mercredi 30 novembre 2022

Offrez-nous un café

Lumière sur Ninette & Eponyme

Ninette & Eponyme

Régulièrement, 7BD vous fait découvrir des bloggueurs BD de talents, soit par nos interviews, soit par nos articles.
Cette fois-ci, j’ai envie de vous parler de ninette et de sa bande dessinée Eponyme. Ces illustrations sont de qualités et la particularité de son histoire est l’apparition du texte en dessous de chaque dessin et non dedans. Cela nous rappelle les BD d’antan comme Bécassine, ou encore la famille Fenouillard. C’est très agréable.
Mais pour mieux vous parler d’elle, quoi de mieux que de demander directement à Ninette. Nous sommes allé à sa rencontre et elle s’est dévoilée pour 7BD:

Ninette « Je dessine depuis toujours. Etant jeune, j’ai suivi des cours de dessin en cours du soir aux Beaux Arts, option arts plastiques également mais toujours en néophyte.
J’ai choisi une voie moins artistique, plus «  raisonnable ». J’ai arrêté de dessiner pendant des années et mis un joli mouchoir sur ma passion. Erreur. Tout est ressorti d’un coup ! Paf ! Et depuis je n’arrive plus à interrompre ce flot continu… Maledizione. Je me couche à des heures impossibles pour finir mes dessins. Comme si ça me brulait, c’est très violent. Comme si j’avais à rattraper ces années de silence.

Donc, en mars de cette année, j’ai pris la décision d’affronter « zenement » le regard des autres en montrant pour la toute première fois mes dessins. Un véritable challenge pour moi, vous n’avez pas idée… J’ai créé en premier lieu une page Facebook, puis un book en ligne permettant chacun de suivre les pérégrinations d’Eponyme. »

Pour ceux qui ne connaissent pas encore son oeuvre, Eponyme, Ninette répond:

Eponyme« Eponyme est tombée de sa rose… Boum.
C’est un personnage en noir et blanc avec des couettes à la Mickey. Elle est assez androgyne. Sans expression. Elle évolue dans un univers neutre. Ses étoiles sont tombées du ciel. Aucun texte. La couleur arrive en chemin et Eponyme rencontre Ninette, une petite fille, elle, bien colorée. Il leur faudra trouver un moyen de replacer les étoiles dans le ciel en affrontant foultitudes de dangers (c’est soft quand même). »
L’évolution de l’histoire suit également l’évolution de mon travail qui n’est pas linéaire. Je suis partie sur des dessins très pauvres, plats et sans relief. Au fur et à mesure des illustrations, l’histoire prend corps, Eponyme même neutre en devient expressive. Le passage à la couleur a été délicat, trop rude. Le noir me manque. Il revient.
La fin est déjà croquée enfin il y a une image en suspens… 
Le rythme de publication, une par semaine. A ce rythme j’aurai terminé en juin prochain. Presque 16 mois en tout. »
Quand on lui demande ce qu’elle retient de son expérience d’illustratrice, Ninette nous dit:
« Cette expérience est hyper enrichissante. J’ai découvert tout ce que j’avais manqué ces dernières années. Je me vautre dans les magazines d’illustrations, blog d’art. J’échange avec des artistes français, étrangers… Bref je m’éclate. Enfin 😉 »
J’espère que comme nous, vous apprécierez son travail et que vous n’hésiterez pas à commenter et partager avec nous.

Ninette & Eponyme

Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédent
Article suivant

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,729FansLike
187FollowersSuivre
54FollowersSuivre

Derniers Articles