Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Pulp d'Ed Brubaker et Sean Phillips aux Editions Delcourt

Couverture orange avec un visage de cowboy et en bas un cowboy monté sur son cheval cabré.


  Titre : Pulp                     
  Scénario : Ed Bruabaker
  Dessins : Sean Phillips
  Editions : Delcourt
  Année : 2021
  Nombre de pages : 72
 
 

 Résumé de "Pulp" d'Ed Brubaker et Sean Phillips:

New York, fin des années 30, Max Winter est un auteur de pulps vieillissant, dont le patron lui annonce vouloir diminuer les coûts en réduisant son salaire et songe à le remplacer. En parallèle, le monde fait face à la montée du nazisme et Red River Kid, le héros imaginé par Max, semble cacher quelques secrets.


 Brubaker et la mise en abyme.

S'il est bien un auteur qui excelle dans le polar, c'est bien Ed Brubaker, et Pulp ne fait pas exception. On y retrouve tout ce qui fait un bon polar (et la touche Brubaker), une ambiance sombre, des personnages charismatiques, des dialogues ciselés ou encore une certaine violence. Mais cet album est aussi l'occasion pour l'auteur de nous proposer du Western avec les aventures de Red River Kid, héros de fiction créé par Max. La narration avec ces va-et-vient entre années 30 et Western reste très agréable sans jamais nous perdre ni ralentir le rythme. Max est très critique envers ce monde qui change à toute vitesse et ne semble plus vraiment en phase avec ces années 30, post crise de 29, marqués par un capitalisme effréné et un nazisme naissant...
 
 
double page tiré des aventures de Red River Kid
planche extraite de l'album

 
Comme toujours, la qualité d’écriture et notamment des dialogues de Brubaker aboutit à créer des personnages interessants, souvent torturés, mais toujours attachants. Le scénariste aime user de mise en abyme, elle lui permet tout en structurant son récit, de jouer avec nous, tissant des parallèles entre Brubaker et Max ou encore entre Max et son River Kid. La frontière est parfois ténue entre les deux personnages, et certains dialogues paraissent être prononcés par la même personne. L'arrivée d'un personnage issu du passé de Max, va pousser notre auteur de pulps à agir selon les méthodes de son personnage, l'entrainant vers une issue des plus incertaine... On peut également souligner que malgré la faible pagination du comics, le scénariste y aborde un grand nombre de thèmes comme le capitalisme, la période des Pinkerton, le fascisme, la vision idéalisée du Western et son traitement dans les pulps et bien sûr une critique du système éditorial dirigé par de grande maisons d'éditions et du traitement réservé à leurs auteurs...
 
 

 Sean et Jacob Phillips assurent le spectacle!

Comme toujours, Sean Phillips livre un excellent travail, avec un soin particulier pour différencier les deux époques traitées dans le livre par un changement de style entre un encrage appuyé (polar) et une ambiance très colorée (western), apportant fluidité et clarté au récit. Accompagné par son fils Jacob aux couleurs, les changements d'ambiance fonctionnent parfaitement et se marient idéalement avec le dessin de son père. Encore une fois la narration est agréable et fluide, les personnages sont charismatiques avec des scènes d'action dynamiques et un trait toujours aussi agréable et maitrisé, on ne peut que se réjouir d'avoir un tel binôme au service de cette histoire.

 

plein page, vision d'une rue sombre ou notre héros marche au milieu de la foule
planche extraite de l'album

 

Mon avis sur PULP:

Les albums s'enchainent pour Ed Brubaker et son compère Sean Phillips ces dernières années et la qualité est plus que jamais au rendez-vous. Le récit est fin et intelligent, mise en valeur par une partie graphique superbe, ainsi qu'une grande variété de thèmes abordés, autant d'éléments qui en font un véritable bijou certes un peu court mais très généreux!

Alors on pourra toujours lui reprocher son faible nombre de pages mais je préfère la qualité à la quantité et même si on aurait aimé en avoir plus, ce duo qui est peut-être l'un des plus talentueux de l'industrie, nous régale à chaque nouvel album et on espère que cela va continuer encore de nombreuses années.

 

 A très vite. 

Geek_O_Mat

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog