pub

Rechercher dans ce blog

samedi 4 août 2018

Our Summer Love, la chronique mouillée !

couverture de "Our summer Love" de Takeru Furumoto chez Delcourt Tonkam
Titre : Our Summer Love
Auteurs : Takeru Furumoto (scénario et dessins)
Éditeur : Delcourt Tonkam
Année : 2018
Pages : 224


Résumé :
Naoto revient sur l'île de Tageshima pour assister au lancement d'une fusée. Aujourd'hui, Naoto est devenu un jeune romancier prometteur. Par hasard, à l'aéroport, il rencontre la jeune Akari. Les souvenirs remontent. En effet, il y a sept ans, Naoto avait passé un été sur cette île. Un été ensoleillé en compagnie de Akari et de sa grande sœur. Un été enfoui au fond de lui qui va resurgir par bribes au contact de la jeune Akari et surtout d'une légende locale, celle de « La fille blanche du phare »...



Mon avis :
Cette histoire combine savamment nostalgie, romantisme et fantastique. Les deux étés se mélangent, celui d'il y a sept ans et celui d'aujourd'hui. A travers Naoto et Akari, on passe de l'un à l'autre et on découvre ce qui a marqué la mémoire de Naoto. Le bonheur autant que le drame.
Le trio formé par Naoto, Akari et Mizuki, la grande sœur, est attachant, espiègle, original et vous fera rire autant qu'il vous touchera.
L'histoire avance doucement, entre présent et passé, sous la chaleur d'un soleil de plomb et le poids des regrets.
Nous savons rapidement le drame qui a frappé l'île il y a sept ans mais les contours restent flous, la fragile relation qui s'installe entre les personnages peut vaciller à tout moment comme la flamme d'une bougie. Et c'est cette sensibilité que Furumoto sait mettre en scène.
Le dénouement, peut-être prévisible mais bouleversant, est une belle apogée de l'histoire. J'ai refermé cette BD fort ému par l'histoire de Naoto. Mais je ne peux rien ajouter, sans trop vous en dévoiler.

De nombreuses questions se posent. Le fantôme de la légende existe-t-il vraiment ? N'apparaît-il que dans l'imagination d'un personnage ? Est-il une excuse pour réparer à ses propres yeux les erreurs du passé ? Nous ne le saurons probablement jamais. Et cela n'a pas vraiment d'importance. Car l'émotion de ce petit récit complet est bien présente, et elle naît des différentes situations que traverse Naoto, souvenirs constituant chacun une brique, un pan de la mémoire du passé. Et le problème du passé, c'est bien qu'on ne peut pas le changer.
Dans ce récit, le fantastique ne repose donc pas sur un voyage dans le passé permettant de réparer ses erreurs mais bien sur l'existence réelle ou imaginaire d'un fantôme dans le présent. Là-dessus, à vous de vous faire votre opinion. Le passé ne restera que souvenirs, que l'on peut fuir ou garder au chaud dans son cœur.

page de "Our summer Love" de Takeru Furumoto chez Delcourt Tonkam


Furumoto dessine cette histoire qu'il a scénarisé. Il adopte un style classique manga en noir et blanc. Des personnages types dans une composition dynamique, aucune page ne se ressemble. Les décors réalistes offrent de magnifiques perspectives pour cette été de l'amour.
La mise en scène des cases joue sur des plans variés. Tout cela au service d'une narration qui se pose doucement, tout en gardant un rythme fort marqué. L'humour n'est pas en reste, sur un mode qui permet d'alterner avec les scènes fortes pour leur garder toute leur intensité.

Vous ne serez pas déçu par ce Summer Love. Une histoire simple qui, je l'espère, vous touchera autant qu'elle m'a touché.

Zéda croise Naoto !

"OUR SUMMER GLOVE", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Our summer Love" de Takeru Furumoto chez Delcourt Tonkam


David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!