Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Le Dragon ne dort jamais

Les éditions Casterman éditent ici une BD tirée d'un conte Tchèque. Nous vous proposons de découvrir cette histoire médiéval fantastique dans cette chronique.

Le Dragon ne dort jamais, une BD des éditions Casterman


Titre: Le Dragon ne dort jamais
Auteurs: Voijtech Masek (scénario), Dzian Baban (scénario) et Jiri Grus (dessin)
Éditeur: Casterman
Année: 2020
Nombre de pages: 152

Le Dragon ne dort jamais et mieux vaut ne pas le déranger.

Pavel et Mikulas sont dans la forêt. Ils ont été envoyé en mission par le Sire Albrecht, leur seigneur, afin de trouver une carrière à exploiter. Alors qu'ils sont sur le retour et n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient, les deux compagnons découvrent finalement un ravin immense.
Mais se penchant ils aperçoivent une créature énorme: un Dragon se trouve en contre-bas.

Vite les deux hommes rentrent prévenir Albrecht. Ce dernier, en vaillant chevalier veut tuer la créature, mais il est attaqué par le souffle du Dragon et se retrouve immobilisé, amoindri et obligé d'être rapatrié au village pour soigner ses blessures.

En l'absence de leur seigneur, les villageois ne savent plus que faire. Certains s'opposent. Pavel et Mikulas ne sont pas d'accord. Doivent-ils affronter et terrasser le Dragon, ou doivent-ils calmer sa colère en lui faisant des offrandes et des sacrifices?
Le Dragon ne dort jamais - Pavel et Mikulas

Un conte médiéval fantastique Tchèque.

Le Dragon ne dort jamais est une BD Tchèque tirée de chroniques rédigées au XVIème siècle par Simon Huttel. Ce texte raconte au départ la légende de la fondation de la ville de Trutnov.

L'histoire est un récit médiéval fantastique se déroulant dans la Bohème à cette époque du XVIème siècle. 
Il met en scène le sire Albrecht, un seigneur mandaté par le duc Ulrich (personnage que nous ne verrons qu'à la fin).
Deux autres personnages ont  un rôle clé, il s'agit de deux de ses serfs: Pavel et Mikulas.
Les deux compagnons s'opposeront souvent. L'un préfère sauver sa peau et se mettre à l'abri. L'autre préfère s'associer aux villageois pour aller tuer le Dragon. Mais tous deux restent bons amis malgré leurs différents.
Une part de fantastique s'invite aussi sous les traits d'une jeune femme, esprit de la forêt et d'une sorte de sorcier se faisant passer pour un homme de Dieu. Et bien sûr le Dragon, sujet de toutes les discussions, de toutes les dissensions.

Cette épopée, ce récit est aussi considéré comme un conte moral. 
Faut-il privilégier le collectif ou l'individuel?
Faut-il tuer le Dragon, ou le nourrir et lui faire des offrandes en espérant qu'il reste tranquille au fond de son gouffre?
Faut-il suivre aveuglément le discours d'hommes se disant investit d'une mission par un Dieu quelconque?
Le Dragon ne dort jamais - Sire Albrecht prêt à aller affronter le Dragon


Il était une fois... un dragon au fond d'un gouffre

C'est dans un format à l'italienne, avec une tranche toilée que la BD est éditée par Casterman.
Une belle édition pour un conte illustré à l'aquarelle par Jiri Grus (un artiste peintre, illustrateur né à Trutnov en République Tchèque).

Les pages alternent entre illustrations en pleine page ou planches au format BD plus classique
Globalement l'ambiance est chaude, avec des couleurs très rouges.
Le Sire Albrecht est représenté comme un personnage grand, carré, aux cheveux long et barbu: l'image type du chevalier à cette époque.
Quand aux villageois, nous les voyons en habits de paysans, des dents en moins et avec une hygiène qui semble plutôt douteuse.
Les personnages de Pavel et Mikulas qui s'opposent souvent le long du récit, sont aussi très différents physiquement. L'un est barbu, plutôt corpulent et fort. L'autre est un grand maigre, frêle et peureux.

Le Dragon quant à lui est vert, gros et imposant avec de toutes petites ailes et crache des flammes immenses.
Le Dragon ne dort jamais et il ne faut pas le déranger

Mon avis sur la BD Le Dragon ne dort jamais.

Ce n'est pas tous les jours que nous pouvons lire un conte médiéval fantastique Tchèque.
Nous avons l'habitude des titres venus d'ailleurs. Mais c'est bien la première fois que je lisais une BD Tchèque.

A un moment, je me suis un peu perdu dans l'histoire, même si j'ai finalement raccroché les wagons. 
Mais j'ai globalement eu un peu de mal à lire cette BD.
Cela vient peut être aussi du dessin. Chaque planche est une vraie illustration peinte, en traditionnel, ce qui d'habitude m'emballe. Mais cette fois, je n'ai pas accroché.
J'ai trouvé l'ambiance trop rouge. C'est un peu agressif à la longue. 
Et puis les personnages, qui sont réalistes, sont un peu pouilleux, avec des dents en moins. Et du coup j'ai eu du mal à m'attacher à eux.

Pourtant Le Dragon ne dort jamais est une belle BD avec une jolie édition, mais je n'ai pas accroché cette fois. 

Je pense qu'il vaut mieux vous faire votre propre idée.


Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog