Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Tous les héros s'appellent Phénix de Jérémie Royer aux éditions Rue de Sèvres

Tous les héros s'appellent Phénix de Jérémie Royer aux éditions Rue de Sèvres
Titre : Tous les héros s'appellent Phénix
Scénario & dessins : Jérémie Royer
Inspiré du roman de 
Editions : Rue de Sèvres
Année : 2020
Nombre de pages : 144

Résumé de "Tous les héros s'appellent Phénix" de Jérémie Royer : 


Sacha et phénix, sa grande sœur, rentrent tard chez elle, loin de la ville, en forêt, suite à une crevaison du vélo de Sacha.
Sacha entend une voiture arriver et décide de l'arrêter. 
Phénix lui fait la leçon sur le fait de ne pas accepter d'aide d'inconnu, pouvant être un loup prédateur ne voulant ainsi pas que du bien à des enfants... 
Mais voilà la personne qui s'arrête n'est autre que Mr Smith, le professeur principal de Phénix. Les deux filles vont donc accepter son aide et discuter tout le long du chemin avec lui.
Dans les jours qui suivent Mr Smith va ainsi se rapprocher des enfants, ayant appris dans la discussion avec les deux jeunes que leur père est parti depuis bien longtemps en voyage en bateau, probablement séparé de la maman...
Parallèlement, Phénix, timide au possible, par un concours de circonstance, va se rapprocher de Merlin Baldini et sa famille, le garçon qu'elle épie en secret depuis bien longtemps.

Mr Smith va finalement finir par sortir avec la mère des filles et s'installer chez elles...
Mais dès ce moment, cet homme va révéler peu à peu une autre facette de lui-même plus obscure...
Le loup a-t-il finalement trouvé un stratagème pour rentrer dans la bergerie ?

Mon avis sur "Tous les héros s'appellent Phénix" de Jérémie Royer :


Voilà une nouvelle adaptation de roman éponyme paru à l'école de Loisirs.  
L'autrice du roman est Nastasia Rugani.
N'ayant pas lu le roman, je ne pourrai affirmer que l'adaptation BD suit la trame originelle, cependant c'est une lecture mordante et angoissante.
Tous les héros s'appellent Phénix de Jérémie Royer aux éditions Rue de Sèvres planche 6
Planche 6 de la BD


Le scénario de "Tous les héros s'appellent Phénix" de Jérémie Royer :


Jérémie Royer s'est donc inspiré d'un roman visiblement saisissant (de nombreux prix littéraire lui ont été attribué) pour nous offrir cette BD sur un thème fort mais malheureusement encore trop commun de nos jours...
Ainsi cette œuvre illustre l'adage "faire entrer le loup dans la bergerie". 
La bête est intelligente, se montre docile et douce comme un agneau au début, puis une fois bien en place, elle révèle graduellement toute l'animosité qu'elle possède, au détriment des brebis les plus faibles du cheptel...
Mais le monstre est subtil, car il agresse sa proie dans l'ombre, à l'abri des regards afin de paraître innocent.
Je crois que les messages sont clairs dans ce livre :
1) Méfiez-vous des inconnus (et même ceux que vous croyez connaître un minimum)
2) Surtout ne vous renfermez pas, cherchez toute l'aide nécessaire pour vous défaire des cruels sauvages ! (Il peut arriver hélas que le scélérat soit une personne proche.)
La trame de l'histoire parait linéaire, probablement simplifiée, pour qu'elle soit accessible à un public jeunesse. 
La montée en tension est visible et rapidement amenée, mais on sent que quelque chose cloche dès le départ.
La violence est suggérée afin de ne pas heurter le lectorat, bien qu'elle soit tout de même difficilement assimilable. 
Cela fera, bien sûr, naître un sentiment d'injustice dans les têtes de nos adolescents et ils ne voudront qu'une chose... Que cela s'arrête et de la meilleure des manières.
Cette histoire sur la maltraitance est donc dure mais hélas tellement réaliste. 
Tout enfant devrait la lire afin de l'éveiller et lui faire comprendre que la normalité ce n'est pas la violence.
Et bien évidement cela est transposable à toute sorte de violence, notamment et surtout à la violence conjugale...

Voici deux numéros à retenir pour la France,  :
3919 : si vous êtes victime ou témoin de violence conjugale.
119 : si vous êtes victime ou témoin de maltraitance d'enfant.
Tous les héros s'appellent Phénix de Jérémie Royer aux éditions Rue de Sèvres planche 8
Planche 8 de la BD


Le dessin de "Tous les héros s'appellent Phénix" de Jérémie Royer


Le dessin de Jérémie Royer est parfaitement adapté au jeune lectorat.
Il est simplifié drastiquement afin que l'adolescent ne se disperse pas, et se focalise ainsi sur la narration pour un effet plus percutant.
Le style semi-réaliste permet une projection plus aisée pour nos enfants bien que cela puisse manquer d'un peu de relief et d'émotions.
Le trait, assez épais de l'auteur, l'amène à minimiser les arrières plans, voire souvent même à les supprimer pour les remplacer par un fond uni.
Les couleurs sont vives et basiques, mais elles ont le mérite d'égayer ce dur récit et aussi de maintenir l'œil captivé. 
Il n'existe pas ou peu de dégradé pour adoucir les compositions, et les différences de teinte sont toujours très marqué. C'est là un bon stratagème pour ainsi renforcer la violence de l'histoire.
Les plans sont bien variés pour donner du rythme et de l'intensité.
Le découpage reste classique avec des cases rectangulaires aux bordures bien rectilignes, droites et alignées, imposant ainsi une grande rigueur à l'image du méchant... encore une bonne technique bien percutante pour intensifier l'ambiance angoissante.
Tous les héros s'appellent Phénix de Jérémie Royer aux éditions Rue de Sèvres planche 5
Planche 5 de la BD


En bref cette chronique sociale conviendra sûrement à nos chérubins, mais on regrettera le manque d'expressivité des personnages et la trame peut être trop linéaire du récit pour pouvoir conquérir le cœur de tous les adultes.
Cependant, je pense que cette lecture devra tout de même être accompagnée par les parents, du fait de la thématique développée.

Ciao
Yann


Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog