mardi 16 août 2022

Offrez-nous un café

Palmarès officiel du FIBD d’Angoulême 2016

Une semaine déjà que le 43ème FIBD d’Angoulême s’est terminé.
Une semaine après la polémique des faux fauves, qui a détourné notre regard du vrai palmarès, il est temps d’y revenir et de vous présenter les titres qui ont vraiment été récompensés.

Palmarès officiel du FIBD d'Angoulême 2016

Le Grand Prix d’Angoulême 2016:

Il sera le président d’honneur de la prochaine édition et son oeuvre a été récompensée. Après un doute sur le fait qu’il accepterait ou non ce fauve, Hermann a reçu le Grand Prix de ce 43ème FIBD, et prend donc la suite de Katsuhiro Otomo.

>> Plus d’informations sur sa biographie et sa bibliographie.

Le Grand Prix d'Angoulême 2016: Hermann

Fauve d’Or: meilleur album

Le prix du meilleur album de cette année revient à « ICI« , un titre de Richard McGuire aux éditions Gallimard.

Fauve d'Or: meilleur album: Ici

«Ici» raconte l’histoire d’un lieu, vu d’un même angle, et celle des êtres qui l’ont habité à travers les siècles. Dans cet espace délimité, les existences se croisent, s’entrechoquent et se font étrangement écho, avant d’être précipitées dans l’oubli. Richard McGuire propose ainsi une expérience sensorielle inédite, puissante et presque magique du temps qui passe.

Fauve du public Cultura:

Ce prix attribué par les lecteurs, en association avec l’enseigne Cultura revient à la BD de Benoît Collombat et Etienne Davodeau: « Cher Pays De Notre Enfance – Enquête Sur Les Années De Plomb De La Ve République » des éditions Futuropolis.

Fauve du public Cultura: Cher Pays De Notre Enfance - Enquête Sur Les Années De Plomb De La Ve République

Étienne Davodeau est auteur de bande dessinée. Benoît Collombat est grand reporter à France Inter. L’un est né en 1965, l’autre en 1970. Ils ont grandi sous la Ve République fondée par le général de Gaulle, dans un pays encore prospère, mais déjà soumis à la «crise».
L’Italie et l’Allemagne ne sont pas les seules nations à subir la violence politique. Sous les présidences de Pompidou et de Giscard d’Estaing, le pays connaît aussi de véritables «années de plomb» à la française.
Dans ces années-là, on tue un juge trop gênant. On braque des banques pour financer des campagnes électorales. On maquille en suicide l’assassinat d’un ministre. On crée de toutes pièces des milices patronales pour briser les grèves. On ne compte plus les exactions du Service d’Action Civique (le SAC), la milice du parti gaulliste, alors tout-puissant. Cette violence politique, tache persistante dans l’ADN de cette Ve République à bout de souffle, est aujourd’hui largement méconnue.
En sillonnant le pays à la rencontre des témoins directs des événements de cette époque – députés, journalistes, syndicalistes, magistrats, policiers, ou encore anciens truands –, en menant une enquête approfondie, Étienne Davodeau et Benoît Collombat nous révèlent l’envers sidérant du décor de ce qui reste, malgré tout, le cher pays de leur enfance…

Fauve spécial du jury:

Cette année c’est Pozla qui a réussi à séduire le jury du FIBD. Avec sa BD, tirée de son histoire personnelle, telle une thérapie, le « Carnet De Santé Foireuse » édité par Delcourt, remporte ce prix spécial.

Fauve spécial du jury: Carnet De Santé Foireuse

Pozla nous invite à nous plonger dans le témoignage brut d’une épreuve de vie, où le dessin, puissant analgésique, apporte un discours qui dépasse le verbal et où chacun peut retrouver ou entrevoir l’impact de la maladie sur le corps, la psyché, la vie. Une BD hybride et très personnelle, traitant de la maladie au quotidien, de ses absurdités et de son humanité, le tout saupoudré d’humour et d’autodérision.

Fauve de la meilleure série:

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce prix revient à une série qui ne compte pour l’instant qu’un seul tome. La suite à plutôt intérêt à être à la hauteur pour justifier de cette récompense pour le 1er volume des aventures de Ms Marvel. Initiée par Adrian Alphona et G. Willow Wilson, la série met en scène l’héroïne de l’univers Marvel et nous invite à suivre cette jeune fille dans son nouveau rôle de super-héroïne, aux éditions Panini Comics.

Fauve de la meilleure série: Ms Marvel

Kamala Khan, une jeune fille de confession musulmane, se découvre du jour au lendemain d’extraordinaires pouvoirs. Grande admiratrice de Carol Danvers, cette adolescente de Jersey City va s’apercevoir que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités.

Fauve révélation:

Et la révélation de ce 43ème FIBD d’Angoulême 2016 revient à…. « Une Étoile Tranquille – Portrait Sentimental De Primo Levi » de l’auteur italien Pietro Scarnera édité par les éditions Rackham.

Fauve révélation: Une Étoile Tranquille - Portrait Sentimental De Primo Levi

Le matin du 19 octobre 1945, Primo Levi revient à Turin, sa ville natale, après un an passé dans le camp d’Auschwitz et un long périple à travers toute l’Europe de l’Est. Levi était alors un jeune homme de 26 ans qui rentrait chez lui « enflé, barbu, les vêtements déchirés », habité par le besoin de raconter. Deux ans plus tard, il publiera Si c’est un homme et, en 1963 La Trêve, les témoignages les plus poignants jamais écrits sur l’univers concentrationnaire nazi.Se sentant concernés par les mots que Levi a adressés aux générations futures dans un de ses derniers poèmes, deux jeunes gens se rendent à Turin – plus de soixante ans plus tard – pour recueillir l’héritage moral et brosser son portrait d’homme et d’écrivain…

Fauve du polar:

C’est l’intrigue policière de la BD « Tungstène » qui a le plus séduit les votants de cette catégorie. Signée par l’auteur brésilien Marcello Quintanilha, cette histoire est éditée par les éditions Ça et là.

Fauve du polar: Tungstène

Salvador de Bahia, Brésil, de nos jours. Les chemins de quatre habitants de la ville vont se croiser au pied du Fort de Notre-Dame de Monte Serrat, à l’occasion d’un fait divers. Cajù, un dealer à la petite semaine en galère, monsieur Ney, militaire à la retraite complètement névrosé et Richard, policier réputé mais mari exécrable en passe de se faire quitter par sa femme, Keira, se retrouvent tous impliqués dans un incident d’apparence anodine, mais qui va vite dégénérer en une situation dramatique.

Fauve jeunesse:

Le fauve de la BD jeunesse est attribué à la bande dessinée de Benjamin Renner, « Le grand méchant Renard » aux éditions Delcourt.

Fauve jeunesse: Le grand méchant Renard

Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel…

Fauve du patrimoine:

Ce prix visant à récompenser une oeuvre faisant partie de l’histoire mondiale de la BD a été attribué à l’intégrale de la BD « Vater Und Sohn – Père Et Fils » édité par Warum et réalisée par Erich Ohser et E.O. Plauen.

Fauve du patrimoine: Vater Und Sohn - Père Et Fils

Une série quasiment muette sur un père et son fils faisant cent farces et vivant milles aventures.


Ecrites entre 1933 et 1936 par un caricaturiste ostracisé par le pouvoir nazi, cette série rencontra un succès énorme malgré -ou peut être à cause- de l’époque lourde.
Le père, sorte de Dupont rondouillard et son fils, petit Gaston sans gros nez, traversent la vie quotidienne, s’offrent des cadeaux, font l’école buissonnière mais aussi gagnent un héritage, vivent sur une île déserte et partent dans les étoiles…
Un monument toujours aussi moderne et inventif, plein d’humour et d’amour, tout en douceur et la fantaisie.

Fauve de la BD alternative:

Fauve de la BD alternative: Laurence 666

Le prix ne revient pas vraiment à une BD, mais à une revue collective où graphisme, illustration et bande dessinée servent le récit. Editée par les éditions « Mauvaise Foi éditions », c’est le tome 5 de « Laurence 666 » qui remporte la distinction dans sa catégorie.

Une histoire d’amour entre un prince franc et une princesse slave sur fond de château assiégé et de combats sans pitié.


Je vous invite à retrouver tous les titres qui étaient nominés dans notre article sur la sélection officielle. Et par la même occasion, découvrir les BD qui ont reçu, bien malgré elles, un faux fauve, car elles méritent d’être lues et appréciées à leur juste valeur!

Juju Gribouille

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Juju Gribouille
Juju Gribouille
Nouveau Rédac' chef du blog 7BD.fr. J'aime dessiner depuis tout petit et suis vite devenu amateur de BD, mangas et Comics. Je chronique régulièrement mes lectures sur 7BD et les partage aussi sur mes réseaux sociaux... N'hésitez pas à me suivre et à donner votre avis.

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,609FansLike
155FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles