Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Dream's Factory T2 la chrysalide des cœurs, la chronique fratriarcale

Dream's Factory T2 la chrysalide des cœurs, une BD sur les liens du sang


couverture de "DREAM'S FACTORY T2 LA CHRYSALIDE DES COUERS" de Sébastien Hamon et Suheb Zako chez Soleil

Série : Dream's Factory   
Titre : T2 la chrysalide des coeurs
Auteur : Jérôme Hamon (scénario), Suheb Zako (dessins)
Éditeur : Soleil
Collection : Métamorphose
Année : 2021
Page : 80

Résumé du récit de famille détruites:

Le petit Olin regarde sa sœur partir pour la mystérieuse Factory. Il veut l'en empêcher mais la petite fille refuse d'écouter et passe le portail, laissant le garçon impuissant, en larmes. Olin, vieux et fatigué, reprend ses esprits après la remontée de ce souvenir. Il est enfin entré dans la factory, bien des années après, avec la petite Indira qui veut sauver son frère Elliott et un des dirigeants de la factory, Noah, qui a un but bien précis en tête en aidant Indira. La méfiance règne mais faute de choix, ce trio est bien obligé de progresser ensemble dans cette usine-cité. Mais le plan bien huilé de Indira ne va pas du tout fonctionner comme prévu.

Scénario d'une histoire de cœur:

En effet, au-delà de l'infiltration dans la Factory, de l'aventure, de la manipulation et des plans machiavéliques de Madame Sachs, qui dirige cette usine à faux rêves, il y a des histoires de cœurs. Et même, des histoires de famille, Olin a perdu sa sœur à cause de la Factory, Noah veut sortir sa sœur de ce lieu et Indira veut en sauver son frère. Cette usine quasi-vivante détruit les familles et brise les cœurs de centaines d'enfants.
Chaque personnage est là pour une raison bien précise, liée à sa famille. Les motivations profondes restent les mêmes. Mais tous ont un point commun, quelque soient le camp qu'ils ont choisis, ils veulent sauver un des leurs.
Et peut-être même que l'ambition de cette factory, réunir des enfants pour travailler, choisir qui va diriger les lieux, peut-être même qu'il s'agit là de recréer un univers familial, de manière certes biaisée, perverse, mais pourquoi pas ?
Malheureusement, cette question restera sans réponse car nous n'aurons pas toutes les clés du récit à la fin. Et je dirai même plus, nous aurons envie d'en savoir plus, envie d'un autre tome, car cette notion de cycle qu'instaure la factory ne nous satisfait pas, nous avons envie d'en connaître l'issue. Je ne peux vous dévoiler la fin et vous dire ce qui m'a manqué - ou marqué - car je souhaite vous garder le maximum de surprise pour la lecture de cette histoire.
Mais j'ai clairement envie d'en savoir plus et j'éprouve un sentiment d'inassouvi. Mais peut-être y aura-t-il un second cycle ? Seul le scénariste Jérôme Hamon le sait...  


page de "DREAM'S FACTORY T2 LA CHRYSALIDE DES COUERS" de Sébastien Hamon et Suheb Zako chez Soleil

Le dessin baroque:

Suheb Zako continue sur son trait fin, ses personnages aux grands yeux dévoilent toutes leurs émotions. Il y a un côté manga dans les visages, un côté steampunk dans le monde et surtout un côté baroque dans cette usine. Amalgame de poutres, de vitraux, de vies organo-techniques, de plantes envahissantes, de créatures éthérées et fort sombres, on ne sait que penser de ce qui se passe derrière ces murs.
Les dessins sont rehaussés par l'emploi de palettes de couleurs sombres mais qui changent selon les éléments mis en avant, apportant une variété visuelle qui ajoute au mystère de l'usine.
Les scènes dynamiques jouent sur le temps, étiré parfois, et condensé à d'autres moments. Suheb Zako sait saisir l'instant, le figer pour créer l'émotion maximale, afin de nous toucher en plein cœur.
Si bien que les intrigues des personnages nous font presque oublier le mystère de l'usine. Leurs combats, toujours axés sur l'usine, avec ou contre elle, mais pour leur famille, occupent la majeure partie du récit. Tandis qu'en sous-main, l'usine bouge ses pions. La seule question restante est le nombre de coups d'avance qu'elle a sur les protagonistes.

Conclusion d'une BD steampunko-fantastico-dramatico-mangatesque:  

ce diptyque trouve une fin émouvante, qui fera vibrer nos cœurs, même si de nombreuses questions restent en suspens et font tourner nos cerveaux !

Zéda retrouve Indira, Olin et Noah.


"MAIS L'USINE" strip de zéda pour illustrer chronique 7BD sur "DREAM'S FACTORY T2 LA CHRYSALIDE DES COUERS" de Sébastien Hamon et Suheb Zako chez Soleil

David


Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog