pub

Rechercher dans ce blog

mardi 13 septembre 2016

Ultra Violette Tome 1 de Anne Loyer et Anais Nocera

Ultra Violette Tome 1 Editions Frimousse
Titre : Ultra Violette
Tome : 1
Scénario : Anne Loyer
Dessin : Anaïs Nocera
Editions : Frimousse
Année : 2016
Nombre de pages : 36

Résumé :

 
Violette est une jeune fille vivant sur une péniche sur un canal avec son père. Ils sont d’ailleurs les seuls habitants du canal…
Lui est un artiste peintre, quant à Violette, elle est persuadée de posséder un ou des supers pouvoirs !
Du coup elle se fait appeler Ultra Violette !
Mais malgré tout sa maman, partie, lui manque…

Un beau jour, une étrange dame s’installe dans la maison abandonnée au bout du canal, donc proche de chez eux.
Ils ne seront plus les seuls habitants du canal…
Violette et son meilleur ami Gaël alias Galette, intrigués par cette personne, se persuaderont qu’elle est une sorcière.
Ultra Violette doit donc passer à l’action !

Mon Avis :

Voilà une nouvelle petite maison d’éditions qui arrive dans le registre de la BD pour la Jeunesse, et en fanfare avec déjà 2 titres BD dans leur catalogue : « Ultra Violette Tome 1 » et « Tine et junior Tome 1 : Les vacances de King Kong » (dont nous vous réservons aussi une belle chronique).
Ultra Violette Tome 1 page 2 Editions Frimousse
Page 2 de l'ouvrage
Ce tome relate les aventures d’une petite fille au caractère parfaitement prononcé, qui semble loin de vouloir suivre le chemin de son père.
Le lectorat ciblé pour cet ouvrage est très clairement les enfants de primaire qui découvrent la lecture. Et on peut dire que les auteurs ont parfaitement bien adapté leur histoire pour donner gout à cela à nos chères petites têtes blondes !
Ce récit est bourré d’humour, de fantaisie, d’aventures de proximité, de réalisme, de suspens et de rebondissement.
Les jeunes ciblés sont évidemment fans de légendes et d’histoires avec sorcières, princes, châteaux, vampires etc.. Anne Loyer sait donc parfaitement toucher ce publique en mêlant vie quotidienne (pour que l’enfant se projette) à la fiction légendaire de leurs courtes années…
Le scénario est bien ficelé, simple et très compréhensible.
Le seul point obscur est cette absence d’amour maternelle. La maman de violette est en effet aux abonnées absentes sans que l’on ne comprenne réellement pourquoi, mais le jeune lecteur ne s’y attardera certainement pas, et je ne doute pas que nous serons éclairés sur ce sujet lors des prochains albums.
Les ingrédients sont suffisants et bien dispatchés : la péniche, le meilleur ami, le chat, l’inconnue etc… Bref du solide et concret très accessible.
Ultra Violette Tome 1 page 6 Editions Frimousse
Page 6 de l'ouvrage
Le dessin, quant à lui, est simple, léger, tout en rondeur et en couleurs variées et percutantes.
Les détails ne sont pas trop travaillés afin de ne pas déconcentrer le bambin de sa lecture. Les silhouettes et décors sont affranchis de contours noirs, donc loin du style ligne clair (possiblement repoussant pour un enfant…). L’ensemble donne un rendu dynamique et vivant, captivant l’attention du lecteur.
Les cases sont grandes, espacées, aérées. Le découpage simple et clair, tout en rythme pour ne pas nous laisser perdre le fil de l’histoire, variant entre deux et six cases par pages.
La calligraphie est grosse, lisible et dans un style presque enfantin, paraissant saccadée et désordonnée, fugace.
Ultra Violette Tome 1 page 1 Editions Frimousse
Page 1 de l'ouvrage
Cette lecture ravira donc les plus jeunes, en phase d’apprentissage de la lecture.
Ce livre est donc un bon ouvrage à offrir aux petits pour tenter d’éveiller une passion pour la BD franco/belge.
 

Ciao
Yann 
Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!