Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Malgré tout, histoire d'amour de quarante ans

Il y a des personnages que le temps rend plus fort, des histoires où l'amour éclos au fil des ans. Malgré tout est une de ces histoires...
Malgré tout, histoire d'amour de quarante ans

Titre: Malgré tout
Auteur: Jordi Lafebre (Scénario, Dessin)
Éditeur: Dargaud
Année: 2020
Nombre de pages: 152

Malgré tout, l’amour n’a pas d’âge.

C’est l’histoire d’un homme et d’une femme qui se retrouvent un soir pluvieux. Ils marchent ensemble, traversent un pont et finalement s’assoient sur un banc pour manger des biscuits.
Les deux ont la soixantaine.
Elle se nomme Ana. Tout juste retraitée, elle était jusque-là maire de la ville.
Lui, c’est Zeno. Il vient de fermer sa librairie où il était revenu après des années d’absence. Pendant tout ce temps il a voyagé et préparé une thèse qu’il vient juste de terminer.
Tout ce temps, les deux sexagénaires se sont aimés, sans jamais être ensemble, sans jamais avoir de relation si ce n’est les conversations téléphoniques régulières qu’ils ont eu.
Malgré le temps qui passe.
Malgré la vie qui continue.
Malgré la vie de famille qu’Ana a construite.
Malgré la vie de vagabond que Zeno a mené.
Malgré tout cela, Ana et Zeno se sont toujours aimés.
Malgré tout cela, Ana et Zeno s'aiment encore.
Malgré tout cela, ils peuvent enfin se retrouver et s’aimer, vraiment.
Malgré tout.

A soixante ans, Ana et Zeno s'autorisent enfin à s'aimer, malgré tout

Une histoire d’amour en marche arrière.

Jordi Lafebre signe ici sa première BD en solo et il n’a pas choisi la facilité pour cet album.
La BD commence au chapitre 20, lorsque les héros, alors âgés, se retrouvent après des années d’amour à distance. Puis à chaque nouveau chapitre, numéroté en compte à rebours, nous reculons dans le temps.
Ainsi l’auteur nous propose de petits sauts en arrière dans lesquels nous observons Ana et Zeno dans leur vie quotidienne. L’occasion de savoir comment ils ont entretenu leur relation à distance pendant 40 ans.
De cette façon, nous remontons les années jusqu'à la rencontre des personnages avec en fil rouge la construction d’un pont.

Le scénario propose un beau mélange de sentiments: de l’amour bien sûr, mais aussi de la nostalgie, de la mélancolie parfois, de la douceur et même de l’humour de temps en temps avec ces deux personnages aux caractères bien trempés.
Malgré tout: deux amoureux éloignés et pourtant si proches

Malgré tout, le dessin du temps qui passe.

Pour cette BD, de 152 pages tout de même, Jordi Lafebre nous propose un trait semi-réaliste. Ses personnages sont minces et élancés avec un petit nez pointu.
L’ensemble est dynamique et même à distance il parvient à créer une relation entre les deux héros.
Par exemple ce chapitre où Ana est sur un canapé alors que Zeno est sur une plage. Ou encore celui où chacun de son côté passe un disque et danse au rythme de la musique (un de mes préférés).
Ceci est notamment rendu possible grâce à la mise en page et un découpage en majorité par 6 cases carrées.
Même les illustrations pleine pages sont découpées en 6.

Et n’oublions pas que le temps fait marche arrière dans cette BD. Ainsi les personnages rajeunissent petit à petit, et traversent tous les âges sous le crayon du dessinateur.

Et pour mettre en valeur la douceur de l'histoire, la mise en couleur est elle aussi sobre, avec de grands à-plats dans des tons plutôt pastels et doux.
Découpage en six cases pour la BD Malgré tout

Mon avis malgré tout.

En fin d’année dernière j’ai vu cette BD, que certains qualifient aussi de roman graphique, comme le coup de cœur de beaucoup de lecteurs. A cela, rajoutons une couverture fraîche, qui m’attirait également. “Malgré tout” est une lecture que j’attendais donc avec impatience.

Pour cette nouvelle année, je vais essayer de lire des BD en version numérique et c’est de cette façon que j’ai lu “Malgré tout”. J’ai commencé par être surpris à cause des chapitres qui démarrent par la fin. J’ai cru que j’avais pris la BD à l’envers ou qu’il y avait un problème avec le fichier. Mais non, pas de souci, tout est normal.

Passé ce moment de doute, je suis très vite rentré dans la lecture.
J’ai apprécié le graphisme, été intrigué par la façon de représenter la fumée ou les vapeurs qui donnent aussi une identité à ce titre.
J’ai aimé la façon dont l’auteur fait vivre ses personnages comme s’ils étaient ensemble, alors qu’ils sont à des milliers de kilomètres l’un de l’autre et la façon dont les images de fin font un rappel avec le début de la BD.
J'ai été touché par la tendresse et la douceur des regards, si expressifs d'Ana et Zeno. Et j'ai beaucoup aimé la mise en couleur qui apporte énormément de cette douceur que je viens d'évoquer.

Finalement j’ai adoré cette lecture qui a su m’emporter auprès de ces deux amoureux sur qui le temps n’a pas eu de prise.
Je démarre donc 2021 décalé dans le temps, avec un coup de cœur d’une BD de 2020.

Malgré tout raconté en vidéo par son auteur Jordi Lafebre.



Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog