vendredi 19 août 2022

Offrez-nous un café

L’art de chiner des BD

Brocantes
Les beaux jours sont de retour. Les fleurs commencent à pointer le bout de leur pistil, les arbres revêtent leurs parures de différents verts tandis que nous commençons à nous dévêtir enfin.
 
C’est le printemps!
 
L’arrivée du printemps est également signe d’une chose que j’affectionne depuis de nombreuses années: les brocantes.
C’est comme ça, j’aime les brocantes.
Est-ce le fait de me lever tôt et me promener au milieu des étals en train de se monter?
Est-ce le fait de pouvoir voir le soleil et le jour poindre devant moi?
Est-ce le fait de croiser des gens de tous horizon? des jeunes, des moins jeunes, des râleurs, des bailleurs, des blagueurs…
Ou bien est-ce le fait de trouver un objet rare, vieux, sentant la poussière et qui a plein de choses à raconter?

Je ne sais pas ce qui me plaît le plus, tout ce que je peux dire, c’est que j’aime chiner en brocante.
Et ce que j’aime chiner plus que tout, ce sont de vieilles bandes dessinées, celles que l’on ne trouve plus que chez nos grands-parents, celles qui ont été oubliées des plus jeunes, celles qui sont pour moi mes « madeleines de Proust » et me rappellent mes souvenirs d’enfance.
 
Et oui, j’ai un site sur les bandes dessinées où nous parlons des dernières nouveautés, nous commentons, nous discutons, mais il me faut vous l’avouer, mon pêché mignon, ce sont les « anciennes ».
La brocante, cet antre de l’échange, l’endroit où l’on trouve de tout, où l’on peut négocier un bibelot inutile ou une assiette ébréchée. 
La brocante est merveilleuse et possède son lot de belles découvertes comme un vieux Tintin ou un Mickey déniché dans un carton posé négligemment entre deux piles de vêtements. Mais la brocante est parfois capricieuse et les belles découvertes sont de plus en plus rares. Désormais, entre l’apparition des brocantes du net et le manque d’argent des gens, les bandes dessinées ont laissé place aux habits de bébé et à la vaisselle des bistrots.
 
Cet article n’a pas vraiment de but. Je voulais juste prendre le temps, celui-là même qui manque à tant de gens aujourd’hui, pour vous faire part de ce moment très sympathique où l’on fait de belles rencontres entre vendeurs et acheteurs et où l’on découvre nombre de trésors.
Si comme moi vous avez de la chance, peut-être ouvrirez-vous un livre dédicacé par une maman amoureuse de son petit et lui faisant un petit cadeau, ou peut-être aurez-vous la chance d’acheter une BD possédant une dédicace d’un auteur disparu depuis longtemps et dont le propriétaire ignorait l’existence.
 
Et qui sait, si vous croisez un homme assez grand avec un sac à dos à 6 heures du matin en train de lire une bande dessinée, prenez le temps de discuter, c’est peut-être moi.
 

 

Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,614FansLike
156FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles