dimanche 3 mars 2024

Offrez-nous un café

Sous les galets, la plage de Pascal Rabaté aux éditions Rue de Sèvres

Sous les galets, la plage de Pascal Rabaté aux éditions Rue de Sèvres

Titre : Sous les galets, la plage

Scénario et dessin : Pascal Rabaté
Editions : Rue de Sèvres
Année : 2021
Nombre de pages : 134

Résumé de « Sous les galets, la plage » de Pascal Rabaté :


En Bretagne, 1963, trois jeunes hommes, issus de la rigueur de famille patriarcale et bourgeoise, prolongent leurs vacances dans la station balnéaire de Loctudy.
Albert, Francis et Edouard s’apprêtent à suivre des longues études supérieures.
En attendant, ils profitent du sursis qui leur reste, détachés de leur famille, pour profiter de leurs journées et soirées.
C’est ainsi qu’un soir, ils vont faire connaissance avec la jeune et belle Odette.
Celle-ci est une cambrioleuse et, usant de son charme, elle les contraindra à participer bon gré, mal gré à ces actes délictueux.
Albert, prédestiné à devenir officier de l’armée via l’école de Saint-Cyr, tombera amoureux de cette jolie resquilleuse, et lui prouvera la sincérité de ses sentiments.
Ils entameront alors une relation qui ne conviendra pas à tout le monde…

Mon avis sur « Sous les galets, la plage » de Pascal Rabaté :

Sous les galets, la plage… Voilà un titre sacrément évocateur faisant écho au fameux slogan de Mai 68 « Sous les pavés, la plage ! »
Et par ce titre, Pascal Rabaté pose magistralement le cadre du récit, dans cette époque juste avant Mai 68 où les mœurs sont encore très orientées patriarcat vieille école.
L’exemple de la famille d’Albert en est flagrant, avec ce père officier militaire paressant autoritaire et qui a déjà planifié l’avenir de son fils ainé dans le même domaine que lui…
Seulement Albert fera la rencontre de la charmante Odette, qui finalement va lui faire chambouler ses projets tracés et le faire rentrer dans l’âge adulte et de responsabilité.
Ainsi, Albert ira, à sa manière, à l’encontre du destin choisi par son géniteur par une révolte insouciante et l’expression d’un besoin de liberté (peut être annonciatrices de la tension sociale globale qui monte).
Sous les galets, la plage de Pascal Rabaté aux éditions Rue de Sèvres page 14
Page 14 extraite de la BD

Au-delà de cette chronique historico-sociétale, l’auteur mêle dans son récit un soupçon de polar et une histoire d’amour peu commune.
Et l’alchimie prend parfaitement, le suspens fonctionne et le doute quant aux sentiments véritables d’Odette est permanent. 
Le lecteur sera partagé jusqu’à la fin (ou presque) sur le véritable dessein de la jolie protagoniste.
Sous les galets, la plage de Pascal Rabaté aux éditions Rue de Sèvres page 11
Page 11 extraite de la BD

Coté dessin, le trait souple de l’auteur apporte une belle vivacité sur les situations et les mises en scène. 
Les cadrages dynamiques sont superbement choisis, alternant ainsi une belle variété de plans pour notre bonheur visuel.
Les grandes cases aérées apportent une sensation de liberté, malgré tout contenue par les bordures des cases, pour rappeler ainsi au lectorat qu’il existe quand même des limites à ne pas franchir, ce que les protagonistes comprendront aussi (ou pas…) à leur insu.
Les couleurs assez ternes sur des dominantes semblant grises, sépia, noires, bleutées font écho a une morosité ambiante d’un monde trop parfait. 
Elles s’accordent, de plus, parfaitement avec l’histoire pour intensifier la légère angoisse des larcins commis. 
Les scènes nocturnes sont particulièrement bien réussies avec de très beaux aplats.
Sous les galets, la plage de Pascal Rabaté aux éditions Rue de Sèvres page 13
Page 13 extraite de la BD


En refermant cette BD, il vous restera probablement une certaine amertume qui vous rappellera à la situation contemporaine et vous interrogera. 
Ne sommes-nous pas encore dans un schéma patriarcal gouvernemental ?
N’y a-t-il pas une certaine exaspération communautaire prête à exploser ?

Ciao
Yann

Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,461FansLike
403FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles