Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Lucky Luke - Un cow-boy dans le coton - tome 9

Le cow-boy le plus célèbre du far-west revient pour une nouvelle aventure où il sera confronté au racisme, à la fin du XIXème siècle.

Lucky Luke - Un cow-boy dans le coton - tome 9

Série : Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris
Titre: Un cow-boy dans le coton - tome 9
Auteurs: Jul (scénario) et Achdé (dessin)
Éditeur: Dargaud
Collection: Lucky comics
Année: 2020
Nombre de pages: 48

Lucky Luke dans les plantations de coton.

Lucky Luke a pris un jour de congés et prend tranquillement un verre dans un bar. Il y croise Bass Reeves, premier marshal noir des Etats Unis, qui ramène les Dalton en prison.
C’est là que Lucky Luke apprend qu’il vient de toucher un héritage. Suite au décès d’une dame admiratrice des exploits du cow-boy le plus rapide de l’ouest, il devient propriétaire d’une immense plantation de coton en Louisiane.
Arrivé dans le sud, le cow-boy solitaire est accueilli à bras ouvert par les planteurs blancs, propriétaires des autres domaines de la région. Par contre, c'est avec crainte et suspicion que les fermiers noirs de la plantation dont il a hérité l’accueillent.
Lucky Luke s’apercevra vite que les choses ne seront pas aussi facile qu’il avait espéré pour pouvoir redistribuer l’héritage aux fermiers de la plantation.

Lucky Lukk hérite d'une plantation de coton en Louisiane

Lucky Luke, un scénario sudiste.

Dans cet épisode, le scénariste Jul nous propose de plonger dans l’Amérique post-guerre de sécession, juste après l’abolition de l’esclavage aux Etats Unis.
Le célèbre cow-boy au foulard rouge hérite d’une plantation de coton. Bien décidé à expédier cette affaire et de céder son héritage aux fermiers noirs qui y travaillent, il quitte son far-west pour la Louisiane. 
Sur sa route il croisera deux gamins plutôt sympas qui se nomment Tom Sawyer et Huckleberry Finn.
Arrivé dans le sud, Lucky Luke rencontre de riches propriétaires blancs, des fermiers noirs ( anciens esclaves devenus employés) et le Ku Klux Klan.
Les Daltons de leur côté sont envoyés en prison par le premier Marshall Afro-Américain: Bass Reeves. 
Mais apprenant que leur ennemi de toujours vient de devenir riche, ils s'évadent dans le but de dépouiller Lucky Luke. Leur voyage ne sera pas de tout repos. Heureusement ils trouveront de l’aide lorsqu’il croiseront un vieux bonhomme et sa femme: des cajuns.
Lucky Luke face au racisme au XIXème siècle aux Etats Unis

Changement de décor pour Lucky Luke.

Si l’épisode commence dans un saloon au Kansas, le héros, sous le trait d’Achdé, quitte rapidement son décor habituel.
En route pour la Louisiane, Lucky Luke et les Daltons traversent des forêts, des marécages et arrivent dans une région verte, aux plantations de coton immenses.

Côté personnages, nous connaissons Lucky Luke et les Dalton.
Ici le dessinateur nous présente aussi le marshal Bass, un homme ayant réellement existé (une photo du vrai Bass Reeves et un texte de présentation est proposé en fin de la BD).
Puis la population locale de la Louisiane avec les hommes blancs très chics et bien habillés. Leur femmes dans de belles robes au large décolleté. Les fermiers noirs, inquiets et impatients. Ou encore le vieux bonhomme cajun dans sa bicoque au fond du marais.
Lucky Luke rencontre le Ku Klux Klan dans cet album

Mon avis de cow-boy dans le coton.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu une BD de Lucky Luke. D’ailleurs c’est le premier que je lis depuis la reprise du dessin par Achdé.
C’est impressionnant de se dire qu’il s’agit là du 81ème album du cow-boy (et le 9ème de la nouvelle collection). Peu de séries BD peuvent se targuer d’autant d’aventures.

D’après la couverture et le titre ce tome nous promet une rencontre avec un marshal noir et un tour dans les champs de coton.
Première petite déception, finalement le personnage de Bass Reeves fait une apparition rapide au début et on ne le revoit pas avant les dernières pages.

Dans cette aventure, Lucky Luke est confronté au racisme. Sorti l’année du hashtag #blacklivematter cet album traite un thème de société sensible, ce qui n’est pas évident pour une série principalement d’humour, rappelons le tout de même.
Bien sûr, on est sur de la BD humoristique et qui devient là très caricaturale. A vouloir sensibiliser sur le racisme anti-noir, on a tendance à vite pouvoir provoquer l'inverse, avec du racisme anti-blanc. Il est important de se souvenir du passé, mais il ne faut pas, je pense, attiser d'ancienne rancœurs qui ne devraient plus avoir lieu d'être aujourd'hui.
Bien que historiquement beaucoup de sudistes devaient considérer leurs employés noirs comme inférieurs à la fin du XIXème siècle, ici, en dehors de Lucky Luke tous les autres blancs sont méchants et racistes. Il n'y en a pas un seul de sympa. D'ailleurs, ils font tous partie du Ku Klux Klan. 
Dans leur costume d’anti-noirs, ils sont ridiculisés, dans des tenues qui ressemblent à des déguisements, avec des oreilles… ce qui apporte de l’humour à cette représentation plutôt grave.
Les noirs de leur côté, sont en colère, mais restent pacifiques et apeurés malgré leur liberté gagnée.
La représentation de la femme n’est pas très reluisante non plus d’ailleurs. Elles sont toutes très aguicheuses et prêtes à tout pour séduire le beau et (surtout) riche cow-boy.
Pas facile de faire de l'humour avec un sujet si sensible. 

Quant aux Dalton, ils servent d’éléments comiques à ce titre, mais on peut se poser la question de leur présence dans cet épisode. Un simple duo avec le marshal, et une présence plus prononcée de ce dernier, auraient probablement été plus efficace.

Enfin, on retrouve beaucoup de clins-d'œil plus modernes dans ce titre, ce que j’ai apprécié et m'a fait sourire. Ainsi, Lucky Luke croise Tom Sawyer et son copain Huckleberry Finn. Deux gamins noirs se nomment Oprah et Barack. Ou encore la tornade dans une des scènes finales, qui n’est pas sans rappeler Katrina et ses dégâts, dans une région fréquemment frappée par les ouragans.

Vous l’aurez compris, c’est assez coton de donner un avis sur cette BD
Même si j’ai aimé quelques petites choses et que c’était sympa de retrouver Lucky Luke, d’autres points m’ont moins emballé.
Ce n’est pas une des aventures de Lucky Luke que je préfère, ni qui restera dans les annales pour moi. Un titre à lire plus vite que son ombre.

Juju Gribouille

Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog