Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Axolot, le Bestiaire Extraordinaire, la chronique parasite


Axolot Hors-série, le Bestiaire extraordinaire, la BD qui explique les modes de vies fous mais vrais de ces petites bêtes qui nous entourent



couverture de Axolot Hors-Série, Le bestiaire Extraordinaire par PatrickBaud et Eric Salch chez Delcourt
Série : Axolot
Titre : Le Bestiaire Extraordinaire, Hors-série
Auteur : Patrick Baud (scénario), Eric Salch (dessin),
Editeur : Delcourt
Collection : Hors collection
Année : 2019
Page : 128

Résumé de petites anecdotes pleines de vie et de mort :

La vie et les problèmes de reproduction de tout une kyrielle d'insectes, de parasites, de champignons et autres saletés. Les malheurs de Ampulex Compressa, de la baudroie des abysses jusqu'à la Veuve noire à dos rouge ou le Turritopsis Nutricula en passant par le Limax Maximus ou encore la pisaure admirable...

Scénario d'un bestiaire en folie:

Patrick Baud a recueilli non pas une salve de témoignages - manquerait plus qu'on leur laisse la parole à certains de ces petits monstres - mais les modes de vie de tout un tas d'animaux, seize pour être précis. Ce que ce bestiaire a de particulier, c'est que ces mœurs sont complètement folles. Et comme dit l'auteur, si nous avions ces obligations en tant qu'humains, la guerre et tout nos petits soucis nous paraîtraient bien insignifiants.
Juste pour vous donner un exemple, mais juste un seul car ce serait dommage de vous dévoiler les histoires de ces petites bêtes, prenons le premier traité, la guêpe émeraude. Je le choisis aussi car ce cas s'applique à de nombreux hyménoptères, et qu'il n'est pas si rare que ça dans le monde insecte. Quand la guêpe émeraude veut pondre, rien de tel que de trouver un insecte plus gros qu'elle, de le piquer dans sa moelle pour le paralyser et dans le cerveau pour le bloquer totalement, après, elle pond dans son corps et du coup, paralysé mais vivant, l'insecte victime aura tout le temps de sentir en lui les larves éclore et se nourrir de... ses organes ! Dévoré vivant, triste fin.
J'ai choisi cette anecdote car ce n'est pas la pire, et aussi car ceux d'entre vous qui ont grandi à l'école primaire avec les leçons basées sur les souvenirs entomologiques de Pierre-Henri Fabre ne seront pas dépaysés par cette histoire, qui constitue une partie des découvertes de ce brave entomologiste avant l'heure du début du vingtième siècle.

Par contre, à une ou deux exceptions près, je ne connaissais pas du tout les autres spécimens analysés dans ce bestiaire et je suis tombé de haut.
Vous en aurez des frissons dans le dos. En effet, ce bestiaire est traité sur le mode comique et tous ces animaux sont anthropomorphisés (la fourmi qui va pointer au bureau) pour nous permettre de relativiser par rapport à notre situation et aussi de mieux comprendre l'impact des méfaits de certains de ces horribles assassins.
Humour pour faire passer la pilule, mais vu la pilule, l'humour noir était de mise. Et pour moi, cela fonctionne très bien.
Ce bestiaire n'est pas une première car il est issu de la série Axolot, ou plutôt, c'est un hors-série de cette série, car c'est la première fois qu'un tome est traité par un seul dessinateur. Normalement, les BD Axolot sont des œuvres collectives scénarisés par Patrick Baud, présentateur de la série Youtube Axolot.
Comme quoi la nature peut se révéler bien plus cruelle que l'homme vu de l'extérieur. Sauf si l'on considère qu'il n'y a aucun plaisir sadique chez les animaux à torturer et détruire leur prochain, c'est juste une question de survie pour eux. Mais parlons du dessin.

page de Axolot Hors-Série, Le bestiaire Extraordinaire par PatrickBaud et Eric Salch chez Delcourt
Ça fait froid dans le dos...


Le dessin qui dépote :

Le format est différent aussi car ce recueil se présente sous la forme de strips. Une BD à l'italienne, au format paysage , qui permet de caser un strip par page. Alors il ne s'agit pas de strips aux sens littéral du terme, les histoires durent plusieurs pages, et sur une page vous pouvez trouver une bande de une ou plusieurs cases. Le dessin barré de Eric Salch fonctionne à merveille avec ce traitement humoristique et ces sujets barrés, voire effrayants du mode de reproduciton de certains de ces animaux.
Style caricatural donc, des couleurs sombres, et des personnages pas du tout attachants ! Car à chaque histoire, vous ne les envierez pas, mais alors pas du tout. Vous serez probablement plus en empathie avec leurs victimes.
Eric Salch varie ses compositions, cases avec contours, sans contour, cases resserrées ou dispatchés sur la page, dessin unique ou salve de petites cases, des décors, pas de décors, des fonds de couleurs, des fonds blancs, vous aurez pléthore de propositions selon l'histoire. Ce qui permet, si jamais la monotonie pouvait s'installer, de la rompre ! (mais je pense que vous serez loin de trouver ces histoires monotones, peut-être horribles, dégoutantes, effrayantes, mais pas monotones !)

Conclusion d'un récit instructif:  

Cette BD vous en apprendra beaucoup sur le règne animal, et pourtant, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg comme on dit. Par contre, s'abstenir de l'offrir à une personne sensible et dépourvu d'humour noir qui va peut-être déprimer devant toutes ces horreurs !



Zéda rencontre Axolot.
"L'AQUEUX C'EST L'HOTE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Axolot Hors-Série, Le bestiaire Extraordinaire par PatrickBaud et Eric Salch chez Delcourt
David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Publier un commentaire

1 Commentaires

Shaban Hajdari a dit…
Cannot wait to read it.

Rechercher dans ce blog