lundi 26 septembre 2022

Offrez-nous un café

L’année Zéro : un roman graphique pour les papas heureux!

Pour tous les papas, nouveaux papas, futurs papas; entre la décision de vouloir devenir père et le moment où on le devient vraiment, il se passe tout un tas d’évènements. L’année zéro propose de les suivre. 👶🍼

L’année Zéro un roman graphique aux éditions Anspach

Titre: L’année Zéro
Auteur: Frenk Meeuwsen
Éditeur: Anspach
Année: 2022
Nombre de pages: 240

Devenir papa à cinquante ans.

Frenkel ne veut pas d’enfant, et cela lui a coûté quelques relations amoureuses. Pourtant lorsqu’il dit cela à sa petite amie Zaza, celle-ci ne lui en tient pas rigueur. 

Il approche de la cinquantaine; elle est plus jeune et a la trentaine.

Mais Frenkel est amoureux de Zaza. Il veut passer le reste de ses jours à ses côtés. Et pour cela il veut la rendre heureuse et l’aider à réaliser ses rêves.

Alors l’idée fait son chemin pour arriver à cette conclusion: “oui, je le veux” !

Frenkel est enfin prêt. Il veut avoir un enfant.

Et si ce n’est jamais facile de devenir parent, ça l’est encore moins à près de 50 ans.

Entre doutes, angoisses, bonheur et amour, voilà une période de bouleversements qui démarre pour Frenkel et Zaza, pour le meilleur.

Frenkel se décide à être papa à presque 50 ans dans la BD l'année Zéro

L’année Zéro un roman graphique semi autobiographique.

C’est l’histoire de la vie…

Dans ce roman graphique, l’auteur, Frenk Meeuwsen, met en scène Frenkel, son double.

Il nous livre une partie de son intimité dans cette BD semi autobiographique.

Ainsi, il nous dévoile comment il a décidé qu’il voulait enfin avoir un enfant. Puis de là il évoque tous les évènements qu’il a traversé jusqu’à la première année après la naissance de bébé : l’année zéro!

Avec ce titre, l’auteur nous partage une partie de lui. Il évoque tous ses doutes concernant la paternité et encore plus car elle est tardive.

Il fait cela avec beaucoup d’humour et même s’il met en scène ses angoisses, la BD est drôle et il s’en dégage une certaine gaieté.

Et puis bien sûr au fil de la lecture les questions que se posent l’auteur sont des interrogations dans lesquelles tous les parents et futurs parents peuvent se retrouver. En effet, il est normal d’avoir des doutes, et la plupart des réflexions sont assez universelles. D’ailleurs, comme si le futur papa ou la future maman ne se posaient pas assez de questions, nous voyons que l’entourage n’hésite pas à se charger d’ajouter de nouvelles sources d’inquiétudes.

Enfin cette BD montre qu’on n’est pas père, on le devient. C’est un apprentissage de tous les instants.

L'année zéro, une BD sur la paternité tardive

Les graphismes d’une première année de parent.

C’est dans un style “roman graphique” que l’auteur nous dévoile son histoire. La BD avec une couverture rigide cartonnée compte 240 pages

Elle suit le déroulement de chaque étape de cette parentalité tardive. Il s’agit tant d’un cheminement mental que de la réalité de devenir papa.

Le style graphique est précis et l’ensemble est coloré. D’ailleurs le code couleur est important pour séparer les choses.

Les pensées et réflexions de Frenkel sont mises en page sur fond rose par exemple.

A travers ses rêves, l’auteur évoque ses angoisses, son anxiété. Et cela s’exprime sous forme d’un motrad sur fond noir.

Mon avis sur l’année zéro : parole de jeune papa.

Une BD pour les papas jeunes et moins jeunes.

Avec l’année zéro, Frenk Meeuwsen nage à contre-courant des publications habituelles. En général lorsqu’on parle de parentalité, ce sont surtout les mères qui sont mises en avant. Peut-être aussi parce que ce sont surtout des femmes qui en parlent.

Mais notre société évolue et les pères sont de plus en plus impliqués. C’est aussi le cas de Frenk qui essaie d’être le meilleur père possible pour son enfant, tout en étant le meilleur compagnon pour sa petite amie.

C’est aussi l’histoire d’une parentalité tardive. Et ce n’est pas un cas isolé. De nos jours, nous avons des enfants de plus en plus tard, ce qui n’est pas anodin. Car même si on pense qu’un homme peut avoir un enfant à n’importe quel âge, la réalité est bien différente et cela peut présenter quelques risques.

Pourquoi j’ai lu l’année zéro.

J’ai moi même été papa pour la première fois l’année dernière. Je viens tout juste de terminer mon année zéro. Et à presque quarante ans, c’est tout naturellement que j’ai eu envie de lire cette BD.

Je me suis reconnu dans Frenkel, dans les moments de doutes comme dans ceux de joie. Devenir parent est une épreuve de la vie qui nous transforme et nous fait devenir un autre homme: un père, un protecteur.

Dans l'année zéro on évoque les doutes et les questions posées par la parentalité

La place des pères dans la parentalité

L’année zéro évoque tous les moments traversés par les parents avec beaucoup de sensibilité et j’avoue que nous nous sommes posé les mêmes questions que Frenkel et Zaza lors de cette première année.

Lors de l’année zéro on parle toujours du bien-être des mamans, des changements hormonaux, de la charge mentale qu’elles subissent…etc. Mais on ne se penche pas souvent sur ce que traverse le père. Pour les papas qui s’impliquent, la charge mentale est aussi très importante et on peut se sentir exclu de certains moments. Frenk Meeuwsen a évoqué cela dans une planche, et il s’est fait rétorquer qu’il était égoïste. En tant que papa, on dirait parfois qu’on n’a pas le droit de “se plaindre” un peu. Pourtant, Il faut travailler, s’occuper de bébé, de maman, de la maison. Il faut être un travailleur tout en étant un homme au foyer. Les choses ont bien changé et la société a évolué depuis l’époque de nos parents et grands-parents. Et cette BD permet de donner la parole aux papas en quelque sorte. Ou tout du moins de mettre à jour la réalité d’une paternité assumée.

L’important c’est bébé!

Mais tout cela n’a que peu d’importance finalement. Ce qu’il faut retenir c’est le bonheur de devenir papa et surtout ce qui est important c’est que le bébé soit en bonne santé

Pour tout vous dire, j’ai lu une partie de la BD devant les urgences pédiatriques en attendant que ma fille soit auscultée car elle avait fait une sorte de crise d’épilepsie alors qu’elle avait 10 mois et demi. Finalement tout semble être rentré dans l’ordre depuis.

Pour Frenk aussi cette première année semble s’être bien déroulée. Alors tant mieux!

Mais tous les parents n’ont pas cette chance et certains doivent affronter des évènements beaucoup plus compliqués. Pour eux, l’année zéro n’est que le début d’un combat.

A la fin de la lecture, j’ai eu une pensée émue pour ces parents. (Force et courage pour eux!)

De l’émotion, de l’amour et de l’humour

Vous aurez compris, l’année zéro est une BD où l’auteur et le lecteur traversent des moments d’émotion. Le tout est traité avec humour et sincérité. L’année zéro est un titre touchant. Je pense qu’il saura atteindre les petits cœurs des papas et probablement qu’il permettra aussi aux mamans d’avoir le point de vue des hommes sur ce moment important qu’est la paternité.

Juju

© Frenk Meeuwsen / Ed. Anspach

Fais découvrir cet article à tes amis
Juju Gribouille
Juju Gribouille
Nouveau Rédac' chef du blog 7BD.fr. J'aime dessiner depuis tout petit et suis vite devenu amateur de BD, mangas et Comics. Je chronique régulièrement mes lectures sur 7BD et les partage aussi sur mes réseaux sociaux... N'hésitez pas à me suivre et à donner votre avis.

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,584FansLike
166FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles