mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Anunnaki de Vicente Montalba aux éditions Bang. Ediciones

Anunnaki de Vicente Montalba aux editions Bang. Ediciones

Titre : Anunnaki
Scénario et dessins : Vicente Montalba
Traduction : Léa Jaillard
Editions : Bang. ediciones
Année : 2020
Nombre de pages : 112

Résumé de la BD « Anunnaki » de Vicente Montalba :

« Niburu », le vaisseau planète embarquant Enki et son frère Enlil, de races serpent et lézard, passe de nouveau proche de la planète nommée « Bleue » ayant fait l’objet des années plus tôt d’expériences scientifiques menées par les deux frères.
Ceux-ci s’offrent donc là l’occasion d’aller constater le résultat de la fécondation de « Bleue » en y espérant avoir fait prospérer la vie.
Mais la vie qu’ils y trouvent ne correspond pas du tout à ce qu’ils attendaient…


Mon avis sur la BD « Anunnaki » de Vicente Montalba :

N’avez-vous jamais imaginé une genèse de notre monde différente des clichés religieux, ou de la théorie scientifique, que nous avons pu avoir au cours de notre éducation.
N’avez-vous jamais eu la certitude qu’une puissance bien supérieure à nous nous manipulait et nous observait ?
Cette BD illustre donc la version imaginée de la création du monde par Vicente Montalba, et autant dire qu’il a de l’imagination.
Anunnaki de Vicente Montalba aux editions Bang. Ediciones page de garde
Page extraite de la BD

Le dessin de la BD « Anunnaki » de Vicente Montalba :

Le dessin de Vicente Montalba est bien particulier. De prime abord, il peut sembler « grossier » mais il n’en est rien. Imaginez juste la difficulté à dessiner des humanoïdes reptiliens et surtout de leur en dégager des émotions…
Et c’est au trait épais, fidèle à une ligne clair si chère, que l’illustrateur le réalise.
Les mises en scènes restent simples, l’auteur va ainsi à l’essentiel et ne truffe pas de détails superflus ses vignettes.
Les backgrounds sont ainsi souvent épurés pour le bonheur visuel de ne focaliser que sur les protagonistes et les dialogues.
Les couleurs sont vives et joyeuses, et semblent être imprimées à l’ancienne, en quadrichromie, pour donner un charme supplémentaire à l’ouvrage, à la façon comics rétro.
Les effets sont peu nombreux mais il est à noter un bel usage bien maitrisé des hachures, et de superbes dégradés de couleurs.
Les première et quatrième de couverture sont splendides représentant un dessin tout en continuité.
Le livre est aussi de belle manufacture avec des feuilles épaisses et granuleuses et une couverture au touché rugueux mais très agréable.
Une manière d’accentuer le côté rétro de ce nouveau livre de la genèse…
En bref, c’est un dessin longuement travaillé et réfléchi pour coller au thème que l’auteur nous offre.
Un travail remarquable qui devrait plaire aux amateurs de vielles planches.
Anunnaki de Vicente Montalba aux editions Bang. Ediciones page 3
Planche 3 extraite de la BD

Le scénario de la BD « Anunnaki » de Vicente Montalba :

Le scénario de Vicente Montalba est brillant et distingué.
Alors certes, c’est une énième version du mythe sur les origines de l’humanité mais celle-ci est doté de beaucoup d’originalité.
Son récit est fortement inspiré du
mythe sumérien et de leurs divinités « Anunnaki« , mais aussi des théories de Zecheria Sitchin et/ou David Icke.
L’humanité serait née d’expériences scientifiques d’êtres supérieurs reptiliens, ayant pour but de faire prospérer la vie, à leur image, sur des planètes inhabitées.
Mais les résultats escomptés ne sont pas tels qu’ils l’espéraient…
Ce scénario est bien construit, il aborde ainsi de nombreux thèmes sociaux forts et récurrents comme la politique, l’innovation scientifique, les relations « humaines », fraternelles, et de genre, l’esclavagisme etc…
Donc cette nouvelle théorie est aussi une véhémente critique sociétale.
Le travail narratif, vous vous en doutez, est conséquent pour ce genre de récit.
L’humour est aussi présent pour détendre l’atmosphère par moment.
Cependant, il est parfois difficile de suivre, mais on raccroche toujours les wagons.
A noter aussi le superbe travail de traduction de l’espagnol de Léa Jaillard.
Enfin le découpage reste évidemment sous forme de gaufrier classique pour se rapprocher au mieux des vieux ouvrages de BD.
Les cases sont quand même larges et aérées, ne dépassant pas le nombre de six par page.
Anunnaki de Vicente Montalba aux editions Bang. Ediciones page 6
Planche 6 extraite de la BD

Au final, ce chapitre d’une possible nouvelle bible, n’est pas incohérent (bien qu’il suggère beaucoup de questions), mais il reste bien sûr fictionnel et très distrayant.
C’est donc une vision surprenante, imagée, surréaliste, divertissante mais surtout très réfléchie pour le plus grand plaisir du lecteur.

Ciao
Yann
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles