samedi 20 juillet 2024

Offrez-nous un café

Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l’épée – Les années Marvel, Volume 1

Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l'épée - Les années Marvel, Volume 1 éditions Graph Zeppelin

Série : Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l’épée

Titre : Les années Marvel, Volume 1
Scénario : Roy Thomas & Bruce Jones
Dessins : Frank Thorne, Esteban Maroto & Neal Adams
Editions : Graph Zeppelin
Année : 2021
Nombre de pages : 144

Résumé de « Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l’épée – Les années Marvel, Volume 1 » de Roy Thomas, Bruce Jones, Frank Thorne, Esteban Maroto et Neal Adams :

Dans un monde de barbare dont la seule loi est celle du plus fort, à l’âge Hyborien, surgissent quelques héros comme Conan le Cimmérien ou Kull le Conquérant.
Dans cette ère guerrière, peu nombreuses sont les femmes qui sortent du lot.
Sonja, initialement simple paysanne, a hérité de la déesse rouge Scathach, suite à une barbarie d’un groupe de mercenaire, son don pour manier les armes.
Ce talent la rend quasiment invincible mais il lui est attribué à une seule condition : Elle ne pourra s’offrir qu’aux hommes qui l’auront dominé au combat.
La légende de Red Sonja débute ainsi…

Mon avis sur « Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l’épée – Les années Marvel, Volume 1 » de Roy Thomas, Bruce Jones, Frank Thorne, Esteban Maroto et Neal Adams :

Voici un incroyable opus au style de dessin retro bien comme il faut. Ce volume est une première compilation des aventures de Sonja la rousse sur un total de 4 tomes de prévus. 
Il contient ainsi les sept premières aventures de l’épopée Marvel de cette intrépide combattante, mais aussi le premier épisode de « The Savage Sword of Conan », parus entre 1975 et 1976.
Les épisodes suivants sont donc inclus dans ce tome :

– Red Sonja

– Le temple de l’abomination

– Le sang du traqueur

– Balek vit !

– Le regard de la gorgone

– La marche du dieu ours

– Prenez garde au fils de Set

– La guerre des barbares!

Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l'épée - Les années Marvel, Volume 1 éditions Graph Zeppelin Page 11
Page 11 de la BD

J’ai adoré cette première compilation des premiers épisodes de notre rousse guerrière. 
Evidement le style est typique des comics des années 70, le trait fin et précis, bien détaillé aux vignettes chargées.
Les couleurs sont vives et chatoyantes, lumineuses, avec des contrastes et des tonalités bien tranchés et distincts.
On distinguera aussi un énorme travail sur les hachures et l’encrage avec de superbes aplats pour bien accentuer les lumières.
J’aime aussi beaucoup les compositions imaginées très souvent bien complexes mais véritablement superbes afin que le lecteur en prenne plein la vue et veuille découvrir la suite de cette magie visuelle.
Le rythme endiablé des récits est porté essentiellement par le découpage particulièrement bigarré et intense. 
On passe d’une pleine page à un gaufrier bien chargé ou à un enchevêtrement de cases. Cela donne une impression de chaos superbement orchestré pour notre plus grand plaisir car on ne sait plus où donner de la tête.
Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l'épée - Les années Marvel, Volume 1 éditions Graph Zeppelin Page 9
Page 9 de la BD

La narration est aussi très intense et omniprésente, pratiquement chaque case possède une bulle ou une voix off. Encore un bel héritage de ces histoires à l’ancienne. 
Chaque épisode est une histoire à part entière, sauf un qui est le début d’une histoire plus longue (dernier récit) …
Chaque scénario met bien en difficulté notre héroïne ce qui la rend à nos yeux, au final, très fragile et naïve (même si elle s’en sort à chaque fois…). 
J’aime cet aspect humain donné à Red Sonja, loin de son assurance légendaire que l’on lui connait.
On appréciera aussi les apparitions de Conan le cimmérien dans quelques épisodes, le seul homme connu à la hauteur de la divine amazone qui, rappelons-le, est contrainte à accorder le plaisir de la chair aux seuls hommes capables de la battre en combat.
J’ai beaucoup apprécié aussi l’introduction de quelques pages signées par Roy Thomas qui exprime sa nostalgie de ces années fastes en créativité et en aventures extraordinaires. 
Elle permet aussi de resituer la genèse de l’épopée Red Sonja, ou dois-je dire initialement « Sonya la rousse de Rogatine »…
Les aventures originales de Red Sonja La diablesse à l'épée - Les années Marvel, Volume 1 éditions Graph Zeppelin Page 14
Page 14 de la BD

C’est avec un peu de spleen que j’ai donc parcouru ces pages contant les aventures épiques d’une belle rouquine très peu banale. 
Ces épisodes faisant écho aux comics de mon enfance, les souvenirs remontent… Mais que des bons souvenirs !
Voilà donc un premier opus qui séduira de toute évidence les passionnés de la première heure !
Ciao
Yann

Inscrivez-vous à notre Newsletter :





Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,456FansLike
445FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles