂ©coupage aussi : une bonne preuve est que l’on peut noter une petite erreur dans cette nouvelle version
  Les hĂ©roĂŻnes semblent se connaĂźtre avant que les prĂ©sentations ne se fassent, ainsi, page 19, Vita envie NaĂŻma dans une bulle de songe, alors que les cordialitĂ©s ne se font qu’en page 21

Vita Oswood Black Ă©dition Tabou BD page 6
Page 6
 Hormis ce petit couac que vous aurez relevĂ© vous-mĂȘme, quel que soit la variante choisie, l’histoire reste la mĂȘme et la lecture ne demeure pas moins excitante et rĂ©jouissante. Les hĂ©roĂŻnes sont toujours ravissantes, parfois piquantes et/ou parfois amusantes.
J’avoue cependant que la version osĂ©e, en termes d’illustration, reste beaucoup plus intĂ©ressante que l’autre.
Bref, Tabou BD a marqué un petit plus en présentant cette version « pas sage » de Vita Oswood.Ciao
Yann

Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis Ă©videmment un passionnĂ© de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vĂ©lo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps Ă  l’hopital, m’offrit des exemplaires de la sĂ©rie des Tuniques Bleues. Cette sĂ©rie a Ă©tĂ© une rĂ©vĂ©lation ! J’étais Ă©merveillĂ© de pouvoir lire des histoires humoristiques liĂ©es Ă  des Ă©vĂšnements dramatiques (la guerre de sĂ©cession, le racisme etc
). Je me rĂ©galais Ă  suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour dĂ©couvrir des sĂ©ries plus sĂ©rieuses, ou toujours humoristiques, d’hĂ©roĂŻque fantasy, SF ou policiĂšres (XIII, Thorgal, la quĂȘte de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc
). J’y ai dĂ©couvert ainsi des styles graphiques plus travaillĂ©s, dĂ©taillĂ©s, rĂ©alistes, poĂ©tiques etc
 une deuxiĂšme rĂ©vĂ©lation pour m’ouvrir progressivement Ă  la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des annĂ©es qu’une histoire illustrĂ©e de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile Ă  crĂ©er de maniĂšre scĂ©naristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas innĂ©, et Ă  chaque vignette, je contemple d’autant les annĂ©es de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumiĂšre, la conception des mises en scĂšne, le choix des plans, des effets, des perspectives, le dĂ©coupage Ă©laborĂ©, les transitions des plans sĂ©quences etc
 Bref mon Ɠil s’est avisĂ©, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail rĂ©alisĂ© et des sacrifices rĂ©alisĂ©s par chaque artiste pour offrir du plaisir Ă  son lectorat, et cela mĂȘme si l’histoire ne m’a pas forcĂ©ment plu. J’aime aussi souvent Ă  chercher d’oĂč a pu venir l’idĂ©e de l’histoire, trĂšs souvent inspirĂ©e de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours Ă©merveillĂ© par la diversitĂ© des sujets traitĂ©s par ce mĂ©dia. Cette disparitĂ© permet des livres souvent trĂšs intimes avec des tĂ©moignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir Ă  des expĂ©riences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc
 Et elle nous promet encore de grande Ɠuvres !!

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectĂ©s 😉

3,461FansLike
403FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles