pub

Rechercher dans ce blog

dimanche 27 mars 2016

Notes T10, Le Pixel Quantique par Boulet

Couverture des Notes T10 - le Pixel Quantique de boulet chez Delcourt
Série : Notes
Titre : T10 Le Pixel Quantique
Auteur : Boulet (scénario et dessin)
Editeur : Delcourt
Collection : Shampooing
Année : 2016
Page : 200


Résumé :
C'est très simple, ce nouveau tome réunit les notes du blog de boulet entre juillet 2013 et 2015. Des notes ? On parle de musique ou de BD ? Rassurez-vous – ou pas si vous êtes mélomane -, on parle bien de BD. Ces « notes » sont des histoires plus ou moins courtes traitant de sujet divers et variés allant du quotidien de Boulet à des réflexions méta-philosophiques – ce terme a-t-il un sens ? A vous de travailler l'étymologie de ce mot – sur la vie, la mort, les vacances ou encore Harry Potter !


Mon avis :
La couverture donne le ton, Boulet nous offre un monde où se mêlent le passé et le présent, l'imaginaire et le réel, le virtuel et le concret !
Une curieuse surprise – qui n'en sera plus une, de surprise, maintenant que je vous l'ai dévoilée - vous attend en refermant l'album, un quatrième de couverture regroupant un astre couvert de gens et de leurs questions, remarques et commentaires à l'auteur. Il peut être un peu compliqué, vu la petitesse de certains caractères, de lire ces questions. Mais si vous commencez, vous aurez du mal à vous arrêter. Condensé de questions issues des commentaires ? Retour de la famille et des amis de boulet ? Mélange des deux ? Et ce personnage féminin, dressée crayon à la main, au centre de cette image, reflet modifié de la couverture ?
Je laisserai ces questions en suspens pour vous plonger à l'intérieur de ces 200 pages. Au total une quarantaine de Notes en tous genres. Boulet saute d'un sujet à l'autre et on passe du temps à partager son quotidien – Ah, "Des souris et des Hommes" – autant qu'à découvrir ses réflexions sur des sujets plus profonds – ne fut-ce que la première Note "Un Jour, vous allez mourir" qui, rassurez-vous, ne donne pas le ton de l'album -. Des sujets opposés, pourtant liés par un élément clé. Lequel ? Le protagoniste, avatar de Boulet, voire Boulet lui-même selon les situations ? Et bien non, car plusieurs de ces histoires ne mettent pas en avant notre rouquin au grand coeur ! Donc, le point commun, comme la vérité, est ailleurs...
" - Mais où ?" S'élève une voix timide dans le fond de la toile.
" - Et bien dans les pages de la BD" Répondit une voix matérialiste et sarcastique.
Certes, cette réponse est juste mais elle mérite une précision. Le point commun, enfin à mes yeux, c'est l'humour.
Parce que je dois confesser avoir ri souvent et même aux éclats parfois. En effet, même dans les histoires d'où se dégage principalement une profonde mélancolie, à l'instar de "Notre Toyota était fantastique", parfois un sourire passait sur mon visage. Alors oui, les émotions se mélangent, mais je maintiens que pour moi, il y a toujours un zygomatique sollicité quelle que soit la Note !
Je profite d'évoquer l'histoire du voyage en Toyota car elle va me permettre de faire un pont entre le blog et le recueil. Je vous recommande vivement de la lire également sur le blog de l'auteur, car elle met en avant un procédé souvent utilisé en BD numérique, mais réapproprié dans ce cas par Boulet pour un emploi qui m'apparaissait original, en lien avec le sujet tout en renforçant encore le message et l'idée de cette Note. Je parle de l'intégration de gifs dans certaines cases. Bon, là, c'est quasiment dans toutes les cases, ce qui peut attirer l'oeil dans tous les sens et rendre la lecture plus compliquée. Mais l'effet est atténué dans certaines cases et ça aide beaucoup. En tout cas, ne passez pas à côté de ce pavé nocturne de souvenirs qui pourrait vous rappeler quelques éléments de votre propre vie.
Moi, je m'y suis retrouvé en tout cas. Soudain, j'ai même presque senti l'odeur de l'essence. Mais rebondissons dans l'autre sens pour revenir au papier !
Notre quotidien, avec nostalgie ou avec humour, est passé au crible par Boulet. Que ce soit la vie au DAB – j'ai abrégé Distributeur Automatique de Billets - dans "Le Petit Théâtre de Rue" au perturbant "Ménage de Printemps".
Histoires courtes, histoires longues, j'ai pris autant de plaisir à suivre Boulet dans son quotidien que dans ses réflexions sur l'au-delà. D'ailleurs, je voulais rappeler un point important : il est avéré que les rouquins ont une âme
C'est Ferré qui l'a dit !
Je ne vous passerai pas toutes les Notes en revue, quarante, y a de la matière mais voilà, outre les émotions mélangées que l'on ressent,... Olah, je m'interromps, on a parlé d'émotions mélangées et là, je ne peux pas résister ! 
Bref, euh, revenons à notre sujet. Tout au long de ce recueil, on découvre bien d'autres choses au travers de ces récits, une infinie poésie comme dans « Travaux » - dont les seuls mots de la fin renvoie à mes yeux et mes oreilles à une chanson de Thomas Fersen -, un dicton populaire ancien dans « La vérité est comme un éléphant touché par six aveugles », dont les premières traces remontent à la doctrine Jaïniste ou un brin de Philo-science comme dans « Parlons un peu de notre place dans l'univers » qui évoque avec une subtile poilade le paradoxe de Fermi et ses réponses possibles. 
Au passage, je précise que toutes les Notes n'ont pas de titre, du coup, quand je n'ai rien à vous mettre sous la dent, j'utilise les premières phrases du texte.
Et le recueil se termine avec « La geneviade », fruit de la participation de l'auteur aux 24 heures de la BD, jeu de fou où vous disposez de 24h pour dessiner 22 planches, une couverture et un quatrième de couverture... Je vous laisse imaginer l'horreur et le café.

Mais Boulet ne se contente pas de varier les sujets, il varie aussi les techniques graphiques.
Un style fourni, mélangeant réaliste et cartoon, un peu comme un Gotlib mais dans un manière bien à lui. Et je ne dis pas ça pour le rentrer dans une case, car Boulet a déjà sa propre case : elle porte son nom ! 

page extraite des Notes T10 Le Pixel Quantique de Boulet chez Delcourt

 
Les histoires varient par la gestion de la couleur. Dans beaucoup, le noir et blanc est de mise. Dans d'autres, il est saupoudré par l'orange de la tignasse rousse de boulet. Dans d'autres encore, la couleur est maîtresse à bord ou bien la texture du papier change le fond ou bien on passe en noir, blanc et gris ou encore l'encrage adopte une touche sépia.
Bref, Boulet ne se refuse rien, et c'est tant mieux.
La durée des histoires varie énormément aussi. Parfois une page, parfois dix. C'est le récit qui impose sa durée et non l'inverse. Enfin, c'est l'impression que j'ai eue. Et quitte à me répéter, c'est tant mieux aussi.
En terme de composition, cela varie pas mal, même si l'on retrouve une base, la page composée de deux à quatre bandes de une à trois cases. Mais là encore, Boulet se garde un espace de liberté dont on profite avec bonheur : des dessins pleine page nous présentant l'installation de l'homme sur Triton grâce à la magie dans « Moment magique » ou encore la belle image de fin de « Lumières Lourdes ».
Si la composition vole de temps à autre en éclats, le cadrage reste plus simple dans ce tome 10. Et simple n'est pas synonyme de facilité, rappelons-le ! Passage de plans serrés à larges, présence de quelques plongées, de plans fixes qui prennent tous leur sens dans l'illustration qu'ils donnent au texte. En effet, dans ces récits, pour moi, la force de la mise en scène de Boulet repose sur le lien entre le texte et sa représentation en image, parfois décalée, donnant cette touche d'humour et même d'humour absurde qui a provoqué mon rire.

Mais bon, foin de paroles et de développements hasardeux, allez lire Boulet, que ce soit en papier avec ce tome 10 des Notes ou les tomes précédents ou bien encore en ligne ici  !
Boulet, c'est un plaisir à découvrir, et même à redécouvrir. Dépêchez-vous, le Pixel Quantique vous attend...


Zéda flotte au milieu de ses réflexions, dans ce petit hommage à Boulet.

L'HISTOIRE SANS FIN, strip de Zéda pour illustrer article 7BD sur Les Notes T10 de Boulet chez Delcourt


 

Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!