Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Skulldigger and Skeleton Boy de Jeff Lemire et Tonci Zonjic aux éditions Urban Comics

 
Skulldigger et Skeleton Boy sur les toits.

 
Titre: Skulldigger and Skeleton Boy
Scénario: Jeff Lemire
Dessin: Tonci Zonjic
Editions: Urban Comics
Année: 2021
Nombre de pages: 160
 

Résumé de Skulldigger and Skeleton Boy:

Spiral City, un jeune garçon assiste impuissant au meurtre de ses parents dans une ruelle sombre juste avant d’être sauvé in extremis par l’intervention de Skulldigger, un vigilante aux méthodes ultra violentes. 

Jeff Lemire aux menettes de ce spin off de BlacK Hammer.

Jeff Lemire décide par le biais de ce spin off à sa série Black Hammer, de nous offrir un hommage non dissimulé à Batman avec un soupçon de Punisher sous poudré ici ou là. On suit donc un duo formé par Skulldigger, vigilante masqué, version alternative d'un Punisher qui règle le compte des malfrats et autres bad guys qui sévissent dans la ville à l'aide de son arme, un crâne en acier fixé au bout d'une longue chaine (tel un fléau sorti tout droit du moyen age).

L’autre membre de ce duo est une combinaison de Robin pour le coté sidekicks et de Batman pour l’histoire que partage ce garçon avec le destin du jeune Bruce Wayne.

Skulldigger utilse son arme, sorte de fléau avec une tete d'acier.
planche tirée de l'album


Très vite, deux personnages secondaires d'importance vont faire leur apparition, avec tout d'abord Grimjim, un super criminel rappelant le Joker par son côté théâtral (et son sourire machiavélique s'étirant d'une oreille à l'autre) et la policière Reyes qui va tout tenter pour arrêter skulldigger et récupérer le garçon.
 
L'histoire se concentre sur le devenir du jeune garçon, doit-il rester aux côtés de ce super-héros masqué qui n’aura rien d’autre à lui offrir hormis une vie de violence et de clandestinité ou suivre Reyes, qui semble s’être attaché au dramatique destin de notre héros et souhaite lui offrir une vie normale.

La narration agréable et fluide ponctuée de flashbacks servant à nous conter notamment l'histoire de ce Skulldigger. Les dialogues sonnent justes et la caractérisation des personnages est très réussi, ils sont travaillés et Lemire sait leur donner de l’épaisseur et éviter tout schéma trop manichéen.
 
 
 
le jeune garcon tient a garderles yeux ouverts lors de la mort du malfrat tué par skulldigger
planche tiré de l'album

 Un dessin d'une grande beauté.


La partie graphique, dessin et couleur, est assurée par l'artiste croate Tonci Zonjic. déjà vu sur la série Lobster Johnson, spin off de l'univers d'Hellboy. Le dessinateur croate semble s’être profondément inspiré de l’œuvre de Miller/Mazzucchelli, Batman Année Un, considéré par beaucoup,  dont votre serviteur, comme une des meilleures histoires sur Batman,  
On retrouve un dessin à la ligne claire, parfaitement maitrisé, offrant une mise en scène fluide et dynamique. L'action rythme l'histoire à travers un découpage parfois très cinématographique et toujours efficace, malgré tout certains temps mort viennent ponctuer le récit au travers de belles planches d’ambiance et contemplatrice.

Sa manière de gérer les couleurs rappelle le travail de Dave Stewart, coloriste sur l'univers d'Hellboy et notamment Lobster Johnson, une série dessinée par.... Zonjic. La colorisation est donc agréable, rappelle sans copier le style de Stewart et met en valeur le trait et le dynamisme des planches. 
 
 

Mon avis sur Skulldigger and Skeleton Boy de Jeff Lemire et Tonci Zonjic.

Pas besoin d’être un connaisseur ou même un lecteur régulier de Black Hammer pour profiter des nombreuses qualités de l'album, le récit reste accessible à tous, tant les liens à l'univers de la série mère sont fins.
 
One shot sombre, violent et bourré d'action, dans une ambiance polar, ce récit nous amène à réfléchir sur la violence décomplexée du héros masqué et son influence sur ce jeune garçon prêt à tout pour suivre les pas de son sauveur, posant une réflexion plus large sur les côtes sombres de nos héros à cape.
 
Jeff Lemire et Tonci Zonjic ont pleinement réussi leur pari avec ce récit hommage autour du mythe du héros, à la fois intelligent et virevoltant grâce au talent incroyable de l’artiste croate. Un album d'une grande qualité, dont le seul défaut semble n'être, qu'aucune suite n'est prévue...

A très vite,
 
 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog