pub

Rechercher dans ce blog

mardi 3 mai 2016

Les Chroniques Du Roi vagabond T1 : Le Premier Mensonge - la chronique

Couverture des Chroniques Du Roi vagabond T1 Le Premier Mensonge par Prieto, Moreno et Martin chez Delcourt
Série : Les Chroniques Du Roi vagabond
Titre : T1 Le Premier Mensonge
Auteur : Alvaro Prieto (scénario), Raul Moreno (dessin), Sedyas (couleur) et Oscar Martin (Story-board)
Editeur : Delcourt
Collection : Terres de Légendes
Année : 2016
Page : 48


Résumé :
Une époque indéterminée, un pays inconnu... De nous peut-être, mais certainement pas de Ori, jeune aventurier qui explore ces terres de long en large à la recherches d'objets magiques et précieux. Vivant de quêtes impossibles et de recherches mystérieuses, Ori serait presque heureux, si ce n'était l'échec de sa nouvelle quête. Malheureusement pour lui, une rencontre imprévue va le ramener à la Cité des Couleurs. La cité où il est né, où son passé est enfoui et où la mort a frappé et va certainement frapper encore...

Mon avis :
Une aventure qui démarre en suivant Ori qui tente de récupérer une lame étrange fichée dans un arbre. Et c'est la première surprise de cette histoire, dès la page deux, les choses sont bien plus incroyables qu'elles ne le semblent au premier abord. Et nous voilà plongé dans le monde de ce jeune homme à la chevelure rousse, avide de quête et de savoirs !
Une rencontre dans une taverne va le replonger dans son passé, et l'entraîner vers la cité qui l'a vu naître. Là, la force du début perd une partie de son impact. En effet, je trouve que dès qu'on est entré dans la cité, on retombe un peu dans une trame classique. La découpe de la Cité en sectes de couleurs qui gèrent différents aspects de la ville n'est pas vraiment originale. Ces fameuses sectes qui se tirent dans les pattes pour avoir plus de pouvoir sur la ville non plus. Du coup, ce sont plus les mystères que maintient Ori autour de son passé qui font l'intérêt de ce premier tome, bien plus que ses mésaventures au cœur de la ville. Lui-même étant lié à une de ses sectes, son retour va compliquer bien des choses. En effet, Ori n'est pas juste un aventurier, ses multiples quêtes lui pont permis de trouver des objets magiques d'une grande rareté, qui lui apportent le pouvoir autant que l'argent.
Il va donc falloir compter avec ce nouveau trublion dans la cité. Ce tome pose les nœuds de l'intrigue mais pas seulement, heureusement. Il fait avancer les histoires, autant politique qu'amoureuse ! Car le cœur de Ori ne bat pas dans le vide et le passé a bien changé depuis sa fuite de la cité – mais ça, on s'en serait douté - . Heureusement, le tome se finit sur une surprenante surprise - passez-moi la répétition –, à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Une action qui donne bien envie de lire la suite de ce récit.

Page extraite des Chroniques Du Roi vagabond T1 Le Premier Mensonge par Prieto, Moreno et Martin chez Delcourt


Si Prieto nous pond une histoire alternant bonnes surprises et événements prévisibles, Moreno lui donne un style particulier. On prendra plaisir à découvrir ce monde graphique. La patte semi-réaliste de Moreno donne des personnages aux expressions marquées contrastant avec des décors pleinement réalistes. Les intrigues sombres progressent dans un monde totalement ensoleillé et la cité des couleurs dressent sa tour au cœur d'un désert, avec ces nuages regroupés sur la ville et y apportant une pluie bienfaisante. Bien sûr, tout le fonctionnement de la ville ne vous sera pas dévoilé au cours de ce tome. Et c'est tant mieux. Les palettes claires de couleur apportent une chaleur au dessin et même la nuit n'est pas si sombre. On penserait presque à une nuit américaine.
La composition de deux à cinq bandes de une à trois cases nous offre de belles planches agréables à lire car les cases laissent respirer le dessin. D'ailleurs, de magnifiques dessins pleine page nous offrent des belles visions de ce monde. Et pour ne pas qu'elles ralentissent la narration, les auteurs y ont inclus quelques cases de tailles plus réduites où passent les infos.
Le cadrage nous garde l'action très lisible et les couleurs permettent de bien jolies transitions visuelles.

Une BD qui devrait plaire aux bédéphages du médiéval-fantastique, car malgré quelques belles surprises – voire très belles – j'y retrouve une trame et un univers peut-être un peu trop classique à mon goût. Mais n'hésitez pas à vous faire votre propre idée, et à en parler avec votre libraire favori !

Zéda rencontre Ori...

"PRIX AU RIZ-THE", strip de Zéda pour illustrer article 7BD sur les Chroniques Du Roi vagabond T1 Le Premier Mensonge par Prieto, Moreno et Martin chez Delcourt


 
Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!