Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

La Schtroumpfette


la schtroumpfette
Série : Les Schtroumpfs 
Titre : La Schtroumpfette 
Auteur : Peyo
Editeur : Dupuis
Année : 1967
Nombre de pages : 60 pages


La Schtroumpfette est la troisième histoire de la série Les Schtroumpfs. Elle se déroule dans le village des schtroumpfs,  à quelques pas de la forêt et de la maison du méchant Gargamel. Alors que le printemps fait doucement son apparition, le sorcier rumine sa vengeance et décide de créer une schtroumpfette. Il espère ainsi qu'elle pourra semer la zizanie dans le joyeux petit village des créatures bleues.
Une fois arrivée dans le village, la schtroumpfette va en effet vite agacer ses paires, en effet, elle se mêle de tout et veut imposer ses règles, ce qui déplait fortement aux schtroumpfs. Afin de se venger, ils imaginent une blague avec l'aide avisée du schtroumpfs farceur : ils vont faire croire à la schtroumpfette qu'elle a grossi ! Déprimée, la schtroumpfette se rend compte qu'elle n'est pas belle, et heureusement, le grand schtroumpf lui propose d'arranger cela avec un peu de chirurgie esthétique. Une fois embellie, avec ses cheveux blonds et ses traits fins, tous les schtroumpfs tombent alors éperdument amoureux d'elle, jusqu'à se bagarrer pour avoir l'honneur de rester quelques minutes avec elle ! 



Le scénario de la bande-dessinée est ponctué de très nombreuses péripéties, entre la création de la schtroumpfette, son arrivée dans le village des schtroumpfs, les problèmes qu'elle a causé ou encore sa nouvelle apparence : la BD se lit très rapidement. De plus, cette BD est très interessante car c'est la première fois que les schtroumpfs sont en contact avec une de leur congénère féminine ! Depuis les premiers tomes de la série, le village n'était constitué que de petits schtroumpfs masculins, ce tome est donc l'occasion de découvrir un aspect que l'ont n'avait encore jamais vu chez eux, à savoir l'amour.
L'auteur se moque gentiment de certains traits typiquement féminins en poussant un peu la caricature, comme en témoigne la case ci-dessus : "une solide touche de parti pris, une poignée de colère, un boisseau de gourmandise...", cette recette pour créer une jeune femme, qui, assurément, est à mourir de rire ! 

case bd

Le dessin de cet album est encore une fois très maitrisé, et efficace. On commence à bien connaitre les schtroumpfs, ce qui nous permet de nous focaliser uniquement sur le scénario ! 

planche schtroumpfette

J'ai choisi cette bande-dessinée pour les 7BD du mois car, à mon goût, elle incarne très bien l'amour dans le fantastique. Peyo introduit vraiment le thème de l'amour, pour la première fois dans la série des schtroumpfs, et en la schtroumpfette, on reconnaitrait presque Eve, car elle sème la discorde dans le petit village. C'est l'occasion pour nous, lecteurs, de découvrir des traits insoupçonnés chez les petites créatures, elles offrent des cadeaux à la schtroumpfette, lui cueille nt des fleurs, lui écrivent des lettres, ils sont éperdument amoureux de la schtroumpfette...
De plus, pour le côté fantastique, on peut voir dans cette BD la création de la schtroumpfette par le sorcier Gargamel, ou encore la fabuleuse transformation de la schtroumpfette par le grand schtroumpf ! Ces petits êtres fictifs nous offre une histoire très amusante, mais toute aussi intéressante : lorsque l'on est enfant, on la lit avec innocence, et lorsque l'on est adulte, on comprend mieux certaines références faites par l'auteur.


Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog