Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Le Culte de Mars, la chronique terrienne

Le Culte de Mars, Le voyage d'un homme à travers le monde pour trouver son histoire

couverture de "LE CULTE DE MARS" de Mobidic chez Delcourt

Titre : Le Culte de Mars
Auteur : Mobidic (scénario et dessin)
Éditeur : Delcourt
Collection : Hors-Collection
Année : 2020
Page : 112

Résumé d'une BD d'anticipation:

Un village attaqué, soumis par une troupe de barbares masqués et armés de lances et de bâtons, une grande prêtresse appelant à la glorification de la planète rouge, du sang versé. Plus tard, plus loin, Hermès marche. Se fiant à sa pièce de monnaie, il voyage au hasard jusqu'à croiser une petite fille à vélo dans cette immense forêt qui semble recouvrir la terre. 

Scénario d'un voyage haletant :

Hermès ne possède qu'une seule richesse, ce livre dans lequel il consigne les histoires des gens qu'il croise, leur savoir, leurs traditions. Dans ce monde où la nature a repris ses droits, le souvenir des civilisations passées n'est plus que légende. Certains objets technologiques devenus inutiles ont survécu, comme des portables à jamais éteints. Dans ce monde végétal, où subsistent quelques bâtiments improbables, la nature règne en maître et l'homme tente de se refaire une place. Regroupés par tribus, les êtres humains vénèrent leurs ancêtres qui ont fait le voyage sur Mars, et ils les prient comme des divinités pour qu'ils reviennent les chercher.
Sur cette base, Mobidic délivre une belle histoire de transmission, mais aussi de croyances et des dérives qu'elle peut apporter. Hermès n'a pas toutes les réponses mais il les cherche pacifiquement, alors que nombre de gens qu'il rencontre pense savoir ce qu'il faut faire pour l'humanité et n'hésite pas à employer la force, voire le meurtre pour imposer leur point de vue.
Le constat pessimiste que l'homme restera l'homme, avec ces travers, l'ambition, le dogme, l'égoïsme, plane tout au long de cette BD. Certains personnages portent l'espoir d'une autre manière de vivre, mais que peuvent-ils face à la violence et au nombre ?
L'homme a détruit ses propres civilisations, et des années plus tard, le voilà qui recommence avant même d'avoir reconstruit quelque chose.
Hermès lui-même n'est pa à l'abri de basculer dans la violence.
Bien que lumineuse par son décor de forêts verdoyantes magnifiques, cette BD est en fait très sombre, où l'amour ne semble pas trouver sa place, à quelques exceptions près.
La croyance, diverse et variée, s'ancre chez les uns et les autres, et même des gestes du quotidien, les petits rites, trahissent la certitude qu'on apporte à un dogme. Le livre des histoires du monde que porte et remplit Hermès pourrait être une source de bonheur. Et il l'est pour plusieurs personnes, mais il devient aussi un enjeu pour d'autres qui veulent s'approprier le savoir.




page de "LE CULTE DE MARS" de Mobidic chez Delcourt
D2but angoissant pour une BD d'anticipation post-apo...

Le dessin d'une rondeur élégante :

Mobidic adopte un trait rond et doux pour nous emmener dans cette terre à l'abandon, Personnages expressifs, décors très beaux mis en valeur par les couleurs douces aux teintes vertes - forêt oblige -, toute cette beauté visuelle enchante nos sens - en tout cas les miens -.
Cette auteure sait jouer de la force de son dessin, car la violence de départ, imposée par la tribu de la prêtresse, n'est pas crûment dévoilée mais suggérée. On en comprend néanmoins toute l'horreur.
Et dès que nous rejoignons Hermès, la forêt reprend ses droits et ce monde dévoile sa simple beauté.
Pourtant, la noirceur des âmes se dissimule très bien derrière la verdure environnante. Et c'est là le tour de force de cette BD, nous offrir une histoire sombre derrière la douceur du vent dans les feuilles.
Les personnages attachants nous entraînent dans leur sillage.
Pour mieux comprendre le travail graphique de Mobidic, un cahier final nous dévoile ses travaux de recherches sur les personnages, croquis, crayonnés. Une très belle manière de se plonger dans les coulisses des dessins. 

Conclusion d'un récit sombre sous des allures lumineuses :  

Ce culte de Mars révèle d'intéressantes surprises, un sombre récit d'anticipation, donc, mais qui sait offrir de beaux moments de lumière. Une BD dense mais aussi très aérée, qui sait faire la part belle à l'image.

Zéda rencontre Hermès.
"LE CULTE DE MARCHE", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "LE CULTE DE MARS" de Mobidic chez Delcourt
David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog