Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Nick Carter et André Breton, une enquête Surréaliste, la chronique surréalistique


Nick Carter et André Breton, une enquête Surréaliste, la BD qui se situe approximativement loin de la réalité, voire un peu plus loin encore

couverture de "Nick Carter et André Breton, une enquête surréaliste" par David B. chez Delcourt
Titre : Nick Carter et André Breton, une enquête Surréaliste
Auteur : David B. (scénario et dessin),
Éditeur : Soleil
Collection : Noctambule
Année : 2019
Pages : 56

Résumé d'une enquête en quête de l'improbable :

Nick Carter est détective privé, et quand son ami André Breton l'appelle pour retrouver son bien le pus précieux qui lui a été dérobé, Nick accourt. Et voilà le super détective chargé de retrouver l'essence du surréalisme pour son ami. Ce qui va l'entraîner dans une enquête complexe qui lui réservera bien des surprises...

Scénario d'une investigation décalée:

David B. rend ici un hommage fort au surréalisme. Les surréalistes étaient effectivement accrochés aux romans feuilletonesques comme ceux de Nick Carter, l'enquêteur de choc. Alors de là à ce que le détective fictif rencontre le surréaliste bien réel, il n'y a qu'un pas que l'auteur franchit allègrement. En compagnie du vaillant détective, nous découvrons un monde où le surréalisme est roi, inconscient, voyage onirique, rencontre de personnages fictifs ou réels, événements historiques  et récits totalement fous ou faux, rien ne pourra donner prise à votre réflexion. Il peut se passer tout et n'importe quand.
Les rebondissements sont donc inattendus et il se peut que si vous ne lâchez pas du lest par rapport à la narration classique vous soyez perdus dans cet univers totalement hors de contrôle. Le surréalisme voulant briser les règles et faire apparaître ce qui est au-delà du perceptible, David B.ne pouvait faire moins que de nous emmener dans un récit totalement fou mais aussi cohérent dans un univers au minimum décalé. Comment va se finir l'histoire ? Nick Carter pourra-t-il retrouver l’essence du surréalisme ? Mais le voyage n'est-il pas plus important que la destination ? Bien sûr que non, ou peut-être que oui mais peu nous importe dans ce récit où tout s'emmêle. Je noterai quand même que malgré la folie et l'improbabilité de certains éléments de l'enquête, je ne suis jamais perdu et j'ai avancé dans ce récit avec des points d'interrogation qui me masquaient parfois les pages.
Mais si une BD surréaliste ne vous amenait pas à vous poser des questions et à réfléchir sur vos perceptions, qu'est-ce qui pourrait le faire ? Et si l'histoire de David B. est un récit inévitablement surréaliste, le dessin l'est tout autant, sinon plus.

page de "Nick Carter et André Breton, une enquête surréaliste" par David B. chez Delcourt
Trouverez-vous tous les ennemis de Nick Carter listés dans le texte ?


Le dessin d'une recherche du temps oublié :

David B. tient aussi les crayons et si énormément de personnages ont plus de quatre mains dans son récit, on ne s'en étonnera donc pas plus que cela. Le graphisme est encore plus incroyable que l'histoire. David B.s'empare d'une forme ancienne mais classique, le récit illustré, correspondant à celle du Lianhuahua pour les plus sinophiles d'entre vous. Mais qu'est-ce à dire ? Simple, chaque page présente une case, et sous cette dernière, un petit texte vous raconte l'action. Le tout est en noir et blanc. Ou plutôt en blanc et noir, le noir prenant une place dantesque dans ces cases de la taille d'une page. Format allongé en paysage, chaque page/case fait avancer l'histoire ou la fait passer par des détours mais qu'importe. Car quand vous serez en face d'une de ces cases, vous ne pourrez faire autrement que de l'examiner.
Faisant exploser tous les points de repère, mélangeant les formes humaines et mécaniques, le dessinateur nous offre une plongée dans un visuel qui, je pense, n'aurait pas repoussé les surréalistes. Corps emmêlés, membres mélangés, bâtiments poussant comme des champignons, et surtout des objets, des accessoires, des outils, des choses, des créatures informes, des humains déformés, des rideaux, des fenêtres, des poissons morts, ou pas, tout ce qui pourra vous surprendre est là, quelque part, au détour d'une case foisonnante qu'il vous faudra explorer comme une jungle amazonienne noire et blanche, ou blanche et noire.
En plus de l'enquête, vous aurez donc la possibilité de fouiller et, si vous connaissez le surréalisme, de trouver des références, des symboles, des allusions perdues ou placées à bon escient. Mais soyez rassurés, si vous n'y connaissez rien en surréalisme et que André Breton est pour vous le dernier roi de Bretagne, vous ne serez pas perdu pour autant, car le récit vous entraînera et vous laissera le plaisir de fouiner et parcourir toutes ces cases regorgeant de vies et de folies.

Conclusion d'une fouille métaphysique :  

Amateur de narration différente, de dessins beaux et denses, touffus et riches, ne vous privez pas de cette excursion en terrain inconnu, vous aurez sans doute plaisir à décortiquer et vous laisser happer dans cette folie graphique si savamment cadré par ce format de BD illustrée.

Zéda et Nick Carter travaillent ensemble... Enfin, si vous les trouvez !


"L'ORREALISME" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Nick Carter et André Breton, une enquête surréaliste" par David B. chez Delcourt
David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog