mardi 16 août 2022

Offrez-nous un café

Stefan Wul, le retour en Bande Dessinée

Niourk par Stefan Wul
Quand j’étais collégien, il y a de cela quelques années, mon professeur de français me dit un jour :
« Nous allons étudier Niourk de Stefan Wul, vous connaissez? »
Non, je ne connaissais pas. J’avais bien lu quelques livres d’anticipation comme « Farenheit 451 » de Ray Bradburry ou quelques uns des Isaac Asimov, mais aucun livre de l’auteur français.
Quelle erreur!
NiourkEn me plongeant dans Niourk, je fus marqué à jamais. Comment oublier l’enfant noir habitant une Terre post-apocalyptique, vénérant des Dieux qui ne sont en fait que d’anciennes villes humaines? Comment oublier notre jeune héros se nourrissant de la cervelle du « Vieux » par pure superstition, ou bien encore son irradiation qui en fera l’être le plus intelligent qu’il puisse exister?
Grâce à mon professeur, je me mis ainsi en quête de « Wul ».
J’enchainais donc avec le dessin animé « La planète sauvage » de René Laloux qui est l’adaptation cinématographique du livre « Oms en série », un des autres chef d’œuvre de Stefan Wul. Je lu d’ailleurs dans la foulée le livre. Ce qui me marqua dans ce livre et même dans le film, c’est la transposition de l’homme à l’état d’animal domestique et à sa façon de s’adapter pour essayer de faire survivre son espèce et retrouver son indépendance.
Puis vient ensuite Noô avec sa planète remarquable, le visage de son président (si je me souviens bien) changeant en permanence d’aspect, écrit après un silence radio de 18 ans…..
Bref, je devins ainsi un admirateur de l’auteur.
 
Pourquoi vous raconter tout ça?
Oms en sérieJ’y arrive.
Il y a quelques temps, j’ai reçu un e-mail des éditions Ankama, m’annonçant la très prochaine adaptation en bande dessinée de la totalité des romans de Stefan Wul, soit 12 au total. (Un peu plus de BD sont prévu si je ne m’abuse)
Quel bonheur de pouvoir replonger dans ces univers fascinant. Bien entendu, je ne pourrai pas m’empecher de comparer avec les romans, ou bien avec les dessins de Roland Topor (c’est le dessinateur du film « La planète sauvage »), mais je suis certain que ça va être à la hauteur de l’œuvre de l’écrivain.
D’autant plus que ce sont des professionnels de la BD-SF qui se sont impliqués dans ce projet: Vatine (Aquablue…) pour l’adaptation de « Niourk » et Hawtome & Morvan (Sillage, Zorn et Dirna…) pour l’adaptation d' »Oms en série ». Ces deux premiers tomes sont disponible depuis le 11 octobre 2012 en librairie aux éditions Ankama.
 
Je n’ai pas encore eu le temps de me les procurer, mais j’ai hâte de voir le résultat. En attendant, je vais filer relire ma vieille collection « Fleuve noir » et vous laisser avec les auteurs dans ce reportage fort sympathique réalisé lors de l’exposition Stefan Wul au festival BD Quai des bulles:
Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédentLumière sur Ninette & Eponyme
Article suivantAu temps d’Hem

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,609FansLike
155FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles