mardi 16 août 2022

Offrez-nous un café

Hommage à Coyote!

Vous le savez certainement!

Ca a fait le tour de la toile cet été, Coyote, le célèbre motard-dessinateur et père du petit kévin (appelé aussi « little kévin ») nous a quitté le 09 août pour aller au paradis des bikers.
J’ai souhaité attendre avant de publier cet article, par pudeur, par respect.
En effet, les sites, dans leur soif de buzz se battent tous pour une actu fraîche.
Pour ma part, je voulais un hommage franc et discret.
Coyote, j’ai eu la chance de le rencontrer en 2002 au festival de Colommiers (à côté de Toulouse). Il était de la région. J’en garde un très bon souvenir. J’étais venu avec une amie à ce festival. Elle ne connaissait rien à la bande dessinée, mais voulait découvrir l’ambiance du monde de la BD. J’ai croisé Coyote sortant d’un PTCruiser. Il venait de se faire emmener. Je me suis rendu directement à sa file de dédicace. Pas trop de monde à ce moment là de la journée. Une heure tout au plus de patience. On en profite pour discuter avec les autres fans, comparer nos albums. Les miens étant un peu plus anciens, ils étaient en papier simple, tandis que les plus récents étaient en papier brillant. Bref, des discussions comme nous en avons tous en patientant. Et puis mon tour arrive enfin (notre tour devrais-je dire, car j’avais refilé un album à mon amie pour une deuxième dédicace). La rencontre tant attendue se fait enfin.  Il était persuadé que nous étions ensemble avec ma camarade et n’a cessé de nous taquiner comme si nous nous connaissions depuis toujours, comme 3 potes.
Moi, j’avais l’impression de le connaître depuis très longtemps (lui non, bien entendu), car je le suivais depuis les débuts des années 90 avec « Mammouth&Piston » chez « Freeway » et les albums brochés qui se décousaient à force de les lire. Puis ensuite avec « Litteul Kévin« , son célèbre héros.
Coyote a bercé mon adolescence, et bien plus.


Cet été, quand j’ai appris la nouvelle, ça m’a mis un sacré coup. Déjà, parce que la BD perd un grand dessinateur, puis surtout parce qu’il était jeune. En plus, coïncidence, j’étais quelques jours après à Perros-Guirec pour le travail. Perros-guirec organise tous les ans un festival BD très sympa. Et il y a un restaurant, pour les fans de bandes dessinées qu’il ne faut pas rater là-bas, c’est le « Ker Bleu« . J’y suis donc allé et je me suis installé… face au mur, devant « Coyote », ou plutôt ses dédicaces. N’hésitez-pas à y faire le détour.

Voilà, je tenais à partager ces petits moments de vies en mémoire à ce vieux loup (oups, coyote).
Bonne route! Et born to be wild!
 
Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,606FansLike
155FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles