Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Les Contes des cœurs perdus, T5, Le silence est d'ombre, la chronique des ombres

Les Contes des cœurs perdus, T5, Le silence est d'ombre, une BD entre ailleurs et douceur


couverture "Les contes des coeurs perdus T5 Le silence est d'ombre" de Loïc Clément et Sanoé chez Delcourt

Série : Les Contes des cœurs perdus  
Titre : T5, Le silence est d'ombre,
Auteur : Loïc Clément (scénario), Sanoé (dessins),
Éditeur : Delcourt
Collection : Jeunesse
Année : 2020
Page : 40

Résumé d'un récit de l'autre côté:

Amun vit dans un orphelinat. Une vie sans véritable joie. Une nuit, un incendie emporte les lieux. Amun n'a pas le temps de quitter la chambrée commune... Et il périt dans les flammes. Mais son histoire semble commencer ici, car il se retrouve esprit sur terre, en attente. Et il découvre un bonheur dans la solitude qu'il n''avait jamais connu de son vivant. Mais même la mort a une fin...   

Scénario d'une histoire au-delà des mots:

Amun n'emporte dans la mort aucun bon souvenir de cette vie. Et du coup, de l'autre côté, il n'a aucune raison de rejoindre volontairement le grand cycle des réincarnations. En effet, pour lui, tout est mieux ici, plus de douleur, plus de tiraillement par la faim, plus de froid glacial, la tranquillité.
Ce conte métaphysique, qui nous parle d'un au-delà que l'on peut quitter quand on se sent prêt à l'aide de gestes simples, déplace le problème habituel. Normalement, les morts n'ont qu'un envie, revenir, et c'est impossible. Là, Amun n'a aucune envie de revenir, et il n'en a aucune obligation. Pourtant, contre toute attente, une rencontre va bouleverser la vie du petit garçon.
Quand on n'a rien eu de son vivant, comment avoir envie de revivre ? Et la réponse de l'histoire, discrète, est simple. On n'en a pas envie, c'est tout. Si Amun doit à un moment décider de franchir le cap, ce n'est pas par rapport à la vie, mais par rapport à ce qu'il apprend dans l'autre monde, et plus précisément par rapport à ce qu'il expérimente.
Ce récit sans dialogue, puisque tout nous est conté de l'extérieur, par des cartons, n'est pas pour autant dépourvu d'émotions. On s'attache très vite à Amun. Et l'intrigue nous interpelle, que va-t-il faire ? Que va-t-il se passer ? Cette BD m'a emporté et j'ai pris énormément de plaisir, de curiosité, de tristesse à suivre Amun dans son périple.
Ce conte se finit sur une note optimiste, et je me suis pris à espérer que Amun connaîtra une vie meilleure.
Mais il reste une sensation étrange, car finalement, ce que la vie a de bon, on ne peut l'apprendre seul. C'est un peu ce qui ressort de cette histoire. Et derrière l'optimisme et la douceur du récit, c'est un monde et un constat assez frappant que l'on découvre. Et c'est là la force du conte justement. Donner une touche de douceur à une réalité dure, sans l'occulter.


page "Les contes des coeurs perdus T5 Le silence est d'ombre" de Loïc Clément et Sanoé chez Delcourt

Le dessin rond aux teintes envoutantes:

Le dessin de Sanoé est tout simplement magnifique. Il faut dire que Loïc Clément lui aménage de grandes pages pour laisser exprimer son talent. Ses personnages aux regards si expressifs, ces décors aux couleurs si marquées, ces amples dessins qui prennent l'espace de toute une planche nous entraînent dans un monde particulier, celui de l'autre côté.
Cette BD peut se lire rapidement, mais on s'arrête à chaque page, on regarde les personnages, esprits grisés, comme crayonnés, évoluant dans les décors de notre planète, où les couleurs chaudes se mélangent aux froides. De magnifiques décors naturels nous offrent un univers tout en beauté que Amun visite.
La composition est simple, pour laisser le plus d'espace aux graphismes. Les cartons de textes flottent dans la page, à différents endroits. Ce récit est une belle découverte, et ce simple conte vous garde près de lui avec son rythme posé.

Conclusion d'une BD réussie:  

Les contes des cœurs perdus se suivent et ne se ressemblent pas. Et c'est une très bonne chose, car ainsi, on découvre à chaque fois une nouvelle histoire, différente, envoutante, magique, et ce moment où notre cœur se serre arrive toujours quand on ne s'y attend pas.

Zéda croise Amun.


"LE SILENCE ENDORT" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Les contes des coeurs perdus T5 Le silence est d'ombre" de Loïc Clément et Sanoé chez Delcourt

David


Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog