mercredi 21 février 2024

Offrez-nous un café

Lou ! – Journal Infime

Lou
Titre : Lou ! – Tome 1 : Journal Infime
Auteur : Julien Neel
Année : 2004
Éditeur : Glénat
Lou, petite blonde au caractère bien trempé, originale, dramaturge en devenir et folle amoureuse d’un Tristan guitariste et « méchu » est devenue en bien peu de temps l’héroïne de toute une génération de préadolescentes qui se sont reconnues dans ses interrogations existentielles et ses tracas quotidiens innocents. Dans la BD ultra connue des filles, Lou tient son journal intime et au fil de chaque planche c’est un strip en forme d’éphéméride qui nous est livré, l’occasion alors d’une immersion tranquille dans la vie de cette ado aussi petite et attachante que son nom est court et doux.


Tout le génie de Neel réside d’abord en la simplicité et la douceur si particulière de l’univers de Lou. Ligne épurée, couleurs chaudes, graphismes ronds, tout est propice à évoquer les plus tristes instants de la vie sans pour autant sombrer dans le désespoir. Le trait de l’auteur ressemble un peu aux oreillers des chambres de filles, baignés des larmes de chagrins d’amour, où il est tout de même apaisant de laisser aller son cœur. En faisant le pari d’un personnage haut en couleur et reflet d’une situation vraie actuelle (les mères célibataires), Julien Neel favorise l’identification au personnage. On est toutes un peu des Lou, ou on a toujours souhaité l’être. C’est là toute la force de cette BD aux allures si naïves : faire d’un personnage si particulier la confidente de tout un public, si hétéroclite soit-il.
Rien d’étonnant donc de voir la série adaptée en dessin animé. La BD y était plus qu’adaptée et la réalisation a été plus que soignée. Graphisme respecté, scénarios de base fidèles, avec une mention spéciale pour la musique, dont le caractère enfantin quasi-maternel, est plus qu’en adéquation avec l’histoire. Plus qu’une retranscription fidèle des histoires de la BD, la série Lou ! prend toute son indépendance et ne s’enlise pas dans cet exercice compliqué. Complément et additif à la fois à la version papier, le cocktail des deux en deviendrait presque « addictif » tant l’acidulée sucrée est appréciable. On a jamais trop de rose dans la vie.

Fais découvrir cet article à tes amis

Laisser un commentaire

Article précédent
Article suivant

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,451FansLike
398FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles