Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

GREEN LANTERN Terre-Un, Tome 1 de Corinna Bechko et Gabriel Hardman aux éditions Urban Comics

Couverture du tome 1 du comics Green Lantern Terre-Un
Couverture du tome 1 du comics Green Lantern Terre-Un

 
  Titre: Green Lantern Terre-Un, tome 1
  Scénario: Corinna Bechko & Gabriel Hardman
  Dessin: Gabriel Hardman (dessin et encrage), Jordan Boyd (couleurs)
  Editions: Urban Comics
  Année: 2019
  Nombre de pages: 148
 

Résumé de Green Lantern Terre-Un, tome 1 de Corinna Bechko et Gabriel Hardman:

Hal Jordan, ex-membre de la NASA, travail pour l'entreprise Ferris Galactic comme explorateur minier dans l'espace. Un jour, il tombe par hasard, lors de la visite d'un astéroïde, sur un anneau étrange appartenant au cadavre de ce qui semble être un extraterrestre. S'en suis un combat contre un "manhunter" (traqueur en VF), robots humanoïde et surpuissant. Suite a sa victoire Hal Jordan va se retrouver propulsé au confins de l'espace, au milieu de nombreux mondes et planètes, il tentera d'en apprendre plus sur son anneau et son fonctionnement, tout en se mettant à la recherche du reste du corps des Green Lantern, véritable protecteur de la justice à travers l’univers.
 
Hal Jordan au travail sur un filon sur un astéroid
planche extraite de l'album

 

Une revisite des origines... 

L’intérêt de cette collection Terre-Un, est aussi de proposer une porte d'entrée facile aux néophytes de l'univers DC, tout en offrant des récits originaux et de qualités susceptible de séduire également les vieux fans. Une sorte d’univers Ultimate (lancé par Marvel début 2000), mais version DC COMICS. Corinna Bechko, scénariste ayant travaillée sur Star Wars Legacy notamment, co-scénarise avec Gabriel Hardman cette revisite des origines du Green Lantern Hal Jordan, et de quelle manière! Tout d'abord, on ne retrouve pas vraiment la tête brulée bien connue des fans du comics original, le Hal Jordan de cette version Terre-Un est plus sérieux et responsable mais ce n'est pas tout, on retrouve également Killowog, qui contrairement aux origines classiques, est ici aussi perdu qu'Hal en ce qui concerne l'histoire du corps des Green Lantern et du fonctionnement des anneaux...
 
Ensuite, cette version plus mature et moins "badass" d'Hal Jordan permet une approche moins tournée vers l'action tout en s'attachant très rapidement au personnage. Certains passages où Hal se retrouve en captivité (voire en esclavage) en alternance avec les phases de combat donne une vrai épaisseur psychologique et un fort charisme à notre héros. La construction de l'histoire est très fluide et agréable a lire, avec ce rythme soutenue alternant action et développement de l'intrigue. Ne maitrisant pas encore ses pouvoirs, les scénaristes prennent le temps de nous décrire cet univers vaste à travers les nombreuses péripéties du héros sans nous abreuver de combat dantesque même si on sent bien les éléments des différentes intrigues se mettre en place et doucement nous préparer de grands affrontements dans le futur.
 
 
Hal Jordan en pleine page se déplace à vive allure a travers l'espace
planche extraite de l'album

Une ambiance très "Alien"

Le travail de Gabriel Hardman, surement grâce à son passage sur la série Alien, donne à cette histoire qui se déroule quasi-exclusivement dans l'espace, une ambiance sombre avec un encrage très présent, qui colle parfaitement au coté SF de la série. Il en ressort un sentiment de froideur et de solitude, apportant un ton plus mature bien loin des origines classiques, le personnage datant de 1959. De même le style d'Hardman moins iconique ou stéréotypé qu'un Ivan Reis par exemple, rajoute un petit coté "réaliste". La morphologie d'Hal ou des autres protagonistes bien moins bodybuildés qu'à l'accoutumé ainsi que les décors et autre représentations technologiques participent à ce feeling très agréable du titre et là aussi une certaine sobriété se dégage comme pour mettre le coté SF plus en avant que le coté Superhéros. L'encrage y est donc pour beaucoup dans l'ambiance et l'identité du titre même si parfois les planches auraient put être un peu plus détaillées. 
Les couleurs de Jordan Boyd, elles aussi, part les tons choisis notamment au début du volume vont dans le sens d'une ambiance froide et sombre fonctionnant parfaitement le dessin d'Hardman.
 
 
Gros plan sur le corps de l'extraterrestre possedant l'étrange anneau
planche extraite de l'album
 

Mon avis sur Green Lantern Terre-Un, tome 1:

C'est un travail d'une grande qualité que le duo Bechko/Hardman ont réussi à faire. Malgré le challenge peu évident de moderniser des origines ultra connues sans en trahir l'essence d personnage, le pari est totalement réussi et on s'amuse beaucoup si on est un fan de la version classique à voir les différences nombreuses et malignes entre ces deux versions. Le résultat est au dessus de nos espérance avec une ambiance et un ton mature, avec un Hal Jordan moins nerveux mais profondément attachant et charismatique notamment mis en valeur par le travail très réussi de l'artiste Gabriel Hardman.
 
C'est à la fois une très bonne histoire et une parfaite porte d'entrée à l'univers d'Hal Jordan et à la mythologie du corps des Green Lantern. Les différentes sous-intrigues ainsi que le climax final achève de nous convaincre de la grande qualité du titre, nous laissant une fois le tome terminé, sur une grosse envie de lire la suite...
Gros coup de cœur !
 
A très vite.
 
 
 

 
 
 
Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog