pub

Rechercher dans ce blog

mercredi 19 juillet 2017

Starfuckers tome 1 - La Belle et les Bêtes

Starfuckers tome 1 - La Belle et les Bêtes aux éditions Kennes
Série: Starfuckers
Titre: Tome 1 - La Belle et les Bêtes
Auteurs: Alcante (scénario), Gihef (scénario), Dylan Teague (dessin) et V. Daviet (couleur)
Éditeur: Kennes
Année: 2017
Nombre de pages: 48


La jeune Maria Furia n'a pas encore 18 ans lorsqu'elle tente de traverser clandestinement la frontière mexicaine pour se rendre en Amérique. Et c'est grâce à l'aide de son ami Diego que cela va être possible. La tâche n'est pas facile, mais finalement, Maria pourra souffler ses 18 bougies sur le sol des états-unis. Son rêve américain est enfin possible, à portée de main...

Mais quelques mois plus tard, c'est finalement en streap-teaseuse que nous retrouvons la jolie Maria. Son travail consiste à exhiber sa plastique de rêve autour d'une barre de pole dance.
Pourtant elle n'abandonne pas son rêve de devenir actrice et de rencontrer l'acteur Hugh Gates qui la fait tant rêver et fantasmer lorsqu'elle le voit à l'écran ou dans les magazines.

Et pour une fois, le destin donnera un petit coup de pouce à Maria qui va peut-être enfin toucher du doigt une partie de son rêve et rencontrer son idole... mais tout ceci se passera dans des circonstances plus que particulières qui pourraient bien la faire revenir d'un coup sur terre !

Starfuckers tome 1 - La Belle et les Bêtes - une couverture aguicheuse
Starfuckers - La couverture du tome 1

Les éditions Kennes ne nous avaient pas habitué à un titre si "évocateur" et une couverture si aguicheuse et sulfureuse. La plupart de leurs titres BD sont généralement à destination des enfants, mais Starfuckers s'adressera plus à un public ado ou adulte.

Mais ne vous méprenez pas, malgré la fille nue présente sur la face de la BD, Starfuckers n'est pas un titre érotique et vous ne verrez pas beaucoup plus de nudité dans les pages qui suivent.
Le scénario est monté comme un polar, avec un chantage à la sex-tape. L'éditeur nous présente même ce titre comme la version BD des séries télé "Nip Tuck" ou "Californication". Et le rêve américain en prend un coup lorsque nous suivons les péripéties de la jeune et belle Maria.
Dans ce premier tome, le scénario nous propose des personnages hauts en couleur: le client libidineux, la vieille un peu nympho, l'artiste aux pratiques plus qu'étranges, l'indien dealeur ou encore le fan de Bruce Lee, par exemple. La palette des rôles croisés au fil des pages est très diversifiée.

Starfuckers - une histoire sur fond de chantage et des personnages hauts en couleur
Vous l'aurez remarqué tout de même avec la couverture, l'héroïne, Maria est très sexy et son travail en tant que danseuse dans un bar laisse place à quelques images qui ne déplairont pas aux lecteurs masculins. Le dessin de Dylan Teague est réaliste et vraiment bon, avec des encrages réussis. Et la qualité des planches est encore rehaussée par l'ambiance que donne le coloriste V. Daviet, à ce titre.

Starfuckers - Maria et Bill, son client préféré Starfuckers - Maria rencontre un personnage aux mœurs douteuses

Alors si vous aussi la couverture de Starfuckers vous fait de l’œil, n'hésitez pas à plonger vos deux yeux dans cette BD et à dévorer les planches du regard, pour accompagner Maria Furia dans la réalisation de son rêve américain. Car sa première aventure n'est que le commencement de son histoire...

Bande annonce vidéo de Starfuckers:


Juju Gribouille


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!