mardi 6 décembre 2022

Offrez-nous un café

George Best Twist and shoot, la chronique qui marque

George Best Twist and shoot, la BD d’un parcours méconnu

couverture de "GEORGE BEST, TWIST AND SHOOT" de Duluc, Calvez et Kris chez Delcourt.

Auteurs : Vincent Duluc, Kris (scénario), Florent Calvez (dessin)
Éditeur : Delcourt
collection : coup de tête
Année : 2022
Pages : 88

Résumé d’une BD sur une vie consacrée au football :

Hiver 1974, Banlieue de Londres, Vincent, encore ado, fait un séjour en famille anglaise, c’est là qu’il découvre George Best, un joueur de foot étonnant. Vincent raconte cette histoire et remonte seize ans plus tôt, lors du crash d’un avion à Munich qui entraîna le décès d’une grande partie de l’équipe de foot de Manchester United. George Best était encore un enfant, c’est quelques années plus tard qu’il se fera repérer sur un petit terrain de foot. Le début d’une carrière incontrôlable. George veut vivre pour et par le foot, et il veut aussi les femmes, la vie, et jouer encore et toujours au plus haut niveau.

Le scénario d’une ascension et d’une chute libres:

J’ignorais jusqu’à l’existence de George Best. Lacune comblée grâce à cette BD. On se demande, en la refermant, comment on peut passer à côté de cet homme qui a marqué l’histoire de son sport. Parce qu’il n’a jamais joué en coupe du monde ? Pourtant, dans les années soixante-dix, ses frasques people ont attiré l’attention sur lui autant que ses talents de footballeur. Cela restera un mystère.

En tout cas, le parcours de ce joueur hors norme reste passionnant, même si on suit le schéma classique de l’ascension vers la gloire, des plaisirs excessifs et de la chute. George Best avait tout pour lui, et a tout eu. Emporté par la frénésie et l’alcool, il a presque tout perdu. Il reste néanmoins un joueur qui a marqué le monde du football, comme l’indique sa couronne mortuaire : « Maradona Good, Pelé Better, George Best ».

Vincent Duluc et Kris nous font découvrir l’homme derrière la légende, le jeune garçon qui réussit si vite qu’il ne peut plus s’arrêter. Et Le vieil homme qui tente de jouer alors que son temps est révolu. Mais aussi le coureur de jupons qui ne s’attache pas et préfère disparaître plutôt que de rompre. Le solitaire qui vise plus haut, toujours plus haut.

page de "GEORGE BEST, TWIST AND SHOOT" de Duluc, Calvez et Kris chez Delcourt.
Séjour linguistique pour le narrateur !

Le dessin réaliste et hachuré:

Florent Calvez nous offre un tait vraiment réaliste pour raconter cette histoire. Les personnages et les décors trouvent leur volume par le travail de hachures mené case par case. Le stade de Manchester sous la pluie a presque tout d’une gravure. Si ce n’est les lumières jaunes issues de quelques fenêtres qui nous ramène dans la BD.

Justement, les couleurs apportent la dernière touche de véracité. Ce travail graphique dense nous arrête sur chaque case, et nous plonge au cœur du récit. Les yeux bleus de George semble transcender chacune de ses apparitions. Assoiffé de football, doté d’un talent incomparable, et des défauts de ses qualités. Les tensions et les échecs de cette carrière sont également racontées, il ne s’agit là nullement d’une apologie de George Best, mais de l’histoire de sa vie, avec ses hauts – et quels hauts – et ses bas.

Conclusion d’une histoire étonnante:

Cette BD s’attache aux pas de George Best et nous raconte une vie hors des sentiers battus, entre femmes et football.

Zéda rencontre George Best !

"TWIST AND SHOUT", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "GEORGE BEST, TWIST AND SHOOT" de Duluc, Calvez et Kris chez Delcourt.

David

Fais découvrir cet article à tes amis

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,739FansLike
184FollowersSuivre
56FollowersSuivre

Derniers Articles