vendredi 12 août 2022

Offrez-nous un café

Naragam T2, L’appel des Primordiaux de Le Galli et Mike – chronique primordiale !

couverture de Naragam T2 L'appel des Primordiaux de Le Galli et Mike chez Delcourt
Série
: Naragam

Titre:
T2 L’appel des Primordiaux

Auteurs :
Michaël Le Galli (scénario), Mike (dessin) et Josselin Paris
(couleur)

Editeur :
Delcourt

collection
: Terres de Légendes

Année :
2016

Pages
: 96





Résumé :

Geön,
Sajiral et Brog sont prisonniers des Derkomaï qui les guident dans
les monts enneigées vers une pénible fin. Ils seront tous trois
sacrifiés aux dieux primaires lors d’une fête cyclique et antique.
Leurs chances de survie sont minces, voire minimes et nos trois héros
sont en bien mauvaise posture. Heureusement, la superstition de leurs
geôliers va leur laisser une porte de sortie, mais les risques sont
énormes. D’un autre côté, entre risquer de mourir et mourir à
coup sûr…





Mon
avis :

Naragam
est une belle surprise. Je suis entré tout de suite dans l’univers
de cette série. Certes, j’ai été un peu perdu, n’ayant pas lu le
premier tome. Heureusement pour moi (et pour vous si vous êtes dans
mon cas), un petit résumé en introduction vous présente les enjeux
de cette série de Dark Fantasy, où les humains sont bien absents.
Car nos héros sont des créatures étranges mais pas plus étranges
que les ennemis et adversaires qu’ils rencontrent en cours de route,
euh… Bon, à quelques exceptions près, quand l’histoire bascule
dans l’horreur totale.

Geön
est le moteur de l’histoire et sa quête de réponses à ses
questions existentielles le fait avancer et rebondir sans cesse. Mais
cette fois-ci, elle va le conduire dans les entrailles de la terre et
le tribut à payer pour s’en sortir va être terrible.

L’action
monte crescendo et les difficultés rencontrées par nos héros se
révèlent de plus en plus complexes, voire impossibles à surmonter.
Et pourtant, il y aura un tome trois afin de dénouer les ficelles de
ce récit.


Je
me suis très vite attaché à ce groupe hétéroclite, Geön le
petit Twörb, mais qui a la tête bien pleine, malgré ses doutes,
Sajiral le Derkomaï roublard, teigneux mais certes dangereux et
Brog, archétype de la brute stupide mais fidèle. Pour le coup,
c’est peut-être le personnage le moins intéressant à mes yeux, car
le plus archétypal. Il réserve peu de surprises. Voire pas…

Le
monde est fascinant car il porte clairement les traces d’une histoire
ancienne, où la mesure des forces en présence n’a rien à voir avec
les quelques tribus sauvages qu’on peut y croiser dans ce deuxième
tome.


Page extraite de Naragam T2 L'appel des Primordiaux de Le Galli et Mike chez Delcourt



Et
cela est dû au dessin flamboyant de Mike. Un dessin âpre et dur qui
sait mettre en valeur les idées de Le Galli. Le duo nous offre des
décors apocalyptiques, où d’immenses géants affrontent des
monstres reptiliens, pétrifiés pour l’éternité dans une gangue de
pierre, statues d’un temps ancien, révolu, où la survie devait être
rudement plus compliquée. La fameuse cité de Drëk recherchée par
Geön est cyclopéenne. Et dans cette ambiance d’horreur
Lovecraftienne, nos héros aux têtes bizarres, errent, points
infinitésimaux devant des colosses enfouis à moitié dans la neige.

Le
style résolument réaliste donne vie à ce monde imaginaire. Les
personnages aux yeux expressifs savent faire passer les émotions,
tout non-humains qu’ils sont. L’action est renforcée par des lignes
de mouvement dynamiques qui savent rendre la force d’une frappe.

Les
décors puissants ressortent aussi grâce aux palettes pourtant
sombres employées par Josselin Paris.

La
composition varie allègrement de une à cinq bandes de une à quatre
cases et parfois des dessins pleine page aèrent le tout. Vous
trouverez même une double page d’anthologie où nos protagonistes
sont ramenés à leur triste et minuscule échelle devant
l’incroyable.

Les
cases varient de taille et de largeur, toujours pour mettre en avant
l’action qui ne manque pas dans ce deuxième opus.

Le
cadrage sait jouer sur la profondeur et parvient à nous resituer les
personnages dans l’immensité des décors. De même, dans les scènes
d’action, on n’est jamais perdu. Petite exception, je dois avouer, à
la fin, dans le combat final, où j’ai été un peu confus à un
moment. Mais quand vous verrez ce qui attend nos héros, vous
comprendrez sans doute qu’on soit perdu !



Le
tome deux de Naragam nous entraîne dans une course épique au cœur
d’un monde incroyable. Et on se demande vite à quelle sauce on va
être mangée dans le tome trois, conclusion de cette trilogie…



Zéda
tente de rendre service à Geön !



"INCOMPRIS EN CIBLE", strip de Zéda pour chronique 7BD sur Naragam T2 L'appel des Primordiaux de Le Galli et Mike chez Delcourt




David

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,602FansLike
151FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles