jeudi 11 août 2022

Offrez-nous un café

Elfes T13, heureux le guerrier mort, la chronique nécromantique

couverture de Elfes T13 Heuyreux le guerrier mort de Péru et Bileau chez Soleil
Série
: Elfes

Titre
: T13 Heureux le Guerrier Mort

Auteur :
Olivier Péru (scénario), Stéphane Bileau (dessin) et Merli
(couleurs)

Editeur :
Soleil

Année :
2016

Page
: 48





Résumé :

Un
combat violent en plein cœur d’une cité au cœur d’un monde
médiéval. Des elfes, des monstres se déchirent. Fall, l’elfe
blanc, tue un autre elfe et soudain, il se rappelle, six siècles
plus tôt, sa traque de la nécromancienne, la terrible elfe noire
Lha’saa.

De
siècle en siècle, Fall va finalement trouver l’aide de deux autres
elfes blancs, Jonesh et sa sœur, amoureuse de Fall. Avec leurs
fidèles dragons, le trio va pister celle dont les reliques échappent
à tous, en attendant l’heure de sa résurrection.

Mais
la traque vire à l’obsession pour Fall, une obsession qui va lui
faire commettre des erreurs dangereuses dont les conséquences seront
tragiques.



Mon
avis :

Une
histoire de haine et de traque, où l’amour trouve une petite place
grâce à la soeur de Jonesh. La magie noire de la terrible
nécromancienne hante petit à petit les personnages principaux, et
tel un Sauron féminin, les corrompt, parfois sans même qu’ils s’en
rendent compte. En effet, depuis le début, Lha’saa a un plan, un
plan machiavélique mais c’est normal, elle est la méchante de
l’histoire !

Et
dans son plan, il n’y aura pas de quartiers pour ceux qui s’opposent
à elle, ni de considération pour les dommages collatéraux, à
savoir les pauvres victimes de sa soif de pouvoir. Mais d’où lui
vient cette soif ? Là, au moment où Fall va découvrir la vie de
Lha’saa, ou plutôt sa vie passée, il se rendra compte que rien
n’est blanc ou noir, même pour une elfe noire, mais est-ce bien la
vérité qu’il a entrevue, ou une forme de la vérité ?

L’étau
se resserrant, il n’aura guère de temps à consacrer à cette
question pourtant vitale. La guerre fait rage et les royaumes sont
dévastés, l’envahisseur aligne les morts contre les humains, qui
doivent s’allier avec les nains, les demi-elfes et même les elfes !


Les
enjeux de l’histoire m’ont tenu attaché à cette BD jusqu’à sa fin
et là, j’ai regretté de ne pas avoir immédiatement le tome suivant
dans la main – j’en pleure encore. D’ailleurs, en parlant de suite,
il est important de préciser que ce tome treize de la série Elfes
fait suite directe au tome onze.

Le
personnage de Fall m’est assez antipathique, je l’avoue. On a du mal
à comprendre pourquoi il veut tant trouver les reliques de la nécromancienne tellement l’aura de ce personnage t’inciterait plus à
les enfouir encore plus profondément. Et là encore, au cours de
l’histoire on comprend pourquoi il n’a pas été possible de
supprimer et détruire purement et simplement ces restes après sa
mort !

Et
pour moi, Lha’saa devient même plus intéressant que Fall. Seul le
lien de l’elfe blanc avec son dragon blanc le rend un peu attachant.
Du coup, cette haut-elfe amoureuse et son frère Jonesh, on pressent
assez vite qu’ils n’auraient pas dû s’embarquer dans cette galère
avec Fall ! Vraiment pas…

D’ailleurs,
le drame final, la dernière bataille où tout se joue, aura son lot
de surprises et, sur le monde, un impact bien plus important que vous
ne l’attendez…


page de Elfes T13 Heuyreux le guerrier mort de Péru et Bileau chez Soleil
Et pan, on démarre en pleine bataille !


Le scénario d’Olivier
Péru est illustré avec talent par Stéphane Bileau. Je suis rentré
immédiatement dans cet univers, plus perdu par la bataille qui se
déroulait sous mes yeux que par le graphisme. Mais le flash-back
éclaire bien des points après.

Au talent précis et
semi-réaliste de Stéphane bileau s’ajoutent les douces couleurs de
Merli, qui marquent discrètement le passage des saisons et donc des
siècles pour nos héros.

Le monde noir où les
esprits se rencontrent, l’allure « carapaçeuse » de l’énorme dragon
blanc, les paysages qui s’étendent avant la dévastation de la
nécromancienne retiennent mes yeux, en parallèle de l’histoire
intrigante à souhait.

De plus, l’énergie qui
se dégage de ces personnages, de ces créatures qui se dressent face
à l’ennemi, des monstres autant que des humanoïdes, ressort à
chaque case.

La composition et la mise
en page varient au fur et à mesure des planches, permettant de jouer
sur les actions pour les mettre encore plus en valeur et dynamiser le
récit.



Alors ce tome treize, je
ne peux que vous le recommander, ne fut-ce que pour son titre,
« Heureux le guerrier mort », que j’ai trouvé très
poétique.



Zéda
rencontre Fall !



"ELLE FIT QUE DES BETISES", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Elfes T13 de Péru et bileau chez Soleil




David

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,602FansLike
151FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles